Site collaboratif d’infos alternatives

Aucun être humain n’est illégal

1 complément

Appel d’Alternative Libertaire et de la Coordination des Groupes Anarchistes à rejoindre le rassemblement initié par le Collectif de soutien aux réfugiés et migrants Lyon-69 le 13 décembre.

Signataires de l’appel pour le rassemblement pour la liberté de circulation et membres de la CLAF (Campagne Libertaire Antifasciste) , Alternative Libertaire Lyon et la Coordination des Groupes Anarchistes Lyon vous invitent à venir nombreux-ses à ce rassemblement du 13 décembre.
Nous serons sur place pour crier haut et fort que les migrant-e-s sont les bienvenu-e-s, que personne n’est illégal et que ce sont bien les frontières qui créent les guerres et la misère !
Un 4 pages à l’initiative de la CLAF (regroupant AL, la CGA, la CNT, la FA et l’OA) sera distribué à cette occasion.
Nous vous en proposons un extrait.

JPEG - 55.5 ko

Il n’est plus rare d’entendre dans les repas de familles, sur les plateaux télés ou dans la bouche de nombreuses personnalités politiques, des propos révoltants :
« Les migrantes et les migrants viennent voler le travail des européens ! »
« On ne peut pas accueillir toute la misère du monde, »
« On ne peut pas faire la différence entre les honnêtes gens et les terroristes en puissance ! »

L’extrême droite en profite pour créer et instrumentaliser la peur. Lui emboîtant le pas, les dirigeants nous resservent la vieille soupe de barbares hirsutes aux portes de la civilisation qu’il faut repousser/enfermer à grand coup de frontières barbelées et de directives européennes. Mais ce potage est amer !

La CLAF (Campagne libertaire Antifasciste), regroupement de plusieurs organisations libertaires, souligne à l’inverse que ces discours ne servent que l’intérêt des possédants. Créer des pays forteresses, diviser les prolétaires nés ici ou là-bas les arrange bien…et ne les empêche pas de continuer à faire des profits. D’autant que l’argent, lui, circule toujours. A la CLAF, nous affirmons au contraire que personne n’est illégal, que les frontières sont les causes et non les solutions, qu’il est grand temps de faire entendre la voix de la solidarité internationale !

Aucun être humain n’est illégal
Refusons la distinction entre les migrant-e-s

Alors que d’années en années lois et mesures sécuritaires s’empilent pour transformer la violence de l’exil en crime, alors que depuis plusieurs mois des dizaines de milliers de personnes sont bloquées aux frontières de l’Europe forteresse ou meurent en tentant d’y accéder1, les États européens mettent en scène leur prétendue responsabilité en fermant leurs frontières ou en annonçant se répartir des quotas de migrant-e-s pour mieux ficher, refouler, enfermer, expulser tou-te-s les autres en accroissant encore leur arsenal répressif.

A la division entre immigré-e-s et nationaux-les vient s’ajouter une nouvelle catégorisation, celle entre les mauvais-es migrant-e-s « économiques », voleur-se-s de travail et de prestations sociales, et les bon-n-es réfugié-e-s, qui fuient les guerres (enfin certaines, car des pays où sévissent guerres ou persécutions sont considérés comme sûrs par l’État). Une distinction à laquelle se surajoute également, et ce d’autant plus depuis les attentats de novembre en France, la stigmatisation visant les réfugié-e-s de Syrie, soupçonné-e-s d’être de potentiel-le-s terroristes, alors même que beaucoup d’entre elles et eux fuient le régime d’Assad, les exactions de Daesh et/ou de divers groupes et, plus généralement, la guerre.

JPEG - 58.8 ko

C’est encore et toujours le même schéma qui est reproduit. Diviser, attiser les peurs. Même le pseudo élan compassionnel de la fin de l’été 2015 n’aura duré qu’un temps. Ainsi, pour les États européens, répondre à ce qu’ils nomment la crise migratoire, c’est accélérer les expulsions en créant des centres de tri aux frontières de l’UE. C’est décupler les moyens de l’agence Frontex et faire appel aux bateaux de guerre de l’Otan pour surveiller la Méditerranée et refouler les gens avant qu’ils ne mettent le pied en Europe.
C’est élargir sans cesse la liste des pays dits sûrs, ceux dont les ressortissants doivent être renvoyés.
L’Allemagne y inclut désormais l’Afghanistan !

Pour l’État français, c’est prétendre sélectionner un nombre important de personnes, quand bien même elles n’auraient pas choisi de venir en France, pour durcir encore les conditions de régularisation de toutes les autres, pour mieux maintenir dans la clandestinité les dizaines de milliers de personnes sans-papiers déjà présentes sur le territoire. C’est, sans jamais leur demander leur avis, disperser des migrantes et migrants n’importe où dans le pays, selon des critères qui ont pour seule logique celle de l’administration. De quoi fournir aux minorités possédantes une main d’œuvre asservie, à jeter quand ils n’en ont plus besoin. De quoi organiser une concurrence de la misère entre celles et ceux que la violence du capitalisme jette à la rue. De quoi casser la solidarité en France et en Europe en désignant les migrants et migrantes comme boucs émissaires d’une précarisation généralisée que les possédants nous imposent pour mieux s’enrichir.

JPEG - 87.6 ko

Nous dénonçons ce tri abject et réaffirmons avec force qu’aucun être humain n’est illégal. Il n’y a pas et il n’y aura jamais de « bon-n-es » ni de « mauvais-e-s » migrant-e-s, que des opprimé-e-s face à des minorités dirigeantes qui tirent profit de l’oppression du plus grand nombre. Qu’ils/elles fuient la misère ou la guerre, tou-te-s les migrant-e-s sont les victimes des mêmes exploiteurs et de leurs relais à la tête des États.

Ici et ailleurs, travailleur-ses, précaires, chômeur-ses, avec ou sans-papiers, solidarité !

Extrait du 4 pages de la CLAF

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 13 décembre 2016 à 20:34, par Thierry

    Salut,
    J’étais au rassemblement... Peu de monde, environ 150 personnes. Les faf’s (une dizaine) se sont pointé.e.s en fin de rassemblement les flics se sont interposés entre eux et nous (cela leur permettra de dire que les flics nous ont protégés :-) ). Echanges de slogan de part et d’autre, cohérent de notre côté, c’est à dire "solidarité internationale’ " pas de fachos dans nos quartiers" etc...... de l’autre côté les slogans étaient à la hauteur de l’intelligence des consanguins, et ils ont réussis quand même à faire rigoler toutes les personnes présentes en lançant "les toxicos en prison" et "Hooligan Lyon" (quel rapport ??? ) et autre "on vous attends à Saint Jean ". Connaissent pas la honte ces gens là...
    Après 30 minutes de face à face les flics ont raccompagnés les faf’s en direction de Saint-Jean (sic) Petit point négatif, quand les faf’s ont débarqués le rassemblement fini,certains des "organisateurs" ont remballé leur matériel dans leur voiture et se sont barrés... suivi par la moitié des personnes présentes... C’est dommage , les deux mégaphones qu’ils avaient amené aurait bien été utile pour couvrir la diarrhée verbale des néonazes. Et au niveau de la solidarité entre participant.es , c’est un peu moyen comme attitude, très moyen...

    Thierry.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

Libérez Moussa : encore un mineur au centre de rétention

Après avoir été convoqué à la PAF, Moussa, jeune ivoirien de 17 ans, considéré majeur par les tests osseux, a été envoyé au CRA de St Exupéry. Exigeons sa liberation ! La traque des mineurs isolés doit cesser ! Ecrivons au Préfet massivement...

N° 16 de la Voix des sans-papiers : la tyrannie en marche

Sortie de la brochure n°16 de la Voix des sans-papiers : La tyrannie en marche. A imprimez et distribué pour vous et vos tables de presse. « La Tyrannie consiste au désir de domination, universel et hors de son ordre… La Tyrannie est de vouloir avoir par une voie ce qu’on ne peut avoir que par une...

> Tous les articles "Migrations - sans-papiers"