Service National Universel : il est temps d’arrêter !

419 visites

En cette période de confinement, il convient de prendre le temps d’argumenter en faveur d’un abandon immédiat du Service National Universel (SNU). En effet, alors que des murmures annoncent un décalage du « stage de cohésion » SNU (phase 1) aux vacances de la Toussaint du fait de la crise sanitaire, nous demandons l’abandon ferme et définitif de ce dispositif coercitif et (ré)éducatif pour de nombreuses raisons.

Victoire, la Jeunesse n’en veut pas !

Malgré toutes les tentatives médiatiques de la part des membres du gouvernement, un fait s’impose à toutes et tous, la jeunesse rejette massivement ce dispositif à la coloration militaire et au patriotisme exacerbé. Après plusieurs mois d’intense propagande dans les médias, dans les établissements scolaires ou dans la presse généraliste, le gouvernement n’a dévoilé aucun chiffre officiel sur l’état du recrutement de la « promotion 2020 » du SNU. C’est tout dire.

S’il est vrai, que la période de recrutement du SNU qui devait se terminer le 04 avril a été un brin perturbée ces trois dernières semaines, il convient de s’arrêter sur le chiffre qui circule au sein de la MPSNU (la « mission nationale » en charge de cette horreur) et des couloirs de « Jeunesse et Sports ». Avant la généralisation de la propagation du coronavirus, il y avait aux alentours de 8000 inscrit.e.s pour lesquels.les, à cette heure, nous ne connaissons pas leur qualité (âge, catégorie sociale, zone géographique, etc). Ce chiffre est le révélateur du rejet de la jeunesse !

Si nous nous permettons d’affirmer cela, c’est que le nombre de 8000 personnes correspond à moins d’un tiers des effectifs visés (25 000 jeunes en 2020) et qu’il ne représente surtout que 1% du public cible de 800 000 personnes pour quand le dispositif sera soi-disant obligatoire dans 3, 4 ou 5 ans ! Nous sommes loin d’une adhésion massive aux valeurs d’endoctrinement portées par le SNU. Malgré tout cela, voilà que la lubie idéologique du candidat Macron que représente le SNU se retrouve même aujourd’hui dans le Rapport Thiriez sur la transformation de l’ENA. Dans ce rapport, il est préconisé que les « énarques en formation » devront participer à l’encadrement du SNU. Là encore, nous voyons bien à quel point cette société libérale souhaite se reposer sur une militarisation des corps et des esprits.

Ces chiffres ne font que renforcer les propos que nous tenons depuis des mois à l’encontre du SNU et de sa non-adhésion dans les rangs de la Jeunesse. Badinons-nous.

Néanmoins, alors que nous pouvions imaginer que le gouvernement se saisisse habilement de la crise sanitaire liée au coronavirus pour abandonner un projet rejeté et au coût faramineux (qui devrait vraisemblablement coûter lors de sa généralisation entre 3 et 5 milliards d’euros par an), nous découvrons qu’il fait tout l’inverse, pour le moment. Tout d’abord, « les inscriptions pour le SNU 2020 sont prolongées », mais aussi qu’en « raison de l’épidémie de COVID-19, les modalités d’exécution du service national universel en 2020 vont être amenées à évoluer pour permettre à chaque jeune de s’engager au service de la collectivité, notamment en vue de la sortie de crise ». Nous revenons donc aux propos évoqués dans l’introduction énonçant un décalage du stage SNU aux vacances de la Toussaint et la mise en œuvre de la phase de mission d’intérêt général dès le mois de juin « en vue de la sortie de crise »… Cette crise, parlons-en.

....

La suite à lire sur : https://dijoncter.info/service-national-universel-il-est-temps-d-arreter-1891

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Guerres - Armements » :

> 22 mai 1994 : dis tonton, tu vas pas nous lâcher en plein génocide ?!

En 1994, l’État français supervisait et participait au génocide d’un million de Tutsis. En une centaine de jours, l’État français et les autorités extrémistes rwandaises de l’époque accomplirent l’extermination d’une partie de la population rwandaise désignée comme ennemi intérieur. Le 22 mai 1994, le...

>8 Mai 1945 : Massacre de Sétif !

Le jour même où la France est libérée, elle réaffirme dans le sang sa domination coloniale en Algérie : 45.000 morts à Sétif, Guelma, Kherrata et dans tout le Constantinois. Cet évènement tragique nous touche particulièrement à Lyon, car il y a un grand nombre de personnes originaires de Sétif parmi les...

>Jaroslav Hašek ou la satire libertaire

Humoriste animant les cabarets de Prague au début du XXe siècle, le libertaire Jaroslav Hašek, né le 30 avril 1883, est une figure majeure de la littérature tchèque. Comme son personnage du brave soldat Chvéïk, il a été confronté à la bêtise de l’armée et de la guerre. Souvent interdits, brû­lés par les...

› Tous les articles "Guerres - Armements"