Les contrôleurs qui ne sont pas contrôlés, Résistons Ensemble n°199

423 visites

Bulletin no 199 du 20 septembre 2021, du réseau Résistons Ensemble. Formé en 2002, Résistons Ensemble a pour but d’informer, de briser l’isolement des victimes des violences policières et sécuritaires et de contribuer à leur auto organisation.

Bonjour,
Le bulletin no 199 du 20 septembre 2021, du petit journal mobile recto-verso A4 « RESISTONS ENSEMBLE » du réseau contre les violences policières et sécuritaires est sorti. Il est destiné à être photocopié et à être diffusé localement, si le journal vous plaît. Vous êtes invitEes à participer à son élaboration, à sa rédaction, à se joindre à l’équipe de rédaction. Nous attendons vos contributions, propositions, critiques ...
À bientôt.
L’équipe de rédaction
Lire l’intégralité et télécharger ce bulletin mis en page au format pdf.

Les contrôleurs qui ne sont pas contrôlés
Bonne nouvelle pour les riches : l’épidémie de Covid a ouvert l’opportunité extraordinaire de développer des nouvelles formes d’oppression et de contrôle de la population…et, en passant, d’ouvrir de nouvelles mines de profit.
Privation de salaires, licenciements à terme, harcèlements dans la vie quotidienne, des récalcitrants qualifiés d’« égoïstes » par le Grand Virologue Macron.
Dans ces conditions le « Pass Sanitaire » n’a de « sanitaire » que le nom. Il n’a rien à voir avec la lutte contre le virus , il est simplement une nouvelle arme policière. La preuve : les patrons, eux-mêmes contrôleurs du Pass ne sont pas contrôlés et les « forces de l’ordre » en sont exemptées, pourtant elles ont bien le pouvoir de mettre les PV.
Le développement des technologies, avec entre autres le QR code, et la massification des smartphones, a permis une généralisation du contrôle de la population et ce, sans que l’Etat ait à déployer des moyens logistiques et humains difficiles à réunir. Ce contrôle et fichage est, pour le moment, majoritairement accepté car enrobé du vernis de la soi-disant utilité sanitaire.
L’idée de Macron semble être de prolonger l’état d’urgence sanitaire au-delà du 15 novembre en maintenant le climat de confusion, crainte et interdictions. En tous cas, la méthode Pass/QR code/PV est rodée.
L’unique objectif dans son viseur c’est sa réélection l’année prochaine.
Pas d’illusion ! Après son galop d’essai le « Pass Sanitaire » continuera sous une nouvelle forme encore plus vicieuse et il survivra au Covid.
Serons-nous alors tous du bétail numérisé ?

Au sommaire

> Les contrôleurs qui ne sont pas contrôlés

> Chronique de l’arbitraire

  • Quand la loi assouplit les règles de légitime défense
  • Le « pouvoir contraventionnel » de la police et la pandémie
  • Vérité pour Amadou Koumé !
  • Enfer des CRA
  • Un prof militant muté d’office par Blanquer
  • Gratuité SNCF...
  • Que s’est-il passé au Tarterêts ?
  • Le Taser a mouchardé
  • Contre le contrôle au faciès, un procédure judiciaire inédite
  • Ces drones qui nous surveillent
  • « Un mél est une carte postale »...

La suite à lire sur : http://resistons.lautre.net/spip.php?article614

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression policière » :

>La GALE ressurgit !

Le Conseil d’état vient de suspendre la dissolution du groupe antifasciste Lyon et environs suite aux recours intentés par nos avocat.e.s.

> Contre la dissolution de « La Gale »

Le 11 mai prochain, le juge des référés doit examiner le cas du Groupe antifasciste Lyon et environs (Gale), dissous le 30 mars en Conseil des ministres. Une centaine de personnalités, universitaires, artistes, avocats, député et sénateur apportent leur soutien au collectif dans une tribune pour dire :...

› Tous les articles "Répression policière"