Sarah Hegazi : un drapeau qui s’envole

803 visites

Sarah Hegazi, lesbienne et activiste égyptienne pour les droits humains s’est donnée la mort samedi 13 Juin 2020.

« Le ciel est plus doux que la terre. Et je veux le ciel, pas la terre. »
Voilà les derniers mots écrits par Sarah Hegazi, lesbienne et activiste égyptienne pour les droits humains qui s’est donnée la mort Samedi 13 Juin.

Sarah Hegazi, avait en 2017 brandi avec des camarades LGBTQI un drapeau arc en ciel, dans un concert au Caire de Mashrou Leila, groupe libanais subversif interdit actuellement de se produire dans plusieurs pays. En brandissant le drapeau, le groupe d’activistes était devenu un symbole pour la communauté LGBTQI et une cible pour la violence d’État. S’en était suivi une vague de répression, les flics avaient arrêté et torturé au moins 75 personnes dans le mois qui avait suivi le concert. Sarah Hegazi avait été accusée d’ "incitation à la débauche", le délit par lequel la plus part des personnes homosexuelles et trans sont poursuivies en Égypte pour protéger la morale. Plus globalement, la répression de l’État en Égypte contre les opposantEs politiques est forte depuis 2011, des dizaines de milliers d’opposants politiques croupissent dans les prisons du président Abdel Fattah el-Sisi, des militantEs qui ont été harceléEs ou contraintEs à l’exil pour ce qu’iels ont écrit, dit ou cru.

Ces derniers jours, les derniers mots de Sarah Hegazi ont résonné dans toute l’Égypte. Sur les médias sociaux, beaucoup ont remplacé leurs profils par des drapeaux arc-en-ciel. Dans un contexte très tendu, les défenseurs du pouvoir en place, ont au contraire multipliés les mots et actes pour injurier la mémoire de Sarah Hegazi et salir l’ensemble de la communauté LGBTQI.

Voilà ci-dessous le communiqué de l’association ANKH, assos de support communautaire dans la région euro-méditerranéenne.

« Nous venons d’apprendre le décès de Sarah Hegazy. Nous sommes immensément tristes et choqué.es de cette nouvelle, et nous adressons tout notre soutien et toutes nos pensées à ses proches. Elle va terriblement manquer à notre communauté, elle était une défenseuse véhémente des droits de la communauté LGBTQI+ en Egypte, son pays d’origine, et dans le monde.
Sarah Hegazy était une militante égyptienne des droits LGBTQI+. Elle a participé à de nombreuses campagnes de défense des droits de la communauté LGBTQI+ en Egypte, avant d’être arrêtée par le gouvernement égyptien lors d’une vague d’arrestations de membres de cette communauté en Octobre 2017, dans l’affaire dite du « Rainbow flag ». Lors de sa détention, elle a subi abus et discriminations de toutes sortes. Elle a finalement dû quitter son propre pays pour chercher refuge au Canada, où elle a obtenu le statut de réfugiée. Elle essayait d’y commencer une nouvelle vie, loin de ses proches, dans un pays qui devait la protéger des discriminations, des menaces et de la violence. Malheureusement, la haine et le harcèlement n’ont jamais cessé de la poursuivre.
La haine tue. L’homophobie tue. Le racisme tue.
Aujourd’hui, nous pleurons notre amie, mais demain nous serons encore plus fort.es. En l’honneur de Sarah et de tant d’autres, nous continuerons notre combat pour la dignité, la justice et la sécurité pour tou.tes, quelles que soient nos identités de genres, orientations sexuelles ou origines.
A tou.tes les membres de minorités, nous adressons ce message : vous avez raison d’être là, et vous n’êtes pas seul.es.
Soyez fort.es, prenez soin de vous et de vos proches.
Rest in Power Sarah Hegazy   »

Deux rassemblement auront lieu à Paris ce week-end :
- Vendredi 19 Juin 2020 entre 19h et 21h, Parvis des libertés et des droits de L’homme Métro trocadero ligne 6 ou 9
- Dimanche 21 juin 2020 de 14h à 16h à l’Ambassade d’Égypte.

Sarah Hegazi avait déclaré souffrir de dépression, de stress post-traumatique, de crises de panique et de solitude. Elle continuait pourtant d’écrire, de militer et de soutenir ses camarades aussi confrontés à la dépression et à la répression.
Hamed Sinno, le chanteur de Mashrou Leila, exilé à New York, dans un post sur Facebook lundi 15 Juin 2020, politise la question des traumatismes et des maladies mentales. Voilà une traduction approximative en français de quelques extraits :

« Le traumatisme est un produit de la violence structurelle. La puissance du capitalisme hétéropatriarcal réside dans la façon dont le traumatisme habite le corps. C’est ce que la haine fait au corps. Nous sommes nés avec un traumatisme, et nous l’emportons avec nous où que nous allions. L’idée que l’on puisse quitter une société qui essaie de nous tuer, tout en portant cette société en nous, tout en étant poussé à se suicider [...]Nous passons la première partie de notre vie à réclamer de l’air dans nos pays d’origine, puis nous partons dans des pays où on nous promet de l’air, pour découvrir qu’on nous a privé de nos poumons.
[…] J’étais autrefois assez illusoire dans mon optimisme pour croire honnêtement que la musique pouvait changer le monde. Je croyais honnêtement que si les gens voyaient que moi, un pédé, j’aimais, et que je pleurais, et que je souffrais, et que je riais, et que je dansais, et que je me battais pour la Palestine, et que je combattais la masculinité, et que je combattais le racisme, et que je combattais le capitalisme, et que je me battais, et que je me battais, et que je me battais, je pensais honnêtement qu’ils comprendraient que j’étais humain. Que nous étions humains. Je m’en suis sorti assez longtemps pour que je commence à croire en mon propre optimisme, et les autres aussi, et iels en ont souffert. Son sang est sur mes mains autant que sur les vôtres. C’est moi qui aurais dû être dans cette cellule de prison. Je m’excuse si j’ai donné l’espoir qu’ils nous verraient un jour comme des êtres humains. La vérité est qu’ils ont toujours su que nous sommes humains. C’est pourquoi ils font semblant de suivre les ordres de Dieu quand ils nous tuent. [...]
Pour les jeunes LGBTQI, vous êtes la création de Dieu, autant que n’importe qui d’autre. Vous êtes parfait. Vous êtes belle. Vous êtes aimé. Vous méritez mieux. »

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Une Zad au cœur de Seattle : entretien avec Gwenola Ricordeau

Depuis le 8 juin, une « zone autonome » a été établie en plein coeur de Seattle, dans le sillage du mouvement contre le racisme et les violences policières qui touche les États-Unis suite au meurtre de George Floyd. Alors que ce 20 juin des informations font état de la mort d’un Afro-Américain de trente...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"