La chasse aux chômeurs est rouverte

618 visites

Voici quelques éléments concernant l’attaque en règle du droit au chômage en cours, qui s’annonce comme une véritable chasse aux chômeurs, avec comme trophée de chasse pour les patrons 5 milliards d’euros et de la main d’œuvre disciplinée. On entend pas mal parler en ce moment d’un décret d’application d’une loi votée l’été dernier sur le contrôle des chômeurs. Le décret a été promulgué le 30 décembre.

On entend pas mal parler en ce moment d’un décret d’application d’une loi votée l’été dernier sur le contrôle des chômeurs. Le décret a été promulgué le 30 décembre et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est vraiment bourrin . Déjà on a Pôle Emploi qui fait passer son armée d’agents uniquement dédiés au contrôle des chômeurs de 215 à 600 en 2018, et veut les passer à 1000 d’ici 2020, tout en supprimant des postes de conseillers.

Mais le versant le plus vénère de ce décret, c’est la question des sanctions. Rater des RDV, des convocations, ne pas fournir assez de preuves de sa « recherche active d’emploi », ce sera s’exposer à des sanctions lourdes . Ainsi, on pourra voir ses droits suspendus progressivement sur une période de 1, puis 2, puis 6 mois. Le petit côté magique c’est que cette suspension ne vaut pas radiation, autrement dit on est toujours allocataire… donc pas éligible au RSA. Ce décret inaugure donc le concept de mois à 0 euro de revenu, ce qui devrait être suffisant pour mettre tout le monde dans la rue en un rien de temps. Mais accrochez-vous, c’est loin d’être fini…

En effet il y a une autre nouveauté de taille dans ce dispositif de sanction : la SUPPRESSION de droits au chômage. Vous savez, ceux pour lesquels vous avez cotisé sur votre salaire ? Eh bien dorénavant il sera possible de les supprimer. Autrement dit, Pôle Emploi sera en capacité, en guise de sanction pour avoir été un mauvais chômeur, d’anéantir définitivement une partie de votre salaire que vous aviez cotisé en bossant. Retour à la case départ, zéro droit au chômage. Ces sanctions s’appliquent en cas de refus de deux « Offres Raisonnables d’Emploi » (ORE). Les ORE sont désormais désindexées de l’emploi précédent : il faut accepter n’importe quel emploi proposé même si plus précaire et moins payé que le précédent.

Bref ce décret permet d’intensifier le contrôle des chômeurs et leur serrer la vis dans le but de leur faire accepter des emplois précaires et mal payés, sous peine de suspension voire suppression de droits au chômage. MAIS ce n’est pas tout [...]

La suite à lire sur : https://agitationautonome.com/2019/01/10/la-chasse-au-chomeurs-est-rouverte

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Salariat - précariat » :

>La Garantie Jeunes, pour réduire les chiffres de la pauvreté

Un retour sur mon expérience dans le programme « Garantie Jeunes » de la MLJ [Mission Locale Jeunes], qui officiellement permet aux jeunes en difficulté de s’insérer dans la société. Mon expérience en tant que personne neuroatypique et trans dans un monde qui te rentre de force dans un moule, qui ne...

› Tous les articles "Salariat - précariat"