Le centre de rétention en lutte

386 visites

Le 15 octobre 2009 à Lyon, 68 sans-papiers enfermés au Centre de Rétention Administratif de Saint-Exupéry entament une grève de la faim. Ils l’annoncent et l’expliquent dans une lettre au directeur du CRA. Voici cette lettre.

À l’attention de M. Le Directeur du Centre de Rétention, Lyon, le 15 octobre 2009

Monsieur,

On vous informe qu’à partir de ce Jour on a entamé une Grève de la Faim, pour les raisons suivantes :

1 - Le Gouvernement empêche la CIMADE de faire son devoir selon la loi.
2 - On conteste les décisions des Juges, (Bonjour, 15 jours) qui sont basées seulement sur une politique du chiffre, de 28.000 expulsés par année.
3 - On conteste les prolongations automatiques sans examiner du tout nos situations administratives.
4 - On conteste les fausses informations de reconduites aux Frontières. Nous ne sommes pas du tout informés de notre départ en direction de nos Pays.
5 - Certaines personnes sont renvoyées dans des pays qui ne sont même pas les leurs, tandis que d’autres sont renvoyées dans leurs pays sans l’autorisation du Consulat des pays concernés.

ON EXIGE NOTRE LIBÉRATION, ICI, MAINTENANT, TOUT DE SUITE.

6 - On demande l’intervention d’une organisation neutre, pour revendiquer nos Droits selon la Justice, la Liberté, l’Égalité et la Fraternité. La plupart des cas : nous sommes jugés sur la forme et non pas sur le fond.
7 - On demande à la Préfecture de réexaminer nos situations cas par cas.
8 - Certains détenus ont été frappés par la PAF d’autant plus qu’il y avait des mineurs, et nous trouvons cela inhumain, humiliant, il y a de quoi se révolter face à ces actes semblables.
9 - Nous nous plaignons des soins, des médecins. Nous sommes dans un pays laïc, tandis que nos repas ne sont pas cachères, le racisme règne aux centres de Rétention. La Laïcité n’est pas respectée.
10 - Il faut procéder par une méthode de réadmission des retenus et prendre en considération leurs attachements familiaux.

Signé par 68 retenus du Centre de Rétention Administratif de Saint-Exupéry.

Dimanche 18, une petite cinquantaine de personnes se retrouvent devant le Centre de Rétention, en soutien à la lutte à l’intérieur. Bientôt les sans-papiers répondent aux slogans, ils font un peu d’escalade pour voir ce qui se passe. Les manifestant-es s’attaquent rapidement aux grilles, lancent des pétards et des volées d’injures à la gueule des flics de la PAF ; quelques interphones se font exploser à coups de pierres. Un tag « feu aux centres de rétention » est laissé sur le bitume. Le petit groupe s’éparpille avant que les policier n’aient le temps de s’organiser ; quelques personnes se font contrôler et coller des amendes bidons, quelque part dans le no-man’s land autour de l’aéroport Lyon Saint-Exupéry.

Trois jours plus tard, seuls deux sans-papiers restent en grève de la fin : « les autres, ils ont été intimidés avec des menaces et les expulsions de certains d’entre nous ». Jeudi 22 octobre, une manifestation est prévue devant la préfecture pour exiger la libération de toutes les personnes retenues au CRA.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info