Interpellations racistes de 4 mineurs isolés étrangers

1421 visites

Mercredi 12 décembre, aux alentours de 15 heures, un groupe de mineurs isolés étrangers se promène dans le quartier de Hénon quand ils sont témoins d’une embrouille entre lycéens. Quand les flics débarquent, ce sont eux qui sont poursuivis. Énième démonstration de racisme par les forces de l’ordre à Lyon mi-décembre.

Mercredi 12 décembre, aux alentours de 15 heures, un groupe de mineurs isolés étrangers se promène dans le quartier de Hénon. Ils rencontrent sur leur chemin un groupe de lycéens qu’ils connaissent un peu, des "petits Français" avec qui ils ont l’habitude de jouer au foot. Ils font la route ensemble ; jusqu’au moment où ils tombent sur un autre groupe de lycéens.

Les deux bandes lycéennes se connaissent et ne s’apprécient pas, elles se sont déjà battues par le passé. Ils commencent à s’embrouiller entre eux. Les mineurs isolés n’ont rien à voir avec ces histoires, ils restent en retrait. Avant que les premiers coups partent, les flics débarquent.

Tout le monde part alors en courant, les Blancs dans un sens, les Noirs dans un autre, quatre d’entre eux se retrouvent pris au piège dans une impasse, poursuivis par des flics bien décidés à en serrer quelques-uns. Un des jeunes tente d’escalader un grillage et s’ouvre les mains, les autres s’immobilisent et se rendent sans résister.

Sans explications, ni aucune raison objective, les flics commencent à les matraquer, à les faucher à coups de balayette, à les plaquer au sol. Sachant le rapport de force très défavorable, les mineurs se laissent faire et se contentent d’exprimer leur incompréhension et leur innocence. Dans l’action l’un d’eux perd son bonnet et son téléphone et demande à les récupérer. "Ici c’est la France, pas l’Afrique, espèce d’esclave." Les flics ne le laisseront pas ramasser ses affaires.

Les quatre mineurs isolés étrangers passeront 24 heures en garde à vue, l’un d’eux sera transféré à l’hôpital pour ses blessures aux mains, deux autres seront poursuivis pour rébellion sur personne dépositaire de l’autorité et port d’arme (un des lycéens avait jeté une matraque à côté d’un mineur, les flics diront qu’elle lui appartenait). Ils seront jugés en 2019.

NDrebellyon : pour les neuneus qui font semblant de pas comprendre, la photo est une photo d’illustration tirée d’une intervention policière au USA. Il ne s’agit pas d’une photo à caractère informatif mais bien d’un document d’illustration.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Discriminations » :

> Tous les articles "Discriminations"