Site collaboratif d’infos alternatives

Répression à Lyon 2 : appel à présence en soutien - audience d’appel le 13 avril

2657 visites

13h30, palais de justice Saint Jean, 4e cour correctionnelle d’appel

Affaire Lyon 2 contre Sophie Perrin.

Sophie, salariée en reprise d’études et élue syndicale en Conseil d’UFR, a obtenu un master recherche mention très bien en anthropologie, et 18/20 à son mémoire, soutenu lors de la session de juin 2010. Mais sa candidature aux contrats doctoraux ministériels, puis à l’accès en doctorat, s’est vue refusée d’examen. En lieu et place d’un accès en thèse, elle vit depuis six ans maintenant, un véritable harcèlement judiciaire, mené au nom de l’université Lyon 2. La réputation qui lui a été faite au sein du monde universitaire lui interdit, en outre, aujourd’hui tout espoir de pouvoir poursuivre son cursus.

Bonjour,

Suite au verdict de première instance de novembre dernier, l’université Lyon 2 et ses plaignants individuels (Lionel Obadia, André Tiran, Gilles Maletras) ont tenté d’obtenir du Parquet qu’il fasse appel. Ce dernier, qui a changé de positionnement depuis ma dernière audition en commissariat, a refusé de faire appel dans cette affaire (pour rappel, cette audition en commissariat, en janvier 2016, devait au départ déboucher sur une procédure très rapide et expéditive, et s’est finalement soldée par un classement sans suite très rapide mais réfléchi. Ceci, après un entretien téléphonique très long entre l’OPJ en charge de m’interroger, et le Parquet).

Ils ont donc fait appel des dispositions civiles du jugement (tout ce qui concerne les dommages et intérêts). J’ai été relaxée totalement des accusations de diffamation au pénal, et condamnée à 2000 euros d’amende pour les injures.
Ils veulent revenir sur les diffamations en tentant de m’en faire juger coupable au civil (ce qui est possible malgré une relaxe au pénal)…et bien sûr, veulent plus de l’euro symbolique qu’ils ont obtenu en première instance pour les injures.

J’ai quant à moi du faire appel des dispositions pénales, car le tribunal a oublié de statuer sur ma demande de dispense d’inscription au casier judiciaire B2, induisant l’inscription automatique au casier B2 si je ne faisais pas appel.

L’audience d’appel est le 13 avril prochain, 13h30, palais de justice Saint Jean. Le tribunal a déjà donné, devant une salle vide, ses intentions : « nous avons 105 minutes d’audience ». Il s’agit de rejuger rapidement cette affaire qui ne vaut pas la peine qu’on y regarde de plus près ( ?).

C’est pourquoi la présence de toutes les personnes qui peuvent et veulent, est importante, dans la salle durant l’audience : dans mon affaire/Lyon 2, les verdicts les plus négatifs ont été pris devant une salle vide, les plus positifs, devant une salle remplie.
Cela, non pas parce que le public « influerait sur le jury », mais simplement parce que devant une assistance nombreuse, les magistrats se sentent tenus d’aller moins vite en besogne, et d’examiner plus précisément le dossier (ce qui devrait être fait dans chaque affaire, mais la justice croule sous les dossiers – et aussi peut-être les stéréotypes. Et les magistrats acceptent de juger dans ces conditions…).

Lors du procès de première instance pour cette nouvelle procédure, la salle était à moitié vide, malgré les signatures de plusieurs organisations pour appeler à venir à l’audience.
La première raison ?
Aucun membre de la plupart des organisations signataires n’était venu.
La seconde raison ?
Toi qui me lis en ce moment, tu n’es pas venu.e non plus (sauf exception). Tu t’es peut-être accoutumé à cette histoire (« un procès contre Sophie ? La routine : c’est pas grave. Puis d’autres viendront à l’audience : je peux rester chez moi/aller à mon rendez-vous, etc »).
Sauf que si, c’est grave : si le procès est expéditif, et il l’est toujours plus devant une salle trop peu pleine, je risque mon emploi (en plus des amendes et dommages et intérêts coûteux).

Ci-dessous, un exemple tout à fait représentatif des mails pour lesquels j’ai été condamnée à 2000 euros d’amende et inscription au B2, pour injure, en première instance.
A noter : la phrase « Lyon 2, la fac de gauche qui a viré vieux réac », fait partie des injures pour lesquelles j’ai eu 2000 euros d’amende en première instance…

Espérant ta présence si tu es attaché.e au droit d’étudier pour celles et ceux qui n’ont pas pu le faire en cursus initial, au droit syndical, aux droits des étudiant.e.s, et au droit des victimes de violences de participer à produire des connaissances sur ces violences, au lieu d’être confinées et réduites à la place de simples objets de discours « d’experts » sur les violences qu’elles ont subi,

Sophie Perrin, syndicaliste à la CGT depuis fin 2000, libertaire, féministe

Pas de signatures d’orgas demandées : on vote avec ses pieds, ses drapeaux et badges, en venant sur place. C’est la seule manière de signer.

On vote aussi avec ses sous, quand on en a suffisamment, car les frais d’avocat sont lourds de mon côté (du côté de la fac, cela fait aussi des milliers d’euros : c’est tout pris sur le budget de l’université, et/ou sur le mien) —> collecte de soutien, relayée par aucune orga actuellement, à ma connaissance

Mail du 27 mai 2015

"Le pire est que ces adolescents, derrière leur masque de protection, ne sont dupes de rien. Les plus intelligents savent parfaitement qu’ils le sont, parfois plus que certains de leurs enseignants. Ils ont compris qu’un système a déjà décidé pour eux."
( http://blogs.mediapart.fr/blog/patricjean/310515/une-merveilleuse-jeunesse-que-lon-detruit )

Lyon 2, fac de bouffons.
Lyon 2, fac avec des grosses grilles pour bien la fermer face aux ETRANGERS. Aux RACAILLES. Aux DANGEREUX ELEMENTS EXTERIEURS présumés.
Lyon 2, fac ouverte seulement aux enfants de bourgeois, aux enfants d’intellos, aux enfants d’gens bien comme il faut.
Lyon 2, fac ouverte seulement aux héritiers.
Lyon 2, fac où les enfants mal classés dans la société (c’est à dire pas enfants de chercheurs ou d’autres êtres de rang élevé socialement, pas déjà "in" dans un certain réseau) ne termineront pas en doctorat, meme s’ils avaient eu d’excellents résultats...
Lyon 2, fac où maintenant, tout le monde sait qu’on peut virer une personne qui a eu 18/20 à son mémoire de recherche, en s’asseyant comme des gougnafiés sur les mots "mérite républicain".
Qui n’sont, aujourd’hui
Que moins que rien.

Lyon 2, la fac où l’important pour entrer en thèse, c’est pas de fournir un travail de qualité, mais de plaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiire aux profs influents du moment.
Lyon 2, la fac où vaut mieux s’la boucler, si on veut perdurer.
La qualité du travail, par contre, pas besoin de trop s’en soucier...

Lyon 2, la fac de gauche qu’a viré vieux réac.
Lyon 2, la fac où franchement, si y’avait anthropo à Lyon 3, j’aurais tout de suite changé d’camp...
Lyon 2, plus réac et petit bourgeois que moi, aujourd’hui, tu meurs.
Lyon 2, sa cour présidentielle bien proprette, et....dedans, les tentes quechua des vacataires pas payés depuis septembre, en mars.
Lyon 2, la fac qu’en a rien à péter de payer ses salariés.
Et ce, en toute impunité.

Lyon 2, la fac où Monsieur le président se rince avec le budget (je parle en 2014, en 2010, j’aurais pas dit ça) : c’est la presse elle-même qui nous l’apprend —> http://www.leprogres.fr/education/2015/02/03/universite-lyon-2-le-president-s-engage-a-rembourser-une-prime-indue - 6700 euros annuels d’argent de poche, tout d’même... la moitié de mon salaire annuel dites).
Lyon 2, la fac qui fait "dring dring" en ligne directe au Parquet.

Pour lui dénoncer les sales racailles.

Lyon 2, la fac bien propre sur elle.
Lyon 2, la fac où la "librté académique" passe, ouf, au dessus de tout.
Lyon 2, la fac où qui conteste, rencontrera le marteau.
Lyon 2, la fac où l’ordre règne.
Lyon 2, la fac où aujourd’hui, un gône orphelin de père, n’ayant qu’une mère de milieu modeste pour le soutenir, et devenu plus tard président honni d’une université, ne pourrait même pas espérer mettre les pieds en première année.
Lyon 2, la fac où aujourd’hui, il fait pas bon être militant de l’OCI.
Lyon 2, la fac où aujourd’hui, tout ça vous vaudrait un bon coup d’fil au Parquet...

Lyon 2, la fac où aujourd’hui, ce sont des gens issus de milieu populaire et ayant eu le coeur accroché très à gauche, qui appellent le Préfet, les CRS et le Parquet, pour faire matraquer et condamner, des gens issus de milieu populaire et ayant le coeur accroché très à gauche.
Lyon 2, la fac qui objectivement, fait pitié.

Sophie Perrin

PS : merci de bien vouloir m’inculper de nouveau, vous ne savez faire que ça…

 Affaire Outreau : je ne suis pas un menteur, martèle Jonathan Delay » : ]
http://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/affaire-outreau-je-ne-suis-pas-un-menteur-martele-jonathan-delay-533024.html

"Q : quelle est la teneur des mails qu’elle vous envoie personnellement ?
R : « Elle dit n’importe quoi. Elle peut parler autant d’elle et de sa détresse, nous insulter et ensuite faire une dissertation sur l’inceste. Elle nous toujours fait comprendre qu’elle était victime d’inceste sans vraiment le dire, mais j’ai des doutes sur la véracité de ce qu’elle veut nous faire croire." (Marie-Carmen Garcia, honorable et respectable sociologue spécialisée ès études de genre - "féministes", et qui a perçu 1000 euros de dommages et intérêts pour avoir dit ça).

Elle me traite de menteuse, en clair, cette ************************ ?

Et vous vous cautionnez, vous enterinez, vous trouvez ça normal, vous vous étonnez que ça me blesse ?

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Les Lois Scélérates de 1893-1894

Ce texte de Francis de Pressensé est issus d’une brochure publié au Éditions de la Revue blanche en 1899. Cette brochure se compose de trois texte. Le premier, reproduit ici dans sont intégralité ’Notre Loi des Suspects’. Le second ’Comment ont été faites les Lois Scélérates’ d’un auteur inconnu et le...

> Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Éducation - partage des savoirs » :

> Tous les articles "Éducation - partage des savoirs"
}