Rencontre avec le réalisateur du documentaire « Belkî Sibê » le 16 octobre à la Plume Noire

613 visites

Soirée de soutien et de discussions autour du documentaire « Belkî Sibê » : un voyage à travers la guerre syrienne et la révolution au Rojava. Cette soirée en présence du réalisateur, combattant du Bataillon International de Libération, a pour but de lever des fonds en vue de financer ce projet indépendant. Rendez-vous à la librairie la Plume Noire le mardi 16 octobre à partir de 19h (8 rue Diderot 69001 Lyon)

Rencontre avec le réalisateur du documentaire « Belkî Sibê » le 16 octobre 19h à la Plume Noire.

Soirée co-organisée par la CGA-Lyon (Coordination des Groupes Anarchistes) et la Jeune Garde Lyon.

PNG - 590.4 ko

Soirée de soutien et de discussions autour du documentaire « Belki Sibe » : Un voyage à travers la guerre syrienne et la révolution au Rojava.
Cette soirée en présence du réalisateur, combattant du Bataillon International de Libération, a pour but de lever des fonds en vue de financer ce projet indépendant.

"Belkî Sibê (Peut être demain) : Un voyage à travers la guerre en Syrie et la révolution de Rojava” est un film documentaire de Alexis Daloumis et Shadow Crew, à propos de la guerre contre DAECH en Syrie et la révolution de Rojava.
Il couvre depuis la bataille de Manbij (été 2016) jusqu’à la libération de la ville de Raqqa qui se déroule depuis la destruction du califat islamique (15 octobre 2017) et les élections du 2 décembre 2017.
Il à été produit par un volontaire internationaliste et par les personnes qui l’ont aidé de différentes manières tout au long de sa route.

Dans ce documentaire il n’y a aucun personnage principal. Il y a la place de multiples voix venus de différents endroits qui sont destinés à créer un récit collectif et dialectique, qui cherche à mettre en évidence les aspects tant militaires que civils / politiques de la situation qui se déroule toujours dans le nord de la Syrie, à la fois des perspectives internationalistes que locales.

Il contient des images d’opérations et de batailles défensives, où le réalisateur a combattu (Manbij, province de raqua, Tabqa, ville de raqua) aussi bien que de la vie quotidienne à l’arrière du front. De plus, il y a un grand nombre d’interviews de personnes de toutes origines et milieux : hauts cadre, commandants, simples combattants, personnalités politiques, civils, Kurdes, Arabes, turcs, internationalistes, turkmènes, syriaques.

Pour réaliser le film, nous avons besoin d’une grande quantité de matériel dont l’emploi nécessite beaucoup de travail de la part de divers professionnels qualifiés.

Plus nous pourrons tirer d’argent de cette campagne, plus nous pourrons employer de personnes à cette fin. Hormis les exigences standard de la post-production, une très grande quantité de traductions est nécessaire, principalement en kurde et en arabe. Nous prévoyons de donner ce travail aux réfugiés et nous voulons pouvoir bien les payer

Il existe également d’autres coûts considérables, tels que les frais de festival ou l’achat d’ajout de scènes supplémentaires .

Mais au-delà du film lui-même, l’utilité de ce matériel peut dépasser de loin les limites d’un documentaire-long métrage. La guerre syrienne et la révolution au Rojava sont des événements historiques d’une importance particulière à notre époque, et la totalité du film peut constituer de précieuses archives historiques, une anthologie de l’histoire orale enregistrée telle qu’elle se passe. Nous voulons avoir la possibilité de tout traiter et de le rendre disponible pour la postérité.

De plus, des projets secondaires peuvent être créés à partir de ce reportage. Documentaires courts et moyens avec des thématiques plus spécifiques ou dérivées, tels qu’un court métrage documentaire déjà envisagé sur la ré-émergence de la politique de la gauche américaine et antifasciste radicales aux États-Unis, basé sur de longs entretiens avec des internationalistes américains.

Finalement, ce film documentaire n’est pas une marchandise. Il ne sera pas vendu, ne sera pas diffusé à la télévision, ni au cinéma. Il sera distribué dans le plus grand nombre de festivals que possible dans le monde entier et librement, gratuitement accessible sur Internet.

Rendez-vous à la librairie la Plume Noire le mardi 16 octobre à partir de 19h.
(8 rue Diderot 69001 Lyon)

PNG - 74.6 ko
PNG - 135.3 ko

P.-S.

Contact CGA : groupe-lyon@c-g-a.org
Contact Jeune Garde : jeunegardelyon@riseup.net

mardi 16 octobre 2018

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>« Nous assistons en direct à la fascisation du Brésil »

Où va le Brésil ? 50 millions d’électeurs y ont soutenu, au premier tour, le candidat d’extrême droite Jair Bolsonaro, arrivé largement en tête avec 46 % des voix, dans le cadre d’une campagne marquée par sa violence verbale et la diffusion massive de fausses informations. Basta ! propose une analyse de...

>La France partie prenante de la guerre contre le Yémen

Malgré l’état d’effondrement du Yémen et les preuves qui s’accumulent sur son implication dans ce conflit, la France reste inflexible et poursuit ses livraisons d’armes. Selon des informations inédites de l’Observatoire des armements transmises à Orient XXI, Paris apporte un soutien de premier plan en...

> Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"
}