Après les Rroms, les étudiant-e-s étrangers !

735 visites
1 complément

Communiqué du Réseau Université Sans Frontières 69 du 13 décembre 2010.

Selon l’idée défendue de l’« immigration choisie », un véritable système de sélection et de surveillance des étudiants a été mise en place depuis 2006 avec la création des Centres pour les Études en France (CEF) ou Campus France. Néanmoins, Hortefeux vient de déclarer que les universités françaises (après avoir été ciblées comme la cause du chômage) laisseraient entrer trop d’étudiant-e-s étrangers, ouvrant trop grandes les portes vers notre « eldorado économique ». Les « migrants économiques » passeraient donc par la voie universitaire pour venir non pas étudier mais travailler.

Après la campagne de stigmatisation des Rroms cette été, ce sont les étudiant-e-s étrangers qui sont maintenant visés par Hortefeux, comme étant des fraudeurs, utilisant les visas étudiants pour rester en France comme travailleurs et ainsi piquer le travail des Français, pompant les derniers sous qui resteraient dans les caisses de la sécurité sociale !
Remettant, une fois de plus, la question de l’immigration au centre du débat politique, le gouvernement Sarkozy veut toujours plus pointer du doigt les étrangers comme les boucs émissaires et la solution à la crise économique.

Le RUSF de son côté, est loin de faire cette observation. Nous voyons plutôt des étudiant-e-s étrangers ayant soif d’apprendre, de se former. Mais aussi des étudiant-e-s voyant leur espoir et leur projet partir en fumer à cause de décisions administratives arbitraires ! Globalement, nous constatons tous les jours une dégradation croissante des conditions de vie des étudiant-e-s étrangers en France et la constitution d’une sous-catégorie d’étudiant-e-s vivant dans la précarité et l’angoisse la plus totale. La politique de criminalisation des étrangers/ères menée par l’Etat et le gouvernement, la mise en place du système Campusfrance, les limites posées à l’accès au logement et aux aides sociales, l’intrusion de la préfecture dans les décisions pédagogiques, l’ensemble des mesures de sélection mises en place, participant à l’installation d’un climat xénophobe et nationaliste, s’opposent à la réalisation d’un parcours d’études serein.

Le RUSF dénonce avec la plus grande fermeté la politique raciste et discriminatoire du gouvernement, exige de mettre un terme à cette xénophobie organisée et travaille à établir des conditions d’accueil dignes et une égalité des droits pour tou-te-s les étudiant-e-s.

Ainsi, le RUSF revendique :
L’égalité des droits entre étudiant-e-s français-es et étrangers/ères !
L’abandon de la sélection par les préfectures, Campusfrance et consulats !
L’arrêt du contrôle des titres de séjour pour l’inscription à l’université !
Qu’une carte d’étudiant donne droit à une carte de séjour
La régularisation de toutes les personnes sans papiers, la liberté de circulation et d’installation.

Nous appelons aussi le plus grand nombre à s’organiser et se mobiliser massivement contre la nouvelle réforme du CESEDA, qui constitue un nouveau pas vers la criminalisation et la précarisation des étrangers/ères, contraire en tous points aux valeurs que nous défendons.

Réseau Université Sans-Frontière (69), rusf69 (arobaze) no-log.org

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 16 décembre 2010 à 12:57, par nguyen

    Il me semble qu’il faudrait parler du problème de l’accès aux bourses pour les étudiants étrangers.
    La plupart travaillent et sont soupçonnés d’être venus pour ça alors qu’ils préfèreraient être étudiants à plein temps.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info