Manifestation lyonnaise contre la caravane UMP : décryptage des mensonges de l’UMP

5056 visites
4 compléments

Suite à une brève et festive confrontation entre manifestants et caravane UMP, le parti au pouvoir s’est lancé dans une campagne de désinformation à grande échelle. Petit décryptage des évènements et de l’attitude de l’UMP, photos et vidéos à l’appui.

Le jeudi 23 Avril avait lieu à Lyon une manifestation (une de plus !) contre les réformes de Valérie Pécresse sur l’enseignement supérieur et la recherche. Composée d’environ 2 000 étudiant-e-s, enseignant-e-s et personnels, la manifestation a emprunté le parcours qui lui est devenu traditionnel au bout de plusieurs mois, à savoir place des Terreaux, rue Édouard Herriot, tour de la place Bellecour puis quais du Rhône jusqu’aux campus de Lyon II et Lyon III. Petite particularité cette fois : pour répondre au nouveau décret de Michèle Alliot-Marie sur le port prohibé de la cagoule, il avait été décidé de faire cette manifestation cagoulé-e-s, par principe, ce qu’a fait un quart des manifestant-e-s environ.

C’est au passage sur la place Bellecour que les manifestant-e-s ont aperçu, de l’autre côté de la place, à l’entrée de la rue Victor Hugo, un camion estampillé UMP. Il s’agissait du camion affrété par l’UMP pour faire la promotion du parti présidentiel lors des élections européennes prochaines. Échauffé-e-s par cette apparition droitiste, environ deux cents manifestant-es décident de traverser la place pour venir entourer le camion, rejoint-es par la suite par le reste des manifestant-es.

JPEG - 268 ko

Le camion étant déjà protégé par une dizaine de CRS, aucun contact direct n’a eu lieu. Quelques minutes après, ce sont d’autre CRS qui prennent place en renfort autour de la caravane UMP et aux extrémités de la rue. Les slogans fusent, des manifestants improvisent une « ronde des obstinés » autour des CRS et du camion. Lorsque la manifestation quitte les lieux, deux oeufs sont lancés sur la camion. Fin des hostilités.

Mais aussitôt, sur RTL, Xavier Bertrand déclare que plusieurs centaines encagoulés caillassent depuis plus d’une heure la caravane ; dans la journée, le président des jeunes de l’UMP et Phillipe Cochet, président UMP-Rhône, renchérissent : plus de 1 000 personnes violentes, la manifestation n’aurait pas dû passer par là, jets de cannette et crachats, clé à incendie lancée, etc. Entre interview devant les caméras et conférence de presse le soir même, l’intoxication médiatique continue. Les jeunes de l’UMP auraient visiblement aussi écrit un communiqué, que nous n’avons pas mais nous sommes preneurs.

Une partie des déclarations UMP :

« Les mensonges de la conférence de presse » (parmi les vidéos trouvés sur internet)

Phillipe Cochet nous parle d’une horde d’individus cagoulés et de clé à molette

LES MENSONGES

- Plus de 1000 manifestants, cagoulés et violents se sont attaqués à la caravane (Xavier Bertrand - RTL)

C’est en fait 200 à 300 personnes seulement qui ont traversé la place Bellecour pour rejoindre directement la caravane UMP depuis le cortège principal de la manifestation. Ce dernier a rejoint l’emplacement de la caravane après avoir fait le tour de la place Bellecour, mais n’est guère resté sur place (soit 200 à 300 personnes devant la caravane et 1500 qui ne font que passer sur place).

Les cagoules avaient pour but de protester contre le décret de Michèle Alliot-Marie qui condamnera à 1 500 € d’amende le fait de se masquer en manifestation, cette action ayant été décidée par les étudiants.

JPEG - 300 ko

face à face - visiblement TRES TRES violent !

- La manifestation n’était pas censée passer devant la caravane (Philippe Cochet et les jeunes de l’UMP)

Faux encore, la manifestation, dûment déposée en préfecture, suit le même trajet depuis plusieurs semaines. C’est la caravane UMP qui a changé son itinéraire (à l’origine il devait être à Caluire) pour se mettre sur cette place. Ce qui explique : 1) que les flics comme les manifestants, n’aient pas eu connaissance de leur présence sur la place avant d’y arriver. 2) que Xavier Bertrand, sur RTL, parle d’incident ayant eu lieu à Caluire. Les jeunes de l’UMP voulaient la plus grande place de France mais ont visiblement oublié de prévenir la police et leur hiérarchie de ce changement de dernière minute.

- Les jeunes UMP ont dû tenir sans l’aide des CRS pendant trois quarts d’heure (président jeunes UMP )

Le fait que la DCRI et les CRS aient vu cette caravane, plus l’appel de détresse lancé par les jeunes de l’UMP paniqués à la vue de la manifestation, ont fait qu’une dizaine de CRS se trouvaient déjà autour de la caravane à l’arrivée des manifestants, bientôt rejoints par trois autres groupes de taille similaire, autour de la caravane et sur les bords de la manifestation, aux extrémités de la rue. Ce discours avait été abandonné par les jeunes UMP dès la conférence de presse le soir même.

JPEG - 349.2 ko

La preuve de la présence des CRS avant les manifestants

- Des jets de cannettes et de divers projectiles (Philippe Cochet)
- La caravane à été caillassée pendant plus d’une heure (Xavier Bertrand - RTL)

Manifestants et journalistes contestent cette version (qui change à chaque nouvelle déclaration), seuls deux ou trois œufs ont été lancés. Quand on sait que même la préfecture et la police démentent cette version, on s’étonne que l’UMP s’évertue à la soutenir. Il suffit d’ailleurs de regarder les vidéos prises par les militants UMP (voir ci-dessous), pour comprendre que l’ambiance n’est pas vraiment à l’émeute violente.

- Les CRS ont empêché quelqu’un de lancer sur la caravane une clé à bouche d’incendie (Philippe Cochet)

Cette fameuse clé, que Cochet exhibe devant les caméras, sort d’on ne sait où. Non seulement personne ne l’a vue dans la manifestation, ni sur la chaussée après la manifestation, mais si les CRS avaient agi contre un manifestant, pour l’empêcher d’envoyer un tel projectile, ce ne serait pas passé inaperçu. Et une personne qui jette une clé de plusieurs kilos sans se faire arrêter, ça ne correspond pas beaucoup aux méthodes habituelles de la flicaille. D’autre part policiers et journalistes contestent aussi cet épisode, complètement fantasmé.

- Le PCF et le NPA sont responsables de cette attaque et doivent des excuses à l’UMP (Philippe Cochet)

Voir un drapeau dans une manifestation veut dire, pour l’UMP, que tout le monde appartient au parti en question. Comme quoi, elle ne comprend vraiment rien aux mobilisations en cours, et est incapable de comprendre que l’on puisse agir sans parti derrière soi, encore moins sans ordre du parti. Un drapeau PCF égaré suffit à faire tomber la responsabilité sur le parti en question.

JPEG - 223.8 ko

C’est vrai qu’ils ont l’air stressés et traumatisés par cette attaque, les militants UMP...

JPEG - 164.9 ko

Texte et interview de Xavier Bertrand sur RTL, depuis retiré du site sans explication

Les vidéos filmées par l’UMP depuis la caravane :

Voir aussi l’article de Lyon Capitale (avec une interview vidéo de Philippe Cochet bien mensongère) et celui de Ru89

P.-S.

Texte : L.M. ; Photo : Fle-ur

Proposer un complément d'info

Les compléments d'infos ont été désactivés temporairement.

Le collectif d'annimation tourne en effectif minimum jusqu'au moins septembre et se concentrera autant que possible sur vos propositions d'articles.

  • Le 28 avril 2009 à 13:04, par MEISSONNIER

    L’épisode de la clef sent l’arnaque à plein nez !
    Je manifeste depuis 1968 et je n’ai jamais vu un manifestant se trimballer un truc pareil !
    S’agissant par ailleurs d’une clef « borne d’incendie », à part les pompiers, qui peut disposer facilement de cet outil ?? même pas les CRS dans leur camion ( en cas d’incendie ) ?? Tout ça ne tient pas, l’UMP gonfle à bloc l’incident !

    Et madame ALLIOT-MARIE n’a-t-elle pas dit à propos de collégiens pris dans une fin de manif, que - quand on était responsable - on n’allait pas se mettre dans des situations pareilles ! Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage !

  • Le 27 avril 2009 à 12:20, par Pedro

    Chants de révolte pour les manifs à venir (à copier-coller en document word, imprimer et faire circuler) :

    http://www.deljehier.levillage.org/telechargements/les_nouveaux_partisans.mp3

    LES NOUVEAUX PARTISANS - Dominique Grange

    Écoutez les nos voix qui montent des usines
    Nos voix de prolétaires qui disent y en a marre
    Marre de se lever tous les jours à cinq heures
    Pour prendre un car un train parqués comme du bétail
    Marre de la machine qui nous saoule la tête
    Marre du chefaillon, du chrono qui nous crève
    Marre de la vie desclave, de la vie de misère
    Écoutez les nos voix elles annoncent la guerre

    Nous sommes les nouveaux partisans
    Francs-tireurs de la guerre de classe
    Le camp de peuple est notre camp
    Nous sommes les nouveaux partisans

    Regardez lexploité quand il rentre le soir
    Et regardez les femmes qui triment toute leur vie
    Vous qui bavez sur nous, qui dites quon sembourgeoise
    Descendez dans la mine à 600 mètres de fonds
    Cest pas sur vos tapis quon meurt de silicose
    Vous comptez vos profits, on compte nos mutilés
    Regardez nous vieillir au rythme des cadences
    Patrons regardez nous, cest la guerre qui commence

    Nous sommes les nouveaux partisans
    Francs-tireurs de la guerre de classe
    Le camp de peuple est notre camp
    Nous sommes les nouveaux partisans

    Et vous les gardes-chiourmes de la classe ouvrière
    Vous sucrer sur note dos, ça ne vous gêne pas
    Vos permanents larbins nous conseillent la belote
    Et parlent en notre nom au bureau du patron
    Votez, manipulez, recommencez Grenelle
    Vous ne nous tromperez pas, maintenant ça marche plus
    Il ny a que deux camps, vous nêtes plus du nôtre
    À tous les collabos, nous on fera la guerre

    Nous sommes les nouveaux partisans
    Francs-tireurs de la guerre de classe
    Le camp de peuple est notre camp
    Nous sommes les nouveaux partisans

    Baladez-vous un peu dans les foyers putrides
    Où on dort par roulement quand on fait les trois huit
    La révolte qui gronde au foyer noir dIvry
    Annonce la vengeance des morts dAubervilliers
    Cest la révolte aussi au cœur des bidonvilles
    Où la misère sentasse avec la maladie
    Mais tous les travailleurs immigrés sont nos frères
    Tous unis avec eux ont vous déclare la guerre

    Nous sommes les nouveaux partisans
    Francs-tireurs de la guerre de classe
    Le camp de peuple est notre camp
    Nous sommes les nouveaux partisans

    La violence est partout, vous nous lavez apprise
    Patrons qui exploitez et flics qui matraquez
    Mais à votre oppression nous crions résistance
    Vous expulsez Kader, Mohamed se dresse
    Car on nexpulse pas la révolte du peuple
    Peuple qui se prépare à reprendre les armes
    Que des traîtres lui ont volé en 45
    Oui bourgeois contre vous, le peuple veut la guerre

    Nous sommes les nouveaux partisans
    Francs-tireurs de la guerre de classe
    Le camp de peuple est notre camp
    Nous sommes les nouveaux partisans

    A BAS L’ETAT POLICIER : http://www.deljehier.levillage.org/telechargements/a_bas_l_etat_policier.mp3

    Puisque la provocation
    Celle qu’on n’a pas dénoncée
    Ce fut de nous envoyer
    En réponse à nos questions
    Vos hommes bien lunettés
    Bien casqués bien boucliés
    Bien grenadés bien soldés
    Nous nous sommes mis à crier

    A bas l’état policier
    A bas l’état policier
    A bas l’état policier

    Parce que vous avez posté
    Dans les cafés dans les gares
    Des hommes aux allures bizarres
    Pour ficher pour arrêter
    Les Krivine les Joshua
    Au nom de je n’sais quelle loi
    Et beaucoup d’autres encore
    Nous avons crié plus fort

    A bas l’état policier
    A bas l’état policier
    A bas l’état policier

    Mais ce n’était pas assez
    Pour venir à bout de nous
    Dans les facs à la rentrée
    Vous frappez un nouveau coup
    Face aux barbouzes, aux sportifs
    Face à ce dispositif
    Nous crions assis par terre
    Des Beaux-arts jusqu’à Nanterre

    A bas l’état policier
    A bas l’état policier
    A bas l’état policier

    Vous êtes reconnaissables
    Vous les flics du monde entier
    Les mêmes imperméables
    La même mentalité
    Mais nous sommes de Paris
    De Prague et de Mexico
    Et de Berlin à Tokyo
    Des millions à vous crier

    A bas l’état policier
    A bas l’état policier
    A bas l’état policier

  • Le 25 avril 2009 à 11:47

    MDR !!! Le jour où l’UMP va vraiment être prise à partie ils vont être terrorisés....
    En tous cas merci rebellyon pour cet article qui démonte le mensonge de l’UMP locale. Ils sont vraiment pitoyables avec leurs arguments pour justifier leurs fantasmes.
    Jolie travail de la part de l’équipe de rebellyon merci !

  • Le 25 avril 2009 à 11:28

    « quand l’Europe veut l’Europe peut » c’est ça qui est inscrit sur leur camion ? 9a rappelle le « yes we can » d’Obama...

    En tout cas quelle violence apparente, c’était vraiment l’émeute !! Et quelle arrogance à vouloir tout manipuler comme ça....

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Médias » :

>Agitations n°1 - nouvelle revue communiste, où la trouver ?

Le collectif Agitations sort sa première revue papier ! Un 80 pages couleurs de textes politiques, avec entre autre les textes des collectifs camarades de Carbure, Temps libre (Québec) et Translib (Allemagne). A retrouver en librairie et lieux militants pour 13...

>Sortie de l’Internationale Utopiste #6

La revue/fanzine l’INTERNATIONALE UTOPISTE est de retour ! Sans cesse remis sur la table de travail au cours de ces 3-4 dernières années, son sixième numéro où se mêlent critique sociale, théorie politique, entretien, stratégie, urbanisme et poésie sauvage est enfin...

>Happy BirthDIO !

Passé, présent, futur ! Parce que Dio fête ses 42 ans dans le 42, que la bande FM est libérée depuis 40 piges et que le média radio clôture son premier siècle d’ondes, on a décidé de marquer le coup !

› Tous les articles "Médias"

Derniers articles de la thématique « Spectacle politique » :

>Le 6 mai 2007 : un troisième tour dans la rue...

Rappellez-vous, 53%, le visage de Sarko qui s’affiche sur nos écrans, et qui promettait déjà cinq ans d’inégalités, de xénophobie d’Etat, de répression. Rappellez-vous aussi, des milliers place Bellecour, quelques heures seulement après l’annonce des résultats, les CRS lâchés contre la rue en colère....

› Tous les articles "Spectacle politique"