Marche des migrants : Solidarité !

484 visites

http://freedomnotfrontex.noblogs.org/
mass media : http://www.wort.lu/fr/luxembourg/conseil-des-ministres-europeens-a-luxembourg-des-manifestants-forcent-l-entree-au-centre-de-conference-53905abbb9b3988708031299
http://www.lessentiel.lu/de/news/story/10537453

Communiqué plus récent :
« Luxembourg, le 5 juin 2014,

Aujourd’hui nous avons été brutalement attaqués par les forces de police au Luxembourg pendant notre action de blocage pacifique contre le sommet du Conseil de l’Europe. Pendant ce temps, les ministres de l’intérieur de chaque état de l’Union Européenne étaient assis derrière des portes closes, discutant du Groupe de Travail Méditerranéen, du nouveau directeur exécutif de Frontex ou des meilleures manières d’administrer l’espace Schengen. Puisque l’agenda de ce sommet nous concerne, nous qui sommes victimes de leurs lois et de leurs politiques, nous voulions envoyer des représentants de la Marche pour la Liberté lire nos revendications. Nos voix, en tant que groupe combattant pour les droits des oppressés, devraient être le sujet prioritaire d’un tel sommet. Notre blocage pacifique a été violemment écrasé par la police et les agents de sécurité dans le bâtiment des conférences et alentours. Pendant toute la durée de leur opération, la police n’a pas communiqué avec nous de quelque manière que ce soit, bien que la plupart de ses officiers parlent trois langues (anglais, français, allemand). Ils ont ignoré toutes nos tentatives pour parler avec eux et leur expliquer pourquoi nous voulons prendre la parole au nom des réfugiés à ce sommet. Gaz lacrymogènes, coups de matraque, coups de pieds et morsures des chiens policiers ont été les seules réponses. La police nous a aussi affirmé avoir le droit d’utiliser leur arme sur nous si nous tentions de pénétrer plus en avant dans le bâtiment. Plusieurs d’entre nous ont été blessés.

Nous avons reculé et nous sommes rassemblés au milieu du parc avec banderoles et mégaphones. Nous avons enchainé les discours pour être entendus de l’extérieur puisque notre demande de participation au sommet continuait à être totalement ignorée. Nous avons lu nos revendications à nouveau, demandant à la police de cesser sa brutalité face à une marche de protestation non-violente et publique.

Nous avons annoncé continuer la marche et avons commencé à quitter les lieux lorsque la police nous a attaqués à nouveau. Ils nous ont encerclés, ont bloqué les issues et nous ont à nouveau infligé gaz lacrymogènes, violences physiques et attaques des chiens. Ils ont alors arrêté de nombreux membres de la marche, ciblant particulièrement les réfugiés.

La marche de protestation a suivi les camarades arrêtés jusqu’au commissariat de police, escortée par des dizaines de voitures de police et de policiers qui harcelaient tous ceux qui distribuaient des tracts aux passants. La marche s’est ensuite rassemblée devant l’entrée du commissariat. Après plusieurs heures, nos 13 camarades ont finalement été relâchés sur l’ordre direct du ministre de l’intérieur. D’après notre avocat, le ministre a critiqué l’usage disproportionné de la violence par la police.

Durant les vingt dernières années (depuis 1993) plus de 17000 morts ont été recensées en mer méditerranée : des gens fuyant les guerres, la pauvreté, l’exploitation et l’oppression. Alors que les problèmes qu’ils fuient sont principalement causés par les pays capitalistes dominants, à la frontière – de ces pays – les réfugiés sont confrontés à des procédures de contrôle lourdes, fruits des politiques racistes rendant l’immigration illégale. Des êtres humains qui savent que la liberté de circulation est le droit premier font face à des opérations militaires à la frontière et en mer. Frontières fermées et contrôles incessants finissent par créer la tragédie en cours dans la mer méditerranée.

Nous condamnons ce système capitaliste qui isole les individus et les prive de leurs droits élémentaires pour conserver l’augmentation du profit.

Nous condamnons aussi la brutalité criminelle de la police luxembourgeoise qui a agit de manière violente et illégitime envers nous. Nous luttons de façon non-violente pour nos droits fondamentaux que sont les libertés de circulation et d’installation. Nous n’autorisons pas les autorités étatiques à nous intimider en criminalisant illégitimement notre lutte et nous n’abandonnerons jamais.

Demain, nous traverserons la frontière entre la Luxembourg et la Belgique, ce qui est sensé être contrôlé à cause du G7. Les politiciens qui se rassemblent là sont à la tête de ces mêmes états qui sont responsables de notre situation et de la criminalisation des individus victimes de leurs politiques racistes. Nous ne les laisserons plus restreindre nos vies, nos droits ou notre liberté de circulation !

C’est pourquoi nous passerons cette frontière malgré les contrôles et que nous en appelons à votre soutien et à votre solidarité. Nous réclamons la présence des médias !

Nous sommes là et nous nous battrons. La liberté de circulation est le droit de tout le monde !

Aucun passage de frontière n’est illégal !

La Marche pour la Liberté


Après l’attaque brutale de la police et 11 arrestations pendant un rencontre au sommet des ministères d’intérieurs au Tribunal Européen de la Justice à Luxembourg aujourd’hui, la marche va avoir une conférence de presse spontanée à la station de police à 60 rue Glesener à Luxembourg. La police a prétendu que quelques un_es des manifestant_es ont attaqués la police avec l’aerosol poivré, nous invitons toute la presse à venir à la conférence de presse et écouter la vraie histoire, et chaqu’un_e soit bienvenue à venir pour nous soutenir !

SOLIDARITÉ !!!

La suite à lire sur : http://freedomnotfrontex.noblogs.org

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations / Sans-papiers » :

>Lettre aux voisin.es du 47 rue Béchevelin

Face au froid et à la crise sanitaire, les occupations solidaires se multiplient. Un nouveau bâtiment est occupé sur l’ilôt Mazagran pour intensifier la lutte et organiser concrètement la solidarité.

› Tous les articles "Migrations / Sans-papiers"