[Traduction] Chili : émeutes après la manifestation d’Antofagasta

413 visites

Traduction d’un compte rendu de manif à Antofagasta au Chili , cette manifestation s’inscrit dans le cadre du mouvement contre la réforme universitaire.
L’original du texte , en anglais traduit de l’espagnol est disponible sur www.sabotagemedia.anarkhia.org

Les jeunes sont fatigués des assemblées et de tourner en rond à demander la permission d’agir pour exprimer la haine que leur inspire le fait de savoir que leur vies sont tracées et qu’elles s’écouleront ainsi , comme un rien , à moins qu’ils ne décident de se libérer eux même et durant ce processus, se libérer des ordres , des permissions , des expulsions et de ce bordel partisan qui fait uniquement parti du système capitaliste.

CE QUI S’EST PASSÉ :

La manifestation du matin était comme toute celles qui se sont déroulées à la lumière du jour à Antofagasta.
Mais être reconnus comme étant à la marge d’une manifestation de masse est pour nous une honte et nous met en rogne à l’encontre des puissants.
Pour cette raison à notre arrivée aux alentours de deux heures de l’après midi un groupe d’individus (pas vraiment en minorité) a décidé de détruire tout ornement bourgeois qui avait toujours existé autour de nous , poubelles , bancs , feu de signalisation , panneaux etc , d’en faire des barricades dans un secteur alors qu’un autre groupe arriva de l’avenue Brazil pour arrêter la circulation également dans ce secteur.
Les blocages sont apparus dans différentes rues ou rien n’avait été laissé debout , les rues étaient à nous en plein jour pour que chaque bourgeois achetant son petit café puisse le voir.
Dans le quartier de l’avenue Brazil des pierres ont été lancées sur des banques et sur le restaurant Madero qui se fout de l’extermination animale et où des dizaines de bourges se rassemblent , seulement cette fois le propriétaire des lieux a aussi eu sa part.

Voici le point de vue d’Esteban Orellina un observateur du mouvement :
« Il y a des compagnons qui se sont radicalisés. Nous pensons qu’il est normal de s’exprimer ainsi mais la manière dont la police a agit est la même qu’à santiago. Nous avons toujours manifesté pacifiquement durant ce mouvement mais depuis les 4 mois ou la répression policière a vraiment commencé cela a changé.
Le fait que des compagnons aient radicalisé le mouvement n’excuse en rien leur façon d’agir car cela s’était déjà passé comme ça particulièrement avec les femmes qui ont été victimes de violence. »

La vengeance du prolétariat s’est aussi faite ressentir au nord de ce pays de merde dans tous les ornements et les commerces attaqués. Nous n’étions pas 20 , ni 50 , ni 100 nous étions plus que ça et vous pouvez parier qu’ils étaient effrayés !
En tout il y a eu 26 arrestations (sélectionnées de manière variées) et 5 policiers blessés.
Des remerciements ont été envoyés du prince d’Autriche à la bourgeoisie d’Antofagasta et quand le prolétariat s’adresse à la classe des exploitants et à ceux qui la supportent tout ce qu’il exprime c’est de la vengeance !

Note : Les politiques officiels (et lec cocos en première ligne) savaient depuis le début de l’année ce qui allait se passer donc lorsque les étudiants n’ont pas laissé tomber à Antofagasta (tentatives d’occupations , manifestations , affrontements) tout était prévu pour nous contenir et ils continuent à le faire.
Mais ce mouvement n’est plus qu’étudiant , il est bien plus que ça et il ne s’arrêtera pas.
Cela ne nous intéresse pas de savoir pourquoi la presse a décidé de ne pas montrer les vidéos de ce qui s’est passé ce jour là , il est évident qu’en tant que jeunes rebelles et anti-autoritaires il n’y a jamais assez d’autonomie dans nos actions pour cette raison il est indispensable que nous perdions de vue l’intérêt que peut , ou non , nous accorder la presse.
Il est clair aujourd’hui que ce n’est pas dans l’intérêt des bourgeois que la lutte de rue et l’individualisme gagnent en popularité.

La suite à lire sur : http://www.sabotagemedia.anarkhia.org/2011/11/hile-riot-after-the-march-in-antofagasta

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Kanakÿ : une lettre oubliée de Pierre Messmer

Alors Premier ministre, il écrit le 19 juillet 1972 à son secrétaire d’État aux DOM-TOM, car il veut, en 1972, et oui en 1972, coloniser la Nouvelle-Calédonie. Pour lui, les Kanaks, qui peuplent cet archipel depuis près de 5 000 ans, c’est moins que rien, ils n’existent pas. Ou plutôt ils ne sont là que...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"