Pop’potins

1123 visites

- Le 17 avril, dans le cadre d’une journée de mobilisation contre les centres de rétention, quelques personnes certainement peu recommandable ont décidé d’aller voir comment le soleil se levait au-dessus du centre de rétention administratif de Lyon-St Exupéry (désigné par la suite par le doux nom de « CRA »). Au passage, sur les ponts surplombant des accès autoroutiers à l’aéroport et donc, au CRA, trois banderoles ont été accrochées : « ici comme ailleurs, non aux centres de rétention », « arrêt des expulsions », et « contre toutes les frontières ». Puis, une petite ballade dans le charmant village de Colombier-Saugnier, sur le territoire duquel se situe l’aéroport et le CRA (pour les touristes potentiels, à une vingtaine de kms à l’est de la capitale des gaules) a été l’occasion de glisser dans les boîtes aux lettres un court texte. Ensuite, malheureusement, la pluie, se liguant très certainement au ministère de l’intérieur, a fait renoncer les vaillants loustics à la troisième phase de cette partie de campagne telle qu’envisagée. Ce n’est bien sûr que partie remise...

- Le mardi 27 avril vers 17 h 45 une odeur de gaz à été détectée à la Poste de Lyon-Bellecour. Un ordre d’évacuation a été lancé sur tout le secteur : les guichets, les services de direction ont été évacués, les bus détournés et la circulation coupée. Cependant, les services « courrier », derrière les guichets, eux, n’ont pas été évacués alors que des pompiers munis de tout leur attirail menaient des investigations. Pendant plus de trois-quart d’heure les employé-e-s ont été maintenu dans le flou, aucune personne de la hiérarchie ne voulant répondre aux questions. C’est à 18h30 que la directrice d’établissement annonça que rien n’avait été trouvé mais que à titre « préventif » il était déconseillé de fumer (!!!).
La Poste a beaucoup appris de la politique néo-libérale ces dernières années : elle est prête à faire courir des risques au personnel pour que le courrier (pas n’importe lequel, celui des entreprises pas des particuliers-ères ça ne rapporte pas assez) parte en temps voulu... Alors que le travail tue plus que la guerre (20 minutes du 27-04-2004) ne nous arrêtons plus à ces mots « le travail c’est la santé » mais osons continuer les paroles de cette chansonnette jusqu’à « ne rien faire c’est la garder ».

- Une histoire de prison... En trois mois il ya eu quatre suicides à la prison de Villefranche ; d’après la direction on ne peut pas en connaître les causes vu qu’il n’y a pas eu de lettre... Allez, un indice : c’est peut être bien lié aux conditions d’enfermement, qui ont tendance à se durcir partout en France (pour ne mentionner que la Patrie des droits de l’Homme).
Lundi 3 mai à la maison d’arrêt de Saint Quentin Fallavier une centaine de détenus ont refusé de réintégrer leurs cellules à l’issue de la promenade. Ce « début d’émeute » faisait suite à la pose de grillages visant à renforcer les barreaux et à empêcher ainsi la pratique du « yoyo » (un peu d’imagination, un bout de ficelle et hop on peut se faire passer des trucs d’un étage à l’autre) ; à 18 heures plus de 80 prisonniers arpentaient la cour et détruisaient les grilles de séparations qui la cloisonnent ; à 20 heures une Equipe d’Intervention et de Sécurité (des matons spécialisés dans la répression des troubles... et réputés ultra violents), des CRS et des gendarmes mobiles ont pris position à l’intérieur et à l’extérieur de la maison d’arrêt...
Ensuite ? Ensuite plus de nouvelle : sûrement un peu de répression extraordinaire pour changer des vexations et des exactions ordinaires. Mais alors ya pas de fin heureuse genre grande évasion, de touche d’espoir ? Bah si, bien sûr : malgré leurs flics les prisons continuerons de brûler... de temps à autre.

- Pour se souvenir du 8 mai 45. Le 8 mai 45 ne marque pas que la fin de la seconde guerre mondiale : c’est aussi, dans les débuts de la guerre d’Algérie, le jour du massacre des manifestant-es de Sétif par les soldats français. En hommage aux victimes du 8 mai 45 en Algérie et aux soldats des pays colonisés morts pendant la seconde guerre mondiale, l’association Ici & Là-Bas organise du 3 au 8 mai 2004 une série d’événements (film, conférence-débat, rassemblement, etc.) afin d’en savoir plus sur cette date occultée par l’histoire officielle et d’en discuter dans de nombreux endroits de la région lyonnaise.

Nav

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations / Sans-papiers » :

>Rassemblement le 11 juillet pour la régularisation des Sans Papiers

Suite aux manifs du 30 mai et du 20 juin pour la régularisation inconditionnelle et pérenne de tous les sans papiers, un Collectif de Sans Papiers de Lyon vient de se créer à l’initiative des personnes concernées. Le collectif appel à un rassemblement le 11 juillet à 14h30, place de la Comédie, à...

› Tous les articles "Migrations / Sans-papiers"