Site collaboratif d’infos alternatives

[Livre jeunesse] "Le passeur", une dystopie orwelienne

Jonas va devenir le porteur de mémoire, il sera seul à se souvenir de ce qu’était le monde , avant que la nature, les choix ou l’amour aient été abolis pour préserver la communauté des inégalités et de l’arbitraire. Chronique du livre de Lois Lowry, Le Passeur, 1993 (plusieurs rééditions).

Dans cette dystopie qui rappelle le monde d’Orwell, où tout est trop bien réglé et contrôlé, le choix n’existe plus, pas plus que la diversité.
Le règlement est omniprésent et ceux qui ne répondent pas aux normes sont « élargis ».
Par prudence on ne laisse aucune place aux émotions et l’orientation des membres de cette communauté qui ignore tout du reste du monde, est délibéré par un conseil.
Il reste cependant une fonction singulière qui est celle du porteur de mémoire, ce dernier porte toute l’Histoire déchargeant ainsi le reste de la communauté de son poids.

Le jour de ses treize ans Jonas se voit attribuer la fonction de porteur de mémoire. Il va rencontrer son prédécesseur devenu « passeur », qui lui transmet le souvenir d’un monde où la couleur et la musique existait, où le climat n’était pas encore contrôlé, où les grands-parents n’étaient pas mis de coté.
Il découvre aussi les guerres et la souffrance mais surtout que tout n’est que mensonge dans sa communauté où l’on ne pose pas de question et l’on accepte tout y compris les assassinats.

Ce roman est une chouette façon d’aborder le politique, d’ouvrir une réflexion sur la désobéissance, la responsabilité et la mémoire, sans lesquelles personne ne peut penser.

- Nous ne pouvons pas prendre le risque de laisser les gens faire des choix.
- Ce serait dangereux ? suggéra le Passeur.
- Tout à fait dangereux, répliqua Jonas avec assurance.
Et si on les autorisait à choisir leur conjoint ? Et s’ils faisaient le mauvais choix ? Ou si, poursuivit-il en riant presque devant l’absurdité d’une telle hypothèse, ils choisissaient leur métier ?
- Ça fait peur, non ? dit le passeur.
Jonas gloussa.
- Très peur. Je ne veux même pas me l’imaginer. Nous devons vraiment empêcher les gens de faire des mauvais choix.
- C’est plus sûr.
- Oui approuva Jonas. Beaucoup plus sûr.

Lois Lowry, Le Passeur, 1993 (plusieurs rééditions)

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Expression - contre-culture » :

Poésie révolutionnaire : mon étranger

Sentir, Sentir refuge la note à demi mouillée de l’archer sur l’alto, la caisse futile qui répond en clé de Sol au barbouillage indécent du cordier à cheval, et l’ouïe à ma table, Lui à ma table, moyen orient de ses amours. Le fond de caisse vibrato au frottement trop riche du tapis sous ses pieds nus,...

À la recherche de l’Alliée Licorne

Je m’intéresse aux questions politiques liées aux oppressions et à la justice sociale depuis un moment, du point de vue d’une personne directement concernée par certaines choses que je souhaite changer dans la société, autant que du point de vue d’une alliée qui tente d’aider d’autres personnes à faire...

[Livre jeunesse] "Le passeur", une dystopie orwelienne

Jonas va devenir le porteur de mémoire, il sera seul à se souvenir de ce qu’était le monde , avant que la nature, les choix ou l’amour aient été abolis pour préserver la communauté des inégalités et de l’arbitraire. Chronique du livre de Lois Lowry, Le Passeur, 1993 (plusieurs...

> Tous les articles "Expression - contre-culture"