Manifestations citoyennistes émaillées d’émeutes en Grèce à l’occasion du FSE

2612 visites

Alors qu’en France on attend (et construit) la prochaine vague de révolte, ça a bougé en Grèce, à l’occasion du Forum Social Européen de la première semaine de mai, et surtout de l’espace autonome paralèlle. De notre envoyé spécial à Athènes.

Malgré la présence de citoyennistes qui ont tenté de gâcher la fête en décrédibilisant le mouvement, la contestation radicale du capitalisme a pu s’exprimer dans la joie et la bonne humeur.

Bonjour compagnons (et oui en Grèce on ne dit pas camarade car trop
communiste et les dégâts occasionnés par leur collaboration a marqué les esprits).

Donc samedi il y a eu deux manifestations : la première uniquement anarchiste et ’libertaire’ et une autre ’’avec le FSE’’. La première a été assez suivie avec plusieurs centaines de personnes. Cette manif était plus qu’encadrée par la police en robocop avec gazeuse
pouvant projeter un gaz paralysant à environ cent mètres. Cette manif était tendue mais il n’y a eu aucun incident et la manif s’est dispersée dans le calme.

En revanche, la deuxième ’manif’ était une action des groupes anarchistes grecs. Il y a eu donc une première action qui est partie du milieu de la préparation de la manif du FSE. Début des hostilités devant la City Bank complètement détruite à coup de pioche et de cocktails, puis tout s’est enchaîné très vite : deux banques, un concessionnaire de voitures, d’autres bâtiments. Quelques manifestants du FSE qui scandent « fascistes »,
alors une action anti-caméras et appareils photos s’engage, et quelques appareils sont détruits.

JPEG - 99.2 ko

L’action finit devant le commissariat de police où un car et une voiture de flics brûlent. Il y a un flic à proximité qui, pris de panique, tire quelque coup de feux en l’air, mais il en faut un peu plus pour arrêter les Grecs. Quelques gaz lancés avec une sorte de bazooka (comme en
France). Mouvement de panique. Devant une bouche de métro, certains s’engagent dans la bouche, certains Grecs crient « no no ». Mouvement de panique, remontée de quelques personnes de la bouche de métro, charge d’un flic (type CRS). Le flic est derrière deux anars grecs qui sortent une barre de fer et le font reculer. Une grenade explose juste à l’entrée de la bouche et donc tout le monde descend dans le métro pour s’y réfugier.

JPEG - 110.2 ko

D’autres continuent sur le parcours du FSE. Ambassades attaquées : USA, France, Allemagne. Bâtimenst d’institutions grecques (parlement,palais de justice...). Un flic brûle (??!!) devant le parlement. Puis les manifestants s’engagent dans une rue bourgeoise genre
rue Victor Hugo. Le macdo situé à l’entrée de la rue voit ses vitrines tomber, puis les manifestant-es s’engagent dans la rue commerçante, les vitrines des magasins éclatent sous le poids des jets de pierres et des pioches, quelques cocktails sont encore lancés. C’est la fin de l’action.

Le bilan annoncé dans un premier temps est énorme : on parle d’une soixantaine d’arrestations, en réalité 17 personnes sont retenues par la police. Ils ont des chefs d’inculpation allant jusqu’à « tentative de meurtre sur un représentant de l’ordre ». 6 sont gardés par la police, les flics n’ont pas de motif pour les garder mais ils ne les relâchent pas,
ce qui est contraire à la loi. Parmi ces personnes il y a un Ukrainien qui est sans-papiers et qui n’a pas fait son service en Ukraine donc si un mandat d’arrêt est lancé contre lui dans son pays, il pourra demander l’asile politique. Un mineur de 17 ans s’est fait interpellrer un cocktail à la main. Et une personne s’étant déjà faite arrêtée dans les années 90 et qui avait attendu plus de 18 mois son procès, ce qui est illégal : elle avait alors protesté en faisant la grève de la faim et avait été relâchée.

Un rassemblement devant le bâtiment où ils étaient arrêtés a été organisé, une centaine de personne étaient présentes. Depuis les jeux olympiques une nouvelle loi anti-terroriste a été votée et les millitants ont peur des sanctions qui vont être appliquées car c’est la première fois que le gouvernement parle de tentative de meurtre sur un représentant des forces de l’ordre.

Voilà pour les infos les plus importantes. Si vous pouvez diffuser ce texte, ce serait bien car un soutien international vis-à-vis des actions grecques permettrait de montrer au gouvernement grec que les actions violentes ne sont pas perçues négativement en Europe et dans le monde car si nous ne faisons rien, ce sera dur pour les Grecs de résister. Car le gouvernement n’hésite pas à engager et couvrir les fascistes pour lancer des attaques très violentes contre les différents groupes anars ou libertaires dans le pays.

Mise à jour du 10 mai :

Un des manifestants interpellé a été relâché cet après-midi [Ndm : du 9]. Les charges pour
« tentative de meurtre » ont a priori été abandonnées. Le problème réside dans
le fait que plusieurs des personnes interpellées ont des inculpations assez
lourdes (violences sur détenteur de la force publique - par le biais de cocktail
molotov entre autres- et risquent de faire plusieurs mois de détention préventive en attendant des procès qui n’auront vraisemblablement pas lieu avant plusieurs années (la justice grecque est encore plus lente que la nôtre). C’est aussi valable pour le mineur qui irait en centre de detention pour mineurs, réputé pour être dur.

Il y avait encore pas mal de monde cet après-midi devant le palais de justice d’Athènes pour les soutenir, malgré une intervention musclée de la police en fin de matinée pour empêcher
les personnes présentes de s’approcher de trop près du lieu du jugement.

Mise à jour du 12 mai :

Mercredi, le tribunal a statué jusqu’à 3 heures du matin sur le sort des 12 premiers à comparaître. 9 ont été libérés, mais doivent pointer tous les 15 jours au commissariat en attendant leurs procès. Pour les 3 autres, cela va être plus dur. Ils sont incarcérés,pour une période qui peut aller jusqu’à 18 mois en raison de la gravité des accusations portées contre eux. J’essaierai de choper leurs adresses dés que possible. Il s’agit du mineur de 17 ans, d’un jeune de 18 ans et de l’ukrainien de 23 ans. Les deux premiers seront donc placés en centre de détention pour mineurs. Les 5 derniers à comparaître seront fixés sur leur sort en fin d’apres-midi aujourd’hui. ouala.

Un « copain » de saint-etienne en vacances à Athenes.

Un compagnon lyonnais présent en Grèce

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Capitalisme / Consumérisme » :

› Tous les articles "Capitalisme / Consumérisme"