Répression de la commune d’Oaxaca, solidarisons nos luttes ! - communiqué de l’UD de la CNT du Rhône

855 visites
Oaxaca

La CNT du Rhône s’indigne et s’attriste des solutions trouvées par le gouvernement mexicain face aux revendications du peuple d’Oaxaca.

Nous connaissons les évènements douloureux qui se déroulent actuellement à Oaxaca, état du sud du Mexique, dont le peuple et y compris nos compagnons de l’Autre Campagne subissent les attaques répétées des forces fédérales.

Aujourd’hui plus que jamais, l’APPO [1]se fortifie de manière pacifique, sans appeler à l’agression. Le peuple d’Oaxaca fait face à la police fédérale préventive, laquelle utilise des canons à eau, des gaz lacrymogènes, des hélicoptères et des armes à feux pour provoquer et même tuer enfant, instituteurs, cameraman, infirmier (...), blesser des centaines de personnes et enfermer des dizaines d’autres.

Voici l’état de droit dont Vicente Fox nous parle, un état de droit dans lequel on assassine des enfants, dans lequel la police fusille un peuple désarmé et pacifique. Un état de droit où les assassins peuvent se pavaner en toute impunité sur la scène politique.

On ne réprime pas un peuple assoiffé de justice ! La résistance du peuple d’Oaxaca représente la lutte de l’humanité contre la barbarie du capitalisme.

Aucune personne honnête ne peut rester silencieuse et immobile pendant que tout un peuple, majoritairement indigène est assassiné, réprimé et enfermé.

- Nous appuyons la demande du peuple d’Oaxaca quant à la sortie d’Ulises Ruiz du gouvernement d’Oaxaca.
- Nous exigeons le retrait immédiat des forces fédérales qui occupent le territoire d’Oaxaca.
- Nous exigeons la libération immédiate et inconditionnelle de tous les détenus.
- Nous exigeons, enfin, que justice soit faite sur tous les assassinats qui ont eu lieu.

Multiplions nos refus en les faisant connaître à l’État mexicain.

- Rendez vous tous les soirs devant le consulat du Mexique à Lyon à 18 h
et à tout moment de la journée
.

RASSEMBLEMENT le JEUDINOVEMBRE à 18 h.

47 rue Sergent Michel Berthet - Lyon 9e

- Vous pouvez protester auprès de l’ambassade du Mexique à Paris :Ambassade du Mexique 9 rue de Longchamp - 75116 Paris tél. : 01 53 70 27 70 fax : 01 47 55 65 29 mail :embfrancia@sre.gob.mx
- Consulat honoraire à Lyon 47 rue Sergent Michel Berthet - Lyon 9e tél. : 04.72.85.73.95 fax : 04.72.85.73.86

Notes

[1L’APPO

Documents associés à l'article :

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « CNT Interco 69 » :

› Tous les articles "CNT Interco 69"

Derniers articles de la thématique « Oaxaca » :

>[VIDEO] Lutte de classe à Oaxaca 2016

Vidéo en provenance de camarades du Mexique. Cette vidéo a été élaborée par des militants mexicains au moment où les faits se produisaient, juste après le massacre de Nochixtlan, dans l’état d’Oaxaca, le 19 juin 2016, quand la police a ouvert le feu contre des manifestants qui bloquaient une route d’accès...

>Oaxaca véritable coup de force contre la CNTE

Les maîtres de la Section 22 de la CNTE, fers de lance du syndicalisme résistant au Mexique, sont l’objet de la haine du Gouverneur Gabino Cue. Contre les manifestations, blocages très fréquents et pour cause « d’ordre » celui-ci a décidé d’en finir avec ces oppositions. D’abord avec la fermeture et...

› Tous les articles "Oaxaca"

Derniers articles de la thématique « Capitalisme / Consumérisme » :

>1er janvier 1994 dans l’État du Chiapas au Mexique

Déjà vingt cinq ans ! Le 1er janvier 1994 marque l’apparition sur la scène politique mexicaine et sur la scène médiatique internationale du mouvement révolutionnaire « zapatiste » des indigènes du Chiapas au cri de ¡Ya Basta !.

› Tous les articles "Capitalisme / Consumérisme"