Lyon, le foot et les tensions sociales

1434 visites

La violence qui accompagne un événement sportif n’est pas liée seulement au foot, c’est une constante mondiale. Ce qui s’est passé sur la région lyonnaise lors des matchs de l’équipe d’Algérie en amont de l’intervention policière n’est pas d’une violence extraordinaire. En revanche, le traitement médiatique et les méthodes de « maintien d’ordre » ont révélé des tensions profondes. Le symptôme le plus flagrant de ces tensions est les opérations de communication des groupes des droites radicales qui ont mis en scène une opposition entre ce qu’ils considèrent être la France et les colonisés.

Quartiers Libres revient sur ces évènement

La région de Lyon est l’endroit d’où est partie la marche pour l’Égalité et contre le racisme en 1983. Ce n’est pas par hasard. Il y a eu ensuite les émeutes de Vaulx-en-Velin suite à la mort de Thomas Claudio en 1990. C’est dans cette continuité, lors des révoltes de 2005, à Vénissieux et dans toute la région lyonnaise, ainsi qu’en 2010 en marge des manifestations, que l’état d’urgence et le couvre-feu ont été appliqués et que de nouveaux moyens ont été déployés pour empêcher les populations des quartiers de rejoindre le centre-ville. C’est pour ces mêmes raisons que les matchs de l’Algérie y ont suscité des réactions et des actions plus marquées qu’ailleurs.

JPEG - 27.2 ko

La violence qui accompagne un événement sportif n’est pas liée seulement au foot, c’est une constante mondiale. Ce qui s’est passé sur la région lyonnaise lors des matchs de l’équipe d’Algérie en amont de l’intervention policière n’est pas d’une violence extraordinaire. En revanche, le traitement médiatique et les méthodes de « maintien d’ordre » ont révélé des tensions profondes. Le symptôme le plus flagrant de ces tensions est les opérations de communication des groupes des droites radicales qui ont mis en scène une opposition entre ce qu’ils considèrent être la France et les colonisés. Les fanfaronnades « anti-racaille » lancées sur les réseaux sociaux sont relayées par les grands médias mais sont peu suivies dans les faits. Il s’agit davantage de créer un climat de défiance envers les habitants des quartiers que de chercher à réduire une réelle violence.

JPEG - 25.9 ko

Si leur discours passe bien, c’est que déjà dans la presse les supporters algériens sont associés à des casseurs violents et à des envahisseurs.

Dès le soir du premier match, le centre-ville était bouclé à toute circulation venant de l’extérieur, et la police déployée tout autour comme pour circonscrire militairement la Guillotière. Après le second match, les choses ont dégénéré alors que les supporters manifestaient leur joie sur la place, mais il semble que ce ne soit pas du fait des supporters. La police a été plus que « stricte » et des enquêtes sont en cours suite à des violences policières.
Les médias ont donné les deux aspects de ces événements : supporters algériens tour à tour menaçants et victimes de violences policières.
La justice a tapé fort sur les personnes arrêtées : 1 an de prison ferme pour une poubelle incendiée.
Voilà pour le concret et le récit du tout venant.

Pour certaines personnes, ce n’est pas si simple. Si lors de ces matchs tout dérape, ce n’est pas lié au contexte social et historique (que des Soral, Zemmouret Finkielkrautinstrumentalisent sans cesse), mais à cause de groupes agissants dans l’ombre.
Première chose qui revient sans cesse dans les discours : il y aurait des groupes musulmans politisés qui pousseraient les jeunes à la confrontation pour couper la communauté algérienne et les Musulman.e.s du reste de la population en attisant les haines par un comportement outrancier.

PNG - 157.5 ko

On a eu ce même genre de thèses lors desincidents qui ont émaillé la célébration de la victoire du championnat 2012-13 du PSG. Des groupes « musulmans » utiliseraient leur influence pour générer une guerre civile et asseoir leur influence. Quand on demande qui est en capacité de faire une telle chose, personne n’est en mesure de répondre. Tant à l’échelle locale que nationale, il n’y a aucun mouvement connu qui ait les moyens de réaliser une telle chose.
Cette rumeur révèle surtout la peur de voir son voisin se transformer en fou furieux sanguinaire. La barbarie existe dans la tête de celui qui y croit. La dureté de la répression policière et le consensus qu’elle trouve dans la société confirme que le fantasme de l’ennemi intérieur musulman génère des comportements barbares chez les « bons Français ».

L’autre rumeur répercutée sur internet est celle d’une extrême gauche payée par les puissants de ce monde qui agirait pour nuire aux immigré.e.s. Une photo avec une affirmation non vérifiée et les plus folles déclarations sont lancées.

PNG - 212.2 ko

Là encore, on en apprend plus sur les gens qui colportent ces bruits que sur ce qui se passe réellement.
On peut reprocher beaucoup de choses à l’extrême gauche, mais certainement pas le fait de vouloir nuire aux classes populaires et à l’immigration en provoquant des incidents. L’argent offert par de généreux donateurs est une calomnie pure et simple, il suffit de comparer les trains de vie des organisations politiques : l’extrême gauche reste à des niveaux de financement bien inférieurs à celui des autres mouvances politiques. Il suffit de regarder les moyens utilisés dans la propagande (site internet par exemple) pour s’en rendre compte.
En revanche, il est clair que les militant.e.s d’extrême gauche et de gauche peuvent s’opposer à la police lorsque celle-ci se comporte violemment. C’est une constante historique, et cette mouvance politique n’a jamais eu besoin d’être payée pour cela.
Cette rumeur n’est pas neutre, elle sert à salir des militants qui appartiennent aux groupes politiques qui sont les seuls à se mobiliser contre les violences policières.

Alors que tout s’est bien passé à Lyon lors de l’élimination de la sélection d’Algérie par celle d’Allemagne, les rumeurs se sont éteintes. Elles ressortiront pour expliquer de manière compliquée ce qui est une évidence : la France est un pays qui n’assume pas son passé colonial, son racisme actuel, sa violence sociale et son mépris envers les classes populaires.
Quand il n’y a pas de match, cela ponctue le quotidien sans alimenter les rumeurs.

Sources : Quartiers Libres

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Extrême-droites / Réactionnaires » :

>La propagande de Bolloré n’est pas la bienvenue à la Guillotière

Après plus d’une semaine de délire médiatique et sécuritaire à la Guillotière, Jean Marc Morandini le pointeur et Jordan Bardella le raciste veulent venir pavaner place du pont pour alimenter cette polémique lancée entre autres par l’association réactionnaire la Guillotière en colère. Donnons leur...

>[Genève] Manifestation contre la venue de Zemmour

Aux groupes, collectifs, associations, partis et individu.e.x.s qui ont à cœur de lutter contre la normalisation du fascisme et de l’extrême-droite et leur présence à Genève, rendez-vous le 24 novembre à 18h.

› Tous les articles "Extrême-droites / Réactionnaires"