Raffarin : « quand j’entends le mot social, je sors mon pistolet »

1122 visites

Que de coups depuis deux ans ! La politique
anti-ouvrière menée par la clique
Raffarin-Selliéres ne marque aucune
pause. C’est le fruit d’un siècle de luttes
ouvrières qui part en fumée. Tout doit disparaître.

Il faudra travailler deux ans de plus pour
espérer toucher une retraite de misère. Pour
beaucoup, cela sera dure vu que les patrons,
le baron Selliéres en tête, virent ou poussent
vers la sortie les travailleurEs de plus de cinquante
ans. Notre assurance maladie se
réduit, des centaines de médicament ne sont
déjà plus remboursées. La gratuité n’est plus
de mise, même en cas d’accident du travail.
Un euro versé pour chaque consultation
aujourd’hui, combien demain ?

Tous les prétextes sont bons pour attaquer
les acquis. Des personnes âgées meurent en
masse à cause de la canicule et du manque
de structures ? Supprimons un jour férié !

Côté éducation, c’est pas mieux : filières
menacées, manque de moyens, baisse du
nombre d’enseignants, accès aux universités
de plus en plus difficile pour les revenus
modestes.

Les contrats de travail au rabais deviennent
la norme : CDD de 5 ans, RMA, intérim. En
milieu rural, c’est la fermeture programmée
des bureaux de poste, des écoles, des lignes
de trains régionaux.

La privatisation rampante d’EDF est en
marche et le résultat prévisible (il suffit de
regarder partout en Europe) sera l’augmentation
des tarifs et la baisse de la qualité du
service.

L’assurance chômage n’est pas épargnée.
Pour les travailleurEs jetéEs au chômage, la
durée et le taux d’indemnisation ont été
considérablement diminués. Et interdiction
de refuser l’emploi qu’ont vous propose,
quel qu’il soit. L’ANPE pourra désormais
virer tout travailleur refusant un emploi.
Merci M. Borloo pour cette mesure.

Heureusement, tout est prévu. Pour tous
ceux acculés à la précarité et la misère
(6 millions de françaisEs vivent avec moins
de 80% du SMIC) qui survivront grâce à la
« débrouille » et au système D, Sarkosy fait
bâtir des prisons flambants neuves.

Mais la tolérance zéro n’est pas appliquée
à tout le monde. Le gouvernement s’apprête
à pondre une loi « d’amnistie fiscale » permettant
aux bourgeoisEs ayant fraudé le fisc
de rapatrier leur argent suisse sans être
inquiétés.

Idem pour l’impôt sur la fortune qui
devrait être supprimé.

La délinquance patronale n’est bien sûr pas
sanctionnée. les travailleurEs qui ont vu leur
entreprise fermée, les machines enlevées
alors qu’ils/elles étaient en congés en ont
fait l’expérience : une nuit de garde à vue
pour le directeur !

Par contre lorsque les salariéEs de ST Electronic
ont voulu s’opposer au démantèlement
de leur usine qui faisait des bénéfices
colossaux, plusieurs cars de CRS les dispersèrent
avec une grande violence.

Chaque fois que des travailleurs défendent
leurs droits, la même rengaine est diffusée
par des médias aux ordres : prise en otage
des usagers, actions irresponsables. Etc.

Mais qui est le terroriste ? Qui menace de
délocaliser si les travailleurEs n’acceptent pas
les reculs sociaux voulus par le patronat ?
Qui organise le chômage pour faire baisser
les salaires ? nous assistons depuis deux ans
à une gigantesque manipulation :

Ce sont les mêmes qui ferment des entreprises
qui font des bénéfices, délocalisent et
qui montrent du doigt les chômeurEs n’arrivant
pas à retrouver du travail.

Ce sont les mêmes qui parlent de travailler
plus longtemps, de reculer l’âge de la retraite
et qui virent les travailleurEs âgéEs de leurs
entreprises.

Ce sont les mêmes qui ont accordé 100
milliards de baisse de cotisations patronales
ces 5 dernières années, ont baissé les impôts
des plus riches et qui nous disent maintenant
que les caisses sont vides et qu’il faut
« réformer ».

Actuellement, alors que 4,5 millions de
travailleurEs sont au chômage partiel ou total,
la clique Raffarin/Selliéres veut casser les
35 heures. Cela veut dire travailler 10 ou 15
heures de plus par mois gratis pour les patrons !
Pour être plus compétitifs soit disant.
Compétitif par rapport à qui ? À l’ouvrierE
russe et ses 100 Euros mensuels ? Au/à la
travailleurE vietnamienNE et ses 50 Euros
mensuels ?

Ils se foutent vraiment de notre gueule !
Devant cette propagande et ce chantage
permanent à l’emploi, il est grand temps de
réagir collectivement ! La lutte des classes est
bien là et nous la subissons.

On peut rêver et espérer des futures élections
un gouvernement moins à la botte du
patronat. Mais les grands ténors de la
gauche se sont bien gardés de promettre
qu’ils reviendraient sur les reculs sociaux
adoptés dernièrement. Certains, comme le
camarade Rocard, ont même salué la
réforme des retraites concoctée par la droite.
Les seules reculades du gouvernement ont
été le fruit de luttes et de mobilisation
importantes : celles des intermittents et du
monde scientifique.

L’attaque contre les 35H doit être une occasion
de nous remobiliser, et ce, à la base,
sans bureaucratie syndicale ni magouille de
couloir.

Sans riposte du monde du travail, les mauvais
coups continueront de pleuvoir.
Laisseront nous détruire le fruit des combats
de nos parents et grands-parents sans
réagir ?

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « CNT Interco 69 » :

› Tous les articles "CNT Interco 69"