Fiche pratique n°1 : COMMENT CHANGER LE CUIVRE EN OR....

14174 visites

Le repérage et le choix du lieu

Un bon lieu est un lieu dans lequel on trouvera de grosses quantités de cuivre, mais
surtout qui permet d’agir discrètement et
de garder constamment un œil sur ce qui se
passe à l’extérieur. Comme pour l’ouverture
d’un squat, il faut s’assurer d’abord que le
lieu est vraiment abandonné. Pour cela,
vérifiez le courrier dans la boite aux lettres, posez des marqueurs (scotch, fil…)
sur les entrées principales, venez régulièrement observer si des changements sont
visibles.

PNG - 101.3 ko

Une fois que vous êtes sûr que le bâtiment
est vide, essayez d’entrer à l’intérieur afin
d’évaluer les quantités de cuivre et leurs
emplacements précis. Si vous ne pouvez
pas rentrer sans effraction, peut-être est-il
préférable d’attendre le jour de l’opération
pour entrer. Il est important de préférer les
lieux trop pourris pour être habités afin de
laisser les autres à d’éventuels squatteurs.

Equipement

Un bon équipement est essentiel pour réaliser à moindre effort la collecte et le dégainage. Pour enlever et découper le cuivre
vous aurez besoin de :
- Plusieurs pinces
monseigneurs de différentes tailles et bien
aiguisés pour sectionner les cables.
- Un pied de biche, ça sert toujours.
- Une scie à métaux pour les câbles récalcitrants et pour les canalisations.
- Un petit outillage : des tournevis, des cutters, des lampes de poches, un jeu de clés, une pince.
- Un seul outil pour dégainer : le dégaineur !

Tactiques

Votre tactique dépendra du nombre de personnes à mener l’opération, de la quantité
de cuivre potentielle ainsi que du type de
bâtiment que vous aurez choisi. Il faut dans
tous les cas une équipe qui travaille et une
équipe qui surveille, avoir préalablement
vérifié les issues de secours et par où les
flics pourraient arriver. L’opération peut
être menée le jour ou la nuit, selon la fréquentation des alentours. L’avantage d’agir
la journée en se faisant passer pour des
ouvriers est de jouer sur cette ambiguïté,
la nuit est d’apparence plus tranquille mais
le travail peut être bruyant et attirer l’attention. Une fois à l’intérieur, il faut trouver un
endroit sûr où cacher les outils en cas d’intervention de flics zélés, faire attention aux
faisceaux de lampes de poche et se mettre
tout de suite au travail. Dans tous les cas,
l’opération doit être exécutée rapidement
et si possible en une fois afin d’éviter de
retourner sur les lieux.

L’essentiel des grosses quantités de cuivre
peuvent être récupérées dans les bâtiments
industriels et tous les bâtiments alimentés
en triphasé. Portez en premier lieu votre
attention plutôt vers le plafond (souvent
sous les faux plafonds), là où circulent
généralement les gros câbles et la plomberie. Ensuite regarder où se situent les
arrivées d’eau et d’électricité, c’est généra-
lement de là que partent les plus grosses
sections. Ensuite, il ne vous reste plus qu’à
sectionner les attaches et retirer le cuivre
par sections transportables. Si le bâtiment
ne possède ni tuyauterie en cuivre ni gros
câbles, vous pouvez quand même récupérer les petits fils électriques et les autres
métaux (aluminium, étain, laiton).

Dénuder

Pour dénuder, il vous faudra un outil
à dégainer, c’est le seul outil vraiment
efficace, prévoyez cependant d’avoir quelques cutters,
pour certains câbles,

PNG - 11.9 ko

ils se révèleront plus
pratiques. Prévoyez
au moins le même
temps pour dégainer
que vous avez mis
pour collecter les
câbles. Il n’est pas vraiment utile de
dénuder les petits fils électriques, mieux
vaut en récupérer de grosses quantités et
les vendre tels quels.

Vendre à meilleur prix

Pour revendre le cuivre, il faut savoir
que les ferrailleurs sont en droit de vous
demandez vos papiers d’identité, et ils le
font systématiquement. Cette procédure
a pour but de contrer le recel mais pour
des quantités très importantes (en dessous
d’une tonne vous ne risquez pas vraiment
d’être inquiété). La meilleure stratégie
reste d’amener le cuivre en plusieurs fois,
en changeant de véhicule et de carte à
chaque fois, de sorte que les poids soient
répartis et qu’aucun lien ne puisse être
fait entre les différents arrivages. En ce
moment, le taux d’achat du cuivre est au
mieux de 4€50 le kilo, au pire de 3 €. Pour
les câbles non dénudés, il faut compter
1€. Pour les autres métaux, ça varie de 1€
pour l’aluminium à 3€ pour le laiton. Vous
trouverez le meilleur taux de change à
l’entreprise RDM, 3 rue Fos-Sur-Mer dans
le port Edouard Herriot (7e).

Risques

Si les outils ne sont pas trouvés par la
police et si vous n’avez pas commis
d’effraction, peu de charges pèsent contre
vous. Vous avez simplement pénétré
un bâtiment abandonné, vous pouvez
être un curieux, un artiste, un fou… En
revanche, si l’effraction est identifiée
immédiatement, vous pouvez être
poursuivi pour violation de propriété (ça
n’ira pas très loin) et si vous êtes pris les
outils dans les mains et assis sur le tas de
cuivre, être inculpé pour vol, voire vol en
réunion. Avec une bonne sécurisation de
l’opération, cette dernière éventualité ne
devrait pas se présenter.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info