Solidarité avec les inculpés du Limousin, stop à la terreur instaurée par l’État !

513 visites

Le 15 juin 2021 l’état déployait des moyens anti-terroristes que nous avons dénoncé et dénonçons toujours pour arrêter et inculper violemment 3 personnes suite à l’incendie d’antennes de téléphonie et de véhicules Enedis dans le Limousin.

Quand c’est fini, ça recommence !
Mercredi 26 janvier 2022, ces pratiques autoritaires et liberticides ont recommencé. Plusieurs dizaines de gendarmes lourdement armés ont interpellé un habitant de Gentioux pour une nouvelle « association de malfaiteurs et atteinte aux intérêts fondamentaux de la Nation. » tout en menaçant avec leurs armes habitants et passants. Suite à une mobilisation immédiate, la personne a été relâchée jeudi 27 en fin d’après-midi, sans contrôle judiciaire mais avec un motif d’inculpation identique à celui aux inculpés du 15 juin.
Cette nouvelle intervention musclée et son résultat peu fructueux montrent que l’enquête étant au point mort depuis plus de six mois, l’appareil politico-judiciaire avait besoin de se relancer par un acte fort le maintien de moyens autour de cette affaire tout en continuant de terroriser « la mouvance » et toute personne contestant les diktats étatiques.
Le gouvernement est resté sourd aux alertes du mouvement stop 5G sur les impacts sociétaux et de santé publique de la 5G, sourd à l’analyse de la convention citoyenne à ce sujet (inutilité de la 5G, demande d’un moratoire).
Il a comme à son habitude traité par le mépris les opposants en les qualifiant « d’Amish » mais il n’a pas hésité à utiliser les moyens de l’antiterrorisme pour faire taire toute contestation. Alors que le déploiement de la 5G est fortement décrié à proximité des aéroports étasuniens preuves s’il en fallait de la nuisance de cette technologie.

Une répression multiforme
Ces méthodes ne sont pas sans rappeler les inculpations et poursuites dans d’autres milieux militants : inculpation et procès de 7 anti-fascistes de la GALE de Lyon en septembre 2021, emprisonnement de 7 personnes dans le milieu libertaire à Rennes le 8 décembre 2020 (dont l’une d’entre eux est toujours en détention provisoire plus d’un an après), inculpations et procès pour les ennemis de la poubelle nucléaire de Bure.
Nous pouvons y rajouter les exploits de la cellule DEMETER de la Gendarmerie nationale qui intimide et traque (avec l’aide active du syndicat FNSEA) tout ceux qui s’opposent à l’agro-industrie : opposants aux pesticides (Alerte pesticides Haute-Garonne), à l’appropriation de l’eau par les agro-industriels (association Sources et Rivières du Limousin), à la destruction des forêts comme à l’élevage industriel (procès animal1st ? en (procès le 28 janvier au Mans ).

Aujourd’hui, c’est le média militant « Nantes Révoltée » qui est menacé de dissolution tout comme avait été inquiété le média local la Bogue dans le Limousin ! À Nantes sont maintenant remis en cause la non déclaration des manifestations ce qui a pourtant été l’habitude depuis plusieurs années.

Réprimer et faire peur
Le gouvernement utilise des moyens d’exception pour détruire les réseaux locaux militants ainsi que des vies pour intimider, traquer et enfermer. Cette répression est le résultat de l’enchaînement de lois sécuritaires (lois renseignements, loi sécurité globale, loi drones 2..) et de l’intégration en 2017, dans le droit commun de l’état d’urgence devenu permanent).

Ces inculpations et menaces successives et musclées fabriquent un ennemi intérieur et légitiment toujours plus de dispositifs arbitraires.

Non, un nouveau Tarnac ne se passera pas dans le silence et dans l’ombre dans le Limousin mais dans la lumière de nombreux soutiens locaux, régionaux et nationaux.

JPEG - 896.9 ko

Solidarité

Nous appelons à une solidarité active pour soutenir les inculpés et leurs proches du Limousin, de Lyon, de Rennes, de Nantes et d’ailleurs.

Le Comité du 15 juin organise SAMEDIMARS à partir de 18 h 30, une soirée de soutien aux inculpés du 15 juin à la maison du Temps Libre de Landouge (Limoges) : buvette, grignotage, table de presse, chorale, lecture et concerts : venez nombreuses et nombreux !!!

Ne nous laissons pas terroriser par les flics, les gendarmes, une justice aux ordres et l’État.

Coordination Stop 5G Lyon, NINA-Lyon, Écran Total

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression policière » :

>BAC de Lyon : aux castagneurs, la patrie reconnaissante (suite)

Même pour l’IGPN et le procureur, les deux agents de la BAC ont commis des violences « incompréhensibles ». Pourtant au procès, les policiers ont affirmé avoir agi en toute légalité. L’institution policière semble d’accord : ils sont désormais formateurs en techniques...

› Tous les articles "Répression policière"