Sur la répression de la manif du 29 novembre

994 visites
2 compléments

On ne fera pas de récit intégral de la manifestation, ce qui serait fastidieux, et surtout cela a déjà été bien fait sur d’autres sites

Pour reprendre les analyses développées dans le panorama du maintien de l’ordre, le dispositif utilisé lors de cette manifestation était un savant mélange entre des éléments des modèles français et allemand du maintien de l’ordre qui s’est montré redoutablement efficace contre les manifestants

On ne fera pas de récit intégral de la manifestation, ce qui serait fastidieux, et surtout cela a déjà été bien fait sur d’autres sites

Pour faire court, après quelque bris de vitrine et la mise à terre d’un agent des Renseignements Généraux, la police intervient très fort et en moins de 20 minutes, avec la complicité de la CONEX et du CV 69 (pour ceux qui ne connaissent pas, c’est l’antifascisme républicain, regroupant divers syndicats et organisations politiques, principalement liées au Front de Gauche), c’est plié, la manifestation est dispersée, et plus de 200 manifestants sont encerclés dans une nasse sur le pont de la Guillotière.

Pour reprendre les analyses développées dans le panorama du maintien de l’ordre, le dispositif utilisé lors de cette manifestation était un savant mélange entre des éléments des modèles français et allemand du maintien de l’ordre qui s’est montré redoutablement efficace contre les manifestants.

Tout d’abord, la police a mis en place un dispositif « préventif » destiné à mettre la pression aux manifestants et à décourager un maximum de monde de venir. Concrètement, la moitié des lignes de bus de Lyon ont été arrêtées le temps de la manifestation, alors qu’était fermée la station de métro Jean Macé où se réunissait la manifestation, ainsi que la sortie d’autoroute du centre-ville de Lyon. Par ailleurs, de nombreux bus ont été contrôlés au payage autoroutier de Villefranche, notamment celui des antifascistes parisiens. Un bus allemand a même été retenu et empêché de manifester.

JPEG - 63.3 ko

Le dispositif préventif ne s’est pas arrêté là. La place Jean Macé ou se réunissait la manifestation a été intégralement bouclée par des checkpoints, et la police contrôle l’identité de tous les manifestants. Certains se font même confisquer leurs drapeaux, jugés comme pouvant servir d’arme par des policiers zélés. Par ailleurs, une demi compagnie de CRS est déployée à chaque intersection sur le parcours de la manifestation.

JPEG - 40.1 ko

La suite à lire sur : http://www.tantquil.net/2014/12/11/elements-danalyse-de-la-repression-de-la-manifestation-du-29-nov

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 12 décembre 2014 à 10:46, par seb

    Je complète mon post :
    Bien sur que c’est la police qui obtient une accélération de la tête du cortège en leur collant la pression (c’est peut être ça que veut dire « sur ordre » dans l’article), mais fallait pas s’attendre à autre chose. En rejoignant un manif légaliste de ce type on sait quand même un peu ou on met les pieds non ? Qui imaginait sérieusement que la manif allait faire bloc avec un tel grand écart dans les mots d’ordre ?

  • Le 12 décembre 2014 à 10:14, par seb

    Mouais, franchement la tête du cortège qui accélère « sur ordre la police » ça me fait bien marrer. Ils accélèrent parce que c’est chaud derrière, point barre, faut pas voir des complots partout.
    La conex est venu faire une manif plan plan, leurs appel était clair, on est d’accord ou pas avec eux mais qu’ils se barrent quand ça chauffe, c’est leur droit. Les traiter de collabo et en même temps couiner qu’il y a un clivage entre manifestants ça me semble d’assez mauvaise foi.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Extrêmes droites » :

>12 septembre 1948 : tentative d’attentat aérien contre Franco

Le 12 septembre 1948, une tentative d’attentat aérien contre Franco est entreprise par un petit groupe d’exilés anarchistes à Paris. Les audacieux choisissent la voie des airs pour tenter de bombarder la tribune officielle d’une course de bateaux depuis un petit avion de tourisme qui décolle du pays...

>Des Conseils de Bavière à la montée du nazisme

Si l’insurrection spartakiste de Berlin est maintenant connue, les révolutions - car on peut employer le pluriel en raison de leur manque de coordination - qui agitèrent le reste de l’Allemagne le sont moins. Parmi elles, la République des conseils de Bavière, proclamée le 7 avril 1919, fut l’une des...

› Tous les articles "Extrêmes droites"