Témoignage critique sur la manifestation pro-palestinienne du 3 janvier à Lyon

2991 visites
48 compléments

Samedi 3 janvier avait lieu à Lyon une grosse manifestation populaire qui a rassemblé 15.000 personnes en soutien au peuple palestinien en raison de l’horreur qui se déroule à Gaza depuis une semaine. Pourtant cette manifestation ne s’est pas déroulée comme on l’attendait. Petit récit critique.

Lorsque j’arrive sur place sur les coups de 14h10 avec quelques camarades, les manifestants sont déjà rassemblés vers les bouches de métro, et quelques slogans « Israël assassin » se font entendre. Mais je suis surpris de voir que le S.O.(service d’ordre), en gilets jaunes, encadre de façon très visible la manifestation et la maintient dans un périmètre délimité par une bande de ruban de signalisation déployé autour du cortège. Pas vraiment ma conception d’une manifestation, mais bon...

Je dois donc passer sous ce ruban pour rejoindre la manifestation : un membre du S.O. m’arrête, me demande ce qui est inscrit sur le drapeau que je tiens à la main. Je lui réponds qu’il ne s’agit que d’un drapeau noir (quelle meilleure occasion que le conflit israëlo-palestinien pour afficher sa défiance vis-à-vis des religions et des nationalismes) sans pour autant lui expliquer le détail de la signification de ce drapeau.

Quelques mètres plus loin je retrouve des camarades et nous discutons de la manifestation, un peu désorientés du fait que seuls des drapeaux palestiniens y flottent au milieu des photos de martyrs palestiniens et de symboles religieux. Pour tout dire on se sent un peu mal à l’aise. Le mégaphone de tête fait des appels : « Personne de masqué dans la manifestation ; ne lancez pas de slogan antisémite ou communautaire ». Nous sommes choqués par cette déclaration, on dirait un cortège facho qui conseille à ses manifestants de rester présentables devant les caméras. Comme si les organisateurs craignaient ce genre de slogans de la part des manifestants, ce n’est pourtant pas le genre de ceux qui suivent la plupart du temps les appels du Collectif 69 de Soutien à la Palestine, par lequel nous avions eu vent de cette manifestation.

Je continue de parcourir la manifestation lorsqu’un autre membre du service d’ordre, sans gilet cette fois mais un talkie à la main, m’arrête. Il m’intime l’ordre de baisser mon foulard que je portais sur le bas du visage en raison du froid, et me dit que je ne dois pas être cagoulé. Je lui explique que je ne le suis qu’en raison du froid mais rien n’y fait. Il s’avise alors du drapeau que je porte à la main et m’ordonne de le ranger « pas de révolutionnaire anarchiste dans la manifestation, seul le drapeau palestinien y est autorisé ». Je m’offusque, lui explique brièvement que je suis moi aussi scandalisé par ce qui se passe à Gaza et que je dois pouvoir manifester sans le faire sous un drapeau nationaliste. Il s’énerve, exhibe la matraque téléscopique qui sort de sa poche et me laisse comprendre que si je reste dans la manifestation avec mes camarades ça finira mal. N’étant pas spécialement venu pour m’embrouiller je ne cherche pas plus loin, lui laisse entendre que j’irai en fin de cortège, ce qu’il n’accepte pas non plus. Je laisse tomber et vais voir d’autres camarades vus plus loin.

Un petit groupe de lycéens portant eux aussi des drapeaux noirs se font accoster de façon similaire et subissent sensiblement le même discours. Les autres organisations présentes dans la manifestation (LO, UJFP, PCF, etc) ont eux aussi reçu l’ordre de ranger leurs drapeaux pour rester dans la manifestation, ce qu’ils ont fait sans rechigner. Une lycéenne portant un drapeau « peace » reçoit le même ordre et se voit obliger de ranger son drapeau.

A la réflexion cette manifestation m’écœure de plus en plus, le S.O. se fait autoritaire pour faire rentrer les manifestants dans la zone balisée et le mégaphone ordonne de se mettre entre les deux rangs du S.O., si possible 15 par rangs, on se croirait dans un défilé militaire... Je ne m’attendais pas spécialement à entendre critiquer le Hamas et le Hezbollah que je suis très loin de porter dans mon cœur mais quand le mégaphone se met à faire l’apologie de Nasrallah, leader du Hezbollah depuis 1992, et encenser le Hamas. Je sens que je n’ai vraiment rien à faire dans cette manifestation.

Je partage mes impressions avec quelques camarades en fin de manifestation, la plupart sont dégoûtés. Je croise le camarade avec lequel j’avais mis l’appel en une de Rebellyon la veille, il est aussi blasé que moi. On remarque au passage que le deuxième appel à avoir circulé, celui appelant à 14h30, faisait lui aussi référence au Hezbollah. On se demande pendant quelques temps si le Collectif 69 et les autres orgas à l’initiative de la manifestation ne se sont pas fait débordés par des organisations religieuses ce qui expliquerait le ton de la manifestation. L’ambiance n’avait vraiment rien à voir avec les rassemblements de 17h00 de ces derniers jours dont l’ambiance restait pourtant bon enfant. Dommage.

Plus loin les quelques camarades à avoir poursuivi avec des drapeaux noirs se font virer de la manifestation, un petit groupe menaçant les empêchant de poursuivre. Visiblement les autres orgas présentes (PCF, LCR, etc) ont elles aussi fini par quitter les lieux...

Tout le monde se casse avec l’impression d’avoir assisté à une manifestation fasciste, juste dégoûté... La cause palestinienne méritait mieux que ça. Sans compter que de nombreux manifestants n’étaient vraiment pas venus pour une manifestation de ce type.

CONTRE TOUTES LES OPPRESSIONS :
NI DIEU NI MAITRE !!!

  • Le 7 janvier 2009 à 18:17

    « - l’enjue de la solidarité en occident (nous quoi) est de faire accepter la nouvelle donne hamas comme elle est, et ne pas dire aah hamas c des islamistes (comme israel et les pays occidentaux) doncca vaut pas lcoup, les hamas hizboullah et autres sont les seuls porteur en ce moment de la lutte » Ben voyons, exit le FPLP et le FDPLP, dont les militants se font flinguer et continuaient de se faire flinguer de manière ciblée pendant la trève, et qui ont aussi subi la répression des forces nationalistes (Fatah) et réactionnaires (Hamas) notamment quant ils menaient des luttes syndicales...
    Cette gauche révolutionnaire lutte depuis des dizaines d’année sur la question... Contrairement au Hamas, soutenu au début par Israel (oui, il faut le rappeler !)
    Il y a des militants progressistes révolutionnaires en palestine, et je vois pas pourquoi il faudrait soutenir sur des bases nationalistes ou religieuses, alors que des militants révolutionnaires en Palestine le font sur une base socialiste et internationaliste...
    Il y a bien tentative d’empêcher la visibilité d’un courant de soutien sur une base différente, et la volonté de nier totalement la résistance laïque palestinienne...

  • Le 7 janvier 2009 à 10:42, par luke

    à lille, pour contrebalancer le commentaire précédent : quelques drapeaux noirs, personne pour nous dire de les enlever, mais quelques-unes pour nous demander ce que c’est. Pas vu de cordon, un SO bien présent, constitué pour partie de personnes qu’on voit toutes les semaines aux manifs de soutien aux sans-papiers, les consulats d’algérie et du maroc sifflés au passage par une partie des manifestant-e-s, les slogans : « israël criminel, sarkozy/dictatures arabes complices » repris par une partie des personnes présentes.

  • Le 6 janvier 2009 à 15:52

    Je pense que c’est plutôt toi qui veut imposer TA vision de la libération de la Palestine : pour le hamas et l’islmam, en exacerbant les sentiments nationalistes/communautaires et pour faire de la récupération, tout comme les religieux ont récupéré un mouvement de libération national palestinien en faisant croire que c’était une guerre de religions... Donc en oubliant que derrière il y a toujours un peuple qui meurt de faim, se fait bombarder, vit dans la peur omniprésente d’une attaque ou d’une coupure de courant, un peuple qui ne peut vivre décemment et humainement, qui ne connait le confort que TOI tu connais !!

    Je pense sincèrement que si tu leurs demandais leurs avis, les palestiniens choisiraient avant tout le droit de vivre une vie décente et de récupérer la totalité de leur territoire plutôt que de mener une gueguerre religieuse stupide pour savoir qui tient Jérusalem !

    J’ajoute aussi que je pense que ce peuple est endoctriné par la religion car c’est là tout ce que le Hamas a à leur offrir (l’illusion de l’espoir d’une vie après la mort pour qu’il puissent supporter toutes ces souffrances). Le Hamas lutte pour construire une Palestine soumise au coran !!
    Il y a des orga en Palestine qui luttent pour vraiment libérer ce peuple, contre l’impérialisme Israélien et contre le droit que se donnent les pays occidentaux de décider à la place des palestiniens : je cite le FDLP, le FATAH, FPLP... les Anarchists Against Tha Wall Action... et d’autres encore.

    Le hamas est loin d’avoir le monopole de la résistance et ce n’est pas parce qu’un peuple s’est fait duper par l’illusion des élections « démocratique » qu’il faut les respecter, après tout, en France on continue bien à lutter contre le gouvernement Sarkozy et contre l’Etat alors qu’il a été « démocratiquement » élu.

  • Le 5 janvier 2009 à 21:36, par manifestante

    le souci,c’est qu’imposer TA libération du peuple palestinien (les liberer d’israel pour ensuite les libérer du hamas),c’est mignon tout plein,idéaliste à souhait....mais c’est pas ce que la palestine demande.

    collectif 69,génération palestine...sont des organisations qui se rendent régulièrement en Palestine et connaissent donc très bien la socité palestinienne.
    Celle ci n’est pas une société d’illétrés,endoctrinée par le hamas,hezbollah ou autre.le hamas a été démocratiquement élu.La présence de son drapeau ou de celui du hizbollah est donc logique puisque ce sont des mouvements de résistance,que l’Occident les cautionne ou non.
    Ensuite,la religion (chrétienne,musulmane...) est une grande part de la société palestinienne puisque l’un des enjeux du conflit reste Jerusalem (pour les lieux saints surtout) donc vouloir séparer religion/resistance est un non sens.La plupart des chants de rsistance ont des références religieuses.

  • Le 5 janvier 2009 à 21:24

    « Les trois monothéismes, animés par une même pulsion de mort généalogique, partagent une série de mépris identiques : haine de la raison et de l’intelligence ; haine de la liberté ; haine de tous les livres au nom d’un seul ; haine de la vie ; haine de la sexualité, des femmes et du plaisir ; haine du féminin ; haine des corps, des désirs, des pulsions. En lieu et place de tout cela, judaïsme, christianisme et islam défendent : la foi et la croyance, l’obéissance et la soumission, le goût de la mort et la passion de l’au-delà, l’ange asexué et la chasteté, la virginité et la fidélité monogamique, l’épouse et la mère, l’âme et l’esprit. Autant dire la vie crucifiée et le néant célébré... »

    Michel Onfray, extrait du Traité d’athéologie, 2005

  • Le 5 janvier 2009 à 16:12

    Si le « porteur » du projet n’était pas le Collectif 69, alors, qui était-ce ?

    Et quel était le thème exact de cette manifestation, annoncée comme « soutien au peuple palestinien » sans conditions particulières ?

  • Le 5 janvier 2009 à 15:24

    Une fois de plus soutenir le peuple palestinien est une chose, cautioner le nationalisme et la religion via le
    hizbollah et le hamas ai une autre chose que les anarchistes ne saurait cautioner.

    Désoler,mais manger a tous les rateliers tres peu pour nous.

    Il semblerais que les mises au points et critiques sur le
    déroulement de la manifestation et sa récuperation voulu
    par certains te gene. Bizzare !

    * Au royaume des aveugles,les borgnes sont rois *

  • Le 5 janvier 2009 à 15:18

    Je crois que cette dernière intervention est assez claire. D’ailleurs, les quasi-seules pancartes autorisées à la manif mettaient en rapport Lucie Aubrac et Nasrallah, etc....

    Il va falloir apprendre à respecter les opinions des autres. Vous soutenez le Hamas, très bien, mais vous n’avez pas le droit d’empêcher à d’autres de soutenir les Palestiniens avec d’autres mots d’ordre, d’autres références que vous.

    Quant aux idiots qui s’émerveillent en pensant que les religieux sont seuls représentatifs de la résistance et des arabes, avec de grosses tartines suintantes de relativisme culturel universitaire comme principal justificatif, je leur réponds : c’est vous les « post-coloniaux ».

    Il est en tous cas marrants certains des plus grands avocats du nimporte’quoi’tisme au nom de la « liberté » dans les mouvements sociaux « bien blancs » se faire les défenseurs de l’encadrement idéologique-policier des manifs.

    Alors les islamos, et ceux qui capitulent devant eux, ont bien le droit de manifester et de dire ce qu’ils veulent, mais les autres aussi, peu importe par ailleurs les éventuels deals passés par tel ou tel collectif. La solidarité avec les opprimés n’est la propriété de personne, et surtout pas de leurs ennemis.

  • Le 5 janvier 2009 à 14:13

    Je ne suis pas anar, ni juif, ni musulman, donc a priori sans parti pris ou suivisme communautaire.

    Et si je comprends voire salue le soutien au peuple palestinien, je crois que des dons aux assocs laiques qui s’occupent de ce peuple seront plus appréciés du dit peuple que des manifs lointaines.

    D’autre part, le but du Hamas étant l’établissement de la charia en palestine, j’ai du mal à comprendre que des anars veuillent s’associer à une manif qui soutien avant tout le régime hamas (à base de roquette aveugle et d’attentat suicide).

    Au moins, le mec de la sécurité lui sait ce qu’il fait en écartant un drapeau symbolisant le slogan « ni dieu, ni maitre », ce qui fait de vous à la fois des mécréants et des ennemis politiques.

    Salutations.

  • Le 5 janvier 2009 à 13:55

    A nantes, un drapeau noir et un drapeau de la CNT d’après ce que j’ai vu il n’y a pas eu de soucis particulier.

  • Le 5 janvier 2009 à 13:19, par Saf’

    Bien bien je sens que je vais péter un câble ou deux...

    Je suis anarchiste, en tant que tel ma philosophie, mes idées me poussent à lutter pour l’autodétermination des peuples (dans ce cas les palestiniens), contre l’impérialisme (les israéliens), donc j’ai passé toutes mes soirées à partir de 17h pendant une semaine à me mobiliser pour ce peuple qui est opprimé depuis trop longtemps. Mon acte est logique puisque je suis anar... je suis donc INTERnationaliste, pour la solidarité entre tous les peuples !!
    L’anarchisme prônant l’internationalisme, je m’oppose à tous les nationalismes (français, israélien, palestinien...) vous comprenez ? c’est logique.

    Donc si vous faites le lien : je suis un anar qui s’est déplacé avec son drapeau noir (symbole de solidarité internationale et anti-impérialiste) pour soutenir le droit à l’autodétermination du peuple palestinien, contre la politique expansionniste israélienne et contre la colonisation de ce territoire. J’arrive avec des potes, content de voir qu’il y a une très forte mobilisation, surtout des premier concerné et beaucoup de solidarité de la part des autres peuples arabes (je définit par l’origine culturelle, c’est plus simple même si devrait dire « humains »... bref l’essentiel est que je ne les classe pas par religion).
    A peine arrivé je suis choqué par le dispositif sécuritaire... mais je passe outre en me disant que c’est organisé par des personnes qui n’ont pas l’habitude des manifs et de leurs fonctionnement. Je suis tout de même assez conciliant, sachant que je déteste être pris pour du bétail et qu’on me donne des ordres.
    2 minutes plus tard un groupe de personne s’approche de moi et me demande de sortir de la manifestation car ils ne veulent pas « d’anarchistes révolutionnaires », c’est un vocabulaire plutôt bien ciblé vous ne trouvez pas ? bien alors nous reconnaissons là les ennemis des INTERnationalustes : les nationalistes version communautaire et religieux ( comme De Villier ou Le Pen en France, qui prônent la suprématie de la chrétienté, version islamistes)

    Je comprend très rapidement, étant donné que je connais assez bien l’histoire des luttes en Palestine, je sais comment les religieux et nationalistes ont réussie à transformer une guerre pour la libération d’un peuple en guerre haineuse et religieuse contre les juifs. Vous savez, on passe de Intifada à Djihad...

    Bref, ayant un caractère assez fort et détestant les natio, je les envoie chier. Après tout je me suis LIBREMENT déplacé à la manif et je comptais manifester librement. Ce ne fût pas de leur gout vous vous en doutez. Ils essaient de se justifier en disant que seul les drapeaux palestiniens sont autorisés (alors que des drapeaux marocains et turcs sont présents, ce qui ne me gène pas), le leur réponds que je ne suis pas nationaliste et que, logiquement, je ne porterais pas ce drapeau, mon drapeau noir correspondant mieux à la situation. Ils me virent.

    Je vais retrouver les autres qui ont subis la même pression, mais déterminer à passer outre leurs provocation on se met en fin de cortège, en espérant que si on entre pas dans « leurs » cortège on aurait pas de problème. FAUT !! Ils reviennent à la charge, nous encerclent tentent de nous intimider, mais ça ne nous fait pas fuir on y est déjà habitué avec les fascistes français, on se dit qu’on sait se débrouiller.

    Un représentant/organisateur semblant plus officiel que les perturbateurs apparait et nous dit qu’on peut rester dans la manif, après tous nous ne sommes pas fascistes, ni antisémistes (eh ouai on est anar...) et deplus il n’y a aucun emblème sur nos drapeaux, ce ne sont pas des drapeaux d’orga. Mais déja les 3/4 d’entre nous sont partis puisqu’ils ne pouvaient, décemment, pas marcher aux côtés de fascistes (ça s’appelle l’intégrité).
    Nous ne somme plus qu’une dizaine, on marche sans pbl. Arrivé vers le premier virage, 3 organisateurs tournant pour surveiller la manif viennent nous demander de baisser nos drapeaux car ils ne veulent pas de drapeaux d’orga, en qqes minutes de discussion intelligente, ils acceptent nos arguments et nous laisse continuer. Et là reparait le petit groupe de fasciste islamiste, ils sont 2 fois plus nombreux que nous et nous convinrent (en usant d’intimidation de quitter la manif) okay ce coup c’est la goutte d’essence qui fait déborder le cocktail comme on dit... on sort en scandant qu’on ne veut pas marcher aux côtés des récupérateurs nationalistes et religieux, de quelque bord qu’ils soient.
    En les quittant, on voit les JC et des militant-e-s de LO en faire de même.

    Conclusion :

    1-les anar ont, ils me semblent plus légitimement leur place dans ce genre de manif (de part leurs idées) que les fascistes

    2-il me semble qu’en fait 2 forces se sont opposées dans l’organisation, d’un côté les « officiels » qui précisaient que ce n’était pas une manif communautaire, religieuse et haineuse et de l’autre, des groupuscules nationalistes et pro-islamistes qui luttent contre les INTERnationalistes, anti-anarchistes et anti-communistes et tente de récupérer le mouvement.

    3-Par intégrité et par respect pour nos camarades internationalistes qui luttent contre le capitalisme et la domination des Etats dans chaque pays d ce monde, on ne peut marcher aux côtés de ceux qui les tuent, que ce soient les fascistes en Palestine, Liban, Jordanie ou ailleurs !!

    4-On ne peut faire de demi mesure et nous dire « on oublie l’anarchisme aux profits des fascistes, misogynes, religieux, nationalistes palestiniens ou arabe en général » ce seraient comme accepter de lutter aux côtés des nazis contre Israël.

    5-Nous sommes les seules forces politiques dans le monde qui apportons notre soutient aux peuples oppressés, donc s’ils veulent pas de notre aide, les fautif ne sont pas anar. S’ils refusent notre solidarité « juste à cause de nos petit drapeaux d’adolescents » comme certains le disent, C’est à eux qu’il faut s’en prendre !!

    Notre lutte est légitime et nous ne voulons pas aider le Hamas à libérer un peuple pour lui permettre de l’asservir, aux lois du soit disant « Coran », par la suite. Pas de demi-mesure possible, nous voulons entièrement libérer ce peuple !!

  • Le 5 janvier 2009 à 12:06

    alors, sous prétexte que le hamas est une « organisation de résistance » il faudrait le soutenir inconditionnellement ? non, je ne crois pas. Je n’apporterai pas mon soutien à une résistance qui porte en elle l’obscurantisme et l’autoritarisme. Ce qui ne m’empêchera pas d’aller manifester à nouveau à l’avenir pour soutenir gaza, simplement ce ne sera sûrement pas dans le même cortège que ces gens là (mais potentiellement dans les mêmes manifestation).

    Je ne voit pas pourquoi on aurait pas le droit de critiquer l’islam, au même titre que les autres religions, pour ce qu’elle porte de fanatisme stupide, sans pour autant être taxé de raciste ou autre, ce que certain font ici à mis-mots.

    quand à tes attaques sur le fait que des gens viennent en manif avec un drapeau noir je ne voit pas où est le problème, cela me gène bien moins que de voir flotter au vent les drapeaux immenses où figurent sigles et partis ou nation.

    Le fait de soutenir gaza face à la monstruosité de l’attaque israelienne ne doit pas empêcher d’être critique vis à vis de ce que la religion, comme ciment de résistance, porte ne elle de fanatisme. Quel intérêt de soutenir le hamas face à israel si c’est pour que ces types face à l’avenir aux autres ce que nous dénonçons aujourd’hui ?

    Quand aux personnes qui ont écrits l’article je comprend aussi leur réaction après une semaine à se bouger quotidiennement, à faire tourner les information et à mobiliser du monde, qu’ils aient eu les boules de se faire traiter comme ça !

  • Le 5 janvier 2009 à 12:01

    bonjours pour ma part
    je suis le responsable chargée de la sécurité durant la manif
    et je vous dit le collectif 69 n’est pas le porteur du projet de la manifestation
    et votre témoignage n’est que blaspheme puisque c’est moi qui suis intervenu avec un talki walki
    et aucune menace n’as etais faite contre vous
    nous prenons des precaution pour que la manifestation se deroule sans incident
    les regles sont les regles
    nous soutenons le hizbollah et le hamas parce que c’est des resistant politique
    que ca vous plaise ou non
    votre témoignange je le répete et faux
    a bon entendeur
    je suis d’ailleure surpris de cela de votre part
    cordialement

  • Le 5 janvier 2009 à 10:50

    Pour les sociaux démocrates et autres bobos ou etiez
    vous pour la solidarité internationale envers les insurgés
    Grecs ?
    Deux poids,deux mesure. Vous avez dit solidarité ?
    Sans commentaires.....

    A

    P.S : la présence et solidarité des anarchistes au peuple
    palestinien ne saurait cautioner le nationalisme et
    la religion proner par certains.

  • Le 5 janvier 2009 à 10:03

    bonjour, j’ai lu que les premiers commentaires, et je voudrais y apporter un peu, sur le fond,
    - la palestine est enfermée depuis des années sur elle, donc normal que ca vire à l’extremisme religieux ; dernier rempart ou encore dernier pillier auquel s’accrocher
    - bcp de palestinien sont pro hamas et autres, donc , ne fantasmez pas trop sur une lutte laïque nanana..
    - c’est pas pour autant que ca diminue de son intensité et de la nécessité de faire kkchose et de solidarité ; jveux dire, le respect des palestiniens passe aussi par respecter leur identité religieuse ou autre, sans qu’elle soit à l’image de nos projections occidentales ; on réverait d’une palestine laïque nanana…
    - l’identité ou les chants religieux (chrétiens ou musulmans) font partie de la palestine, donc faut ppas s’étonner de voir des barbus et des voilées ..
    - l’enjue de la solidarité en occident (nous quoi) est de faire accepter la nouvelle donne hamas comme elle est, et ne pas dire aah hamas c des islamistes (comme israel et les pays occidentaux) doncca vaut pas lcoup, les hamas hizboullah et autres sont les seuls porteur en ce moment de la lutte,
    - là on en est à la lutte de libération, de désaliénation tout ca, liban ou palestine, on en est pas encore aux régimes en place… pke la suite on la connait ; libération, état, bureaucratie, kapitalisme tout ca, mais bon , c pas pour autant qu’il faut délaisser la lutte de libération palestinienne et autre..
    - l’enjeu est ainsi de dire que hamas et consort sont, outre leur identité religieuse marquée, en cemoment des organistaion de résistences, et voir autre chose que les barbus que vous répugnez par esthétisme ..
    - pour les tarnac, ils sont appelés terroriste comme le hamas/hizboullah le sont aussi.. donc faudrait peut etre se poser des qst.. enfin plein de trucs à creuser de ce coté là

    sur la forme, pour les kmarade anars porteurs de drapeau, qu’ils n’oublient pas que leurs fièrté anars et leur drapo, ben c aussi une religion, une autre variante, celle du peuple aimez vous dire .. le peuple a soit dépassé ton drapeau ou bien le peuple est un fantasme.. (je penche pour la 2d) j’ai l’impression que les palestoches ils s’y reconnaissent pas trop en ce moment, enfin plein de gens ne s’y reconnaissent pas trop,

    toi meme kamarade anars porteur du drapeau noir, tu te bas pas trop pour ton bout de tissu, peut etre que c’est pour ca que ce n’est plus à la mode ..

    ensuite effectivement ca craint ; so, autoritaire tout ca.. mais bon.. en 1936 c’était pas l’année qui était bonne , mais les gens qui l’ont embellie ..

    bon j’arrete, sans méchanceté et un peu de rancoeur.. le tissu noir est en crise, il pourrie dans les mains de ses porteu-r-se-s

  • Le 5 janvier 2009 à 09:49, par Seb

    Mouais...le fait que le Hamas( boosté à ses débuts par israel pour gêner l’OLP) incarne aujourd’hui la résistance palestinienne est une réalité, mais on a le droit de ne pas s’en réjouir. Quand au fait qu’il soit démocratiquement élu, ça ne le rend pas plus respectable que l’UMP.
    Bref, il ne s’agit pas de diaboliser le Hamas, il s’agit d’être conscient qu’il est réactionnaire, ce qui ne lui enlève nullement son statut de résistant.
    C’est ce manque de distance critique envers le Hamas qui m’a gêné (par exemple il me semble que tous les résistants brandis en photo venaient des rangs du Hamas).
    Quand à l’absence de tutelle paternaliste, ce n’est pas son absence qui me chiffonne mais plutôt son renforcement : un tel service d’ordre monté en moins d’une semaine, je suis sceptique sur une auto-organisation spontanée.
    Mais encore une fois, déserter le mouvement de solidarité avec la Palestine maintenant n’est pas la solution.

  • Le 5 janvier 2009 à 09:31

    « casser du bougnoule » ? t’as une bonne vue, sur la vidéo on voit des affrontements entre manifestants et policiers mais pourquoi ce serait forcément des « bougnoules » ?

  • Le 5 janvier 2009 à 04:22, par Alex

    Pas si étonnant que ça quand on voit l’absence de toute perspective, entre ceux qui s’effarouchent et crient au fascisme parce que oui, effectivement, il y a des réactionnaires ; et ceux dont le vide politique fondamental incite à suivre toutes les modes, celles des organisations islamophiles comprises - avec l’UOIF derrière vraisemblablement. Entre ces deux attitudes il reste un espace pour une politique révolutionnaire réelle. Prenons le !

  • Le 5 janvier 2009 à 03:14

    Pour préciser les participations des orgasniation : le Collectif 69 était présent à la réunion de préparation de la manifestation du 3 janvier. Un des membres à pris la parole à la fin. Pas de risque d’OPA a ce niveau.

  • Le 5 janvier 2009 à 00:07, par manifestante

    le malaise,je le ressens plutot en lisant cette critique.
    oui,la manif était très encadrée,voire peut etre un peu trop.
    Résultat ?aucun incident,aucune voiture brulée.regarder un peu du coté de Paris,pour voir une manif plus « libre » et le nombre de personnes qui retrouvé leurs voitures fracassées,alors qu’elles sont peut etre totalement hors de ce conflit.
    Ensuite,c’est vraiment étrange de critiquer le fait qu’on ait interdit les propos racistes,en soupçonnant immédiatement les méchants organisateurs de vouloir eux meme en crier...et la foule sauvage,elle aussi,coupable de quoi ?un délit d’intention ??ne transformons pas toute bonne initiative en complot sournois,voyons.

    dans les rues étroites,il y a eu énormément de mouvements de foules et j’étais très heureuse d’avoir une sécurité qui réagissait immédiatement,pour éviter qu’on se fasse piétiner par la foule.
    lors la petite vexation du drapeau noir...j’espère qu’elle n’est pas la véritable raison à cette critique douteuse...le but,c’est une mobilisation internationale,une unité intercontinentale.d’où la necessité d’un drapeau.celui de la Palestine,qui est,je le rappelle,l’enjeu principal de ces manif’

  • Le 4 janvier 2009 à 22:46

    Une vidéo des « incidents » sur ce site pourri :
    http://videos.leparisien.fr/video/iLyROoafJgFQ.html

    On peut y voir l’armée de CRS taper en rythme sur leurs boucliers et casser du bougnoule en plein coeur de Paris, à l’ancienne.

    Totale solidarité avec les personnes arrêtées sur cette manif.

    Tarnac - Athènes - AntiDarcos - Gaza :
    Tous unis dans la rue contre les mêmes porcs de la police !!!

  • Le 4 janvier 2009 à 22:42

    D’accord avec ce commentaire.
    Les pretextes invoqués, comme la religiosité, sont les mêmes invoqués par le PC pour ne pas soutenir le FLN pendant la guerre d’Algérie, seule resistance effective à la colonisation française. On ne demande à personne de faire parti du hamas, du hezbola ou du fatah (qui sont du reste des organisations bien différentes qu’il s’agit de ne pas mettre systématiquement dans le même sac) en participant à une manif’ de la sorte mais dans un premier temps de s’opposer aux attaques de d’Israël, et dans un second temps de reconnaître ces organisations comme des résistances effectives contre ces attaques....
    des manifestations séparés...de la ségrégation en manif’, les mêmes anar qui vont s’empresser de fêter le travail le premier mai se sentent mal à l’aise au milieux de gens soutenant des positions violentes et virulentes, on croit réver...les mêmes auraient l’idée d’organiser des manif’ pro-féministes seulement entre hommes...
    peut être que votre bonne morale de militant laïcard tout aussi religieuse devrait parfois se faire discrète pour écouter enfin, ce que d’autre ont à dire.

    Je suis athé, proche des mouvements libertaires, je crois simplement que la politique c’est pas une histoire de petites revendications (la liberté !qu’est ce qu’il faut pas entendre le drapeau noir c’est l’égalité etc...c’est la démocratie pendant que vous y êtes !!)mais une histoire de négociation et de conflit autour d’un partage, ou non, du sensible.

    Si vous vous êtes retrouvé en fin de manif’, incapable de vous tenir dans ce cortège, caché derrière votre petit drapeau bleu blanc noir et rouge, je me poserai de question à votre place, pas seulement sur les motivations des autres et leurs rapports à la politique, mais plutot aux miens.

    Enfin, ça doit faire bisar de sentir les limites de sa morale et sentir parfois qu’on se trouve dans le camp de ceux qui accusent non ? ça permet de redéfinir ses positions, de se poser réellement des questions sur soi (et pas seulement sur les autres). peut être que la faculté d’avoir les idées en mouvement, d’être capable de sentir rempli de paradoxes, être d’accord mais pas entièrement, remettre en question les dogmes politico-religieux, permettrait de créer ces solidarités dont on ne cesse de parler dans nos tracts, dans nos textes, sur nos sites d’info comme celui-ci...

    à la prochaine manif !

  • Le 4 janvier 2009 à 22:39

    Vous pourrez entendre un reportage sonore sur la manif ce lundi à 22h sur Radio Canut, 102.2 FM au cours de l’émission Mégacombi (22h-00h).

  • Le 4 janvier 2009 à 22:08, par christian allard

    Bonsoir,

    Petit témoignage d’Avignon : samedi après midi, environ 600 à 800 personnes ; c’est beaucoup car d’habitude, c’est entre 40 et 1OO. Sur la seule avenue importante d’Avignon (avenue de la république) : entre la gare centrale et la place de l’Horloge (final sur l’esplanade des papes, devant le palais).

    Petit problème dès le départ : deux manifs....une, partant de la gare organisée essentiellement par les quartiers populaires d’Avignon, dense, l’autre, partant de l’autre côté, organisée par les assos « officielles », 30-40 personnes....

    Les organisateurs se renvoient la responsabilité des faits : qui croire ? : ceux de la gare sont moins péjoratifs à l’égard des autres alors j’ai envie de les croire et je reste avec eux. Impression perso : Avignon, c’est tjs le bordel...

    Finalement les « officielles » descendent ensemble vers la gare et tout s’arrange et tout le monde monte : n’empêche que ça a failli faire division communautaire....dur dur, la pire des divisions !!

    Au total : une très grosse majorité de « beurs » (avec une bonne moitié de femmes), un service d’ordre qui a manifestement donné des consignes (pas de slogan religieux : il y en a eu un, quand même, mais cet homme très agité devait venir de Montfavet, à 5km....). Donc succès.

    Conclusion : forte et inhabituelle mobilisation des « beurs », petite mobilisation des « petits blancs » ; à chacun de déduire car il se passe manifestement quelque chose au niveau national. Déduire et en tenir compte pour la suite.

    Bonjour aux lyonnais

    christian allard

  • Le 4 janvier 2009 à 22:03

    j’étais également à la manif de samedi et je crois que certains sur ce forum font preuve d’une malhonnêteté manifeste. En effet, les organisateurs ont plusieurs fois rappelé que le combat mené est un combat politique et que l’action organisée ne se situait ni dans un registre communautaire, et encore moins religieux. A ce titre, il a été demandé via le sono de ne pas scander des slogans religieux.
    Par ailleurs, que l’on soit d’accord ou non avec le projet de société du Hamas, il serait important de rappeler que celui a été démocratiquement élu au cours des élections législatives de 2006, il est donc qu’on le veuille ou non le représentant légitime du peuple palestinien. Pour beaucoup de palestiniens, le Hamas est attaqué car il persiste à résister au colonialisme sioniste.
    Concernant le hezbollah, il incarne depuis l’invasion 2006 la résistance à Israël pour la majorité de la rue arabe y compris auprès des militants communistes libanais. Par ailleurs et dans le cadre de la résistance à Israël, il est allié au parti patriotique de Michel Aoun et aux communistes libanais. Alors il faudrait arrêter de diaboliser ses partis sous prétexte qu’ils soient musulmans. Qu’on le veuille ou non ils incarnent la résistance à l’impérialisme israélien.
    Enfin pour répondre sur la question des drapeaux, j’imagine que les organisateurs n’ont pas souhaité que cette manif soit récupérée par les structures politiques et syndicales.
    Le fond du problème pour beaucoup est de constater que la majorité des manifestants étaient des « basanés », qui n’ont pas apparemment plus besoin de tutelle paternaliste pour se mobiliser.

  • Le 4 janvier 2009 à 19:29, par Cédric

    Quelques infos en vracs :

    Sur l’appel des groupes ayant organisés le SO et les prises de paroles de fins de manif, il y a comme signataires :

    Coordination contre le racisme et l’islamophie (CRI), Mouvement des indigènes de la république (MIR), Génération Palestine, Palestine en marche, PSM, CMF, AMSF
    (trouvé sur le net)

    A savoir que dans le lot il y a des structures portés par les mêmes personnes (CRI et MIR nottament...).

    Selon l’introduction à la prise de parole, cela a été organisé lors d’une réunion la veille (la personne a la sono a appellé « les personnes designées lors de la réunion de hier soir »).
    Dans les prises de paroles, et donc présent à cette réunion, il y avait aussi l’Union Juive Française pour la Paix (UJFP), un collectif contenant « foi musulmane » dont je ne me souviens plus exactement le nom, et l’association des étudiants musulmans de France.

    Contrairement à ce qui a été dit précedement, il n’a pas du tout été demandé à l’UJFP de ranger ses banderoles, ils ont defilés avec et sont intervenus à la fin de cette manif.
    A noter que outre l’UJFP, Generation Palestine participe aussi il me semble au collectif de soutien au peuple palestinien 69 (contrairement à tous les autres), ils en ont été en tous cas très proche.
    Très surprenant de leur part d’avoir court circuité le collectif pour faire une OPA sur la manif en compagnie d’orgas dont la ligne politique etait clairement un soutien à la politique islamique du Hamas, et pas uniquement à la resistance palestinienne dans son ensemble.

  • Le 4 janvier 2009 à 17:43

    Au passage, vu qu’on parle d’anarchistes, quelques nouvelles des anars israéliens :

    (Traductions d’articles du site des anarchistes contre le mur)

    L’assaut le plus brutal d’Israël contre Gaza depuis 1967 - sous le nom de code “Opération Plomb Chargé” - qui a commence le samedi 27 décembre et a tué 250 palestiniens dès le premier jour, a rencontré une condamnation généralisée partout dans le monde, et des protestations en Israël aussi.

    Vendredi 26 décembre. Les protestations avaient déjà commencé le jour précédent l’offensive aérienne israélienne « choc et crainte », quand des activistes ont manifesté dans le cœur de Tel Aviv, pour avertir contre l’escalade des menaces et l’appel à des pour-parler de paix avec les officiels démocratiquement élus de Gaza. Cette manifestation, appelée par la Coalition contre le siège de Gaza, a été virtuellement ignorée par les principaux médias israéliens.

    Le samedi 27 décembre, alors que nous apprenions le carnage et la dévastation cause par les avions de guerre israéliens infligés au matin sur une population gazaouie assiégé et déjà souffrante, les activistes des Anarchistes contre le mur (ACM) ont rejoint une centaine de manifestants en colère dans une manifestations spontanée dans la ville de Jaffa (beaucoup d’habitants locaux ont de la famille dans la bande de Gaza, étant donné qu’une grande part de la population de Jaffa a été forcée de fuir vers Gaza en 1948)

    Au même moment, des manifestations ont explosé dans une douzaine de villes et de village de Cisjordanie, ainsi qu’à Jérusalem est, la plupart du fait d’affrontements entre de jeunes Palestiniens et les troupes Israéliennes. Plus tard dans l’après-midi, les ACM ont participé avec des membres d’autres organisations, dans une marche de protestation de plus d’un millier de juifs et d’arabes dans les rues de Tel Aviv. Les manifestants ont mené une marché énergique et chargée d’émotion du square de la Cinémathèque jusqu’au ministère de la défense, en criant « l’occupation est du terrorisme » et portant des pancartes « les ministres israéliens sont des criminels de guerre ». En cours de route, les manifestants ont été attaqués sans raison par une Unité spéciale de patrouille soutenue par des membres de la police montée agressifs. D’autres affrontements ont eu lieu par la suite devant le Ministère de la défense, quand des anarchistes ont mis à bas la barrière de sécurité et ont essayé de bloqué la circulation sur la rue Kaplan. Six manifestants ont été arrêtés, qui ont ensuite été relachés par un juge le lendemain.

    Le dimanche 28, alors que le nombre de morts à Gaza s’approchait de 300 pour le second jour de l’attaque israélienne, les activistes d’ACM ont rejoint une manifestation dans le village de Ni’ilin contre les crimes de guerre d’Israel à Gaza. Les forces israéliennes ont ouvert le feu sur les jeunes qui lançaient des pierres, tuant un des manifestants et en en laissant un second dans une situation critique. Arafat Rateb Khawaja, 22 ans, a été tué d’une balle tirée dans le dos, qui est mort dans l’après midi à l’hôpital de Ramallah. Mohammed Kasim Khawaja, 20 ans, a reçu une balle dans le front tirée à proximité, et est toujours dans un état de mort clinique à l’hôpital de Ramallah.

    Le dimanche soir, ACM a pris part à une nouvelle manifestation survoltée dans le centre de Tel Aviv, où des douzaines de personnes ont appelé la population la fin des opérations militaires en cours à Gaza, et de l’occupation en général. Les protestataires portaient des pancartes disant « Intervention internationale maintenant » et « les Israéliens et les Palestiniens sont contre la guerre ».

    Le Lundi 29, les funérailles à Ni’ilin ont été extrêmement chargées en émotion, puis suivies par une journée d’affrontement avec l’armée, alors que des centaines d’étudiants faisaient entendre leur opposition sur les campus de Tel Aviv, de Haifa et de Jerusalem - manifestations qui ont tous donné lieu à des d’affrontements avec la police et ou des contre-manifestants fascistes, ainsi que des arrestations violentes. Plus tard dans la journée, des manifestants se sont rassemblés devant l’Ambassade égyptienne de Tel Aviv, pour protester contre le silence et la collaboration égyptienne avec l’offensive israélienne. Les manifestants ont fait face à un extrêmement impressionant contingent de police anti émeutes et de gardes frontières qui, incités par la foule enflammée des passants, a utilisé une violence extrême pour disperser la manifestation. Six participants ont été arrêtés, tous des palestiniens citoyens israéliens.

    Plus tard dans l’après-midi, des members d’ACM ont rejoin tune protestation d’arabes et d’israéliens contre les atrocités à Gaza qui avait lieu à Jaffa. Plusieurs centaines de personnes ont hissé des drapeaux palestiniens et ont lancé des slogans de solidarité avec la population de Gaza et de soutien à l’Intifada. L’évènement à culminé avec une marche bruyante et désordonnée dans les rues de Jaffa, bloquant parfois la circulation, qui s’est ensuite dispersée sans violence après une confrontation avec un fort contingent de renforts de police anti éméute et de gardes frontières.

    Le mardi 30, une nouvelle manifestation enragée de quelques 200 personnes s’est ruée dans le centre de Tel Aviv. Malgré une forte présence policière, des œufs et des bouteilles vides ont été lancé sur les manifestants.

    Le Vendredi 2 janvier, une vingtaine de membres d’ACM ont surpris les services de renseignements de la police en organisant à 6 heures du matin un « die in » à l’entrée de la base aérienne Sde Dov de Tel Aviv. Ils se sont allongés sur la route, feignants d’être morts en portant des combinaisons et des masques couverts de sang, devant l’entrée de cet aéroport où les pilotes se rendent pour prendre leur taxi aérien qui les amènera sur les bases aériennes. Au bout de 10 minutes, les 21 participants ont été arrêté. A la demande de la police, honteuse de n’avoir pu empêcher préventivement l’action, clamant que les personnes arrêtés mettaient en danger la paix en temps de guerre, le juge a ordonné de les maintenir en prison le temps du week end [et ainsi les empêcher de rejoindre les manifestations prévues ce week end ...]. Ayala, l’un des activistes : notre geste est destiné à « montrer aux pilotes de l’armée del’air israélienne le résultat de leurs actions à gaza. A des milliers de mètre d’altitude, le pilote qui cible puis appuie sur un bouton peut ignorer, oublier ou être incapable de comprendre qu’en ce faisant il tue des personnes innocentes. Nous sommes venus ici pour leur rappeler cela. » Depuis le début de cette guerre, les forces aériennes ont bombardé Gaza plus de 300 fois. Ils ont tué plus de 400 palestiniennes, des centaines de civils. Il est impossible d’être contre les bombardement de civils sur Sdérot en Israël sans être en même temps contre les tueries massives de civils à Gaza.

    Les lois internationales de la guerre obligent d’éviter au maximum tout dommage contre les civils. Les bombardements de l’armée de l’air israélienne sur la bande de Gaza qui est très densément peuplée ne peuvent que toucher les civils, et sont des crimes de guerre. Chaque pilote qui bombarde Gaza bombarde une population civile et est un criminel de guerre.

    A cause de trop nombreuses arrestations de vendredi matin, les autres membres d’ACM n’ont pu participer à la manifestation commune contre le mur de séparation seulement dans le village de Jayyous - où de très nombreuses grenades lacrymogènes ont été tirées, et à Bil’in - qui a encore été un champ d’expérimentation pour « les moyens de contrôle de foule de basse léthalité ». Ce vendredi à Bil’in, les forces de l’Etat ont fait un nouvel essai de leur machine à bruit et de nouveaux projectiles... il semblerait que leur principale tâche, en plus de ces expériences, était d’éviter de nouveaux cisaillement de la barrière de sécurité comme cela avait été le cas lors de la manifestation de dimanche contre la guerre à Gaza.

    Pendant toute la semaine, nous avons distribué l’appel pour la démonstration de samedi au nom de la Coalition des organisations contre la guerre à Gaza, et dont les Anarchistes contre le mur sont partie prenante :

    « Les massacres à Gaza continuent. Des centaines ont été tués, des milliers blessés, les attaques aériennes ont causé des dévastations totales et des familles entières sont maintenant laissées sans maisons. Les civils dans le sud d’Israel sont les otages d’un gouvernement qui leur ment et abuse d’eux. Les destructions et les morts à Gaza n’assureront par leur future, mais au contraire conduiront à plus de violence et de morts.

    Rejoignez nous dans la manifestation de ce samedi, nous appelons :

    Arrêt des massacres !

    Non au siège de Gaza !

    Stop the Killing ! No to the Siege ! Yes to life for both peoples !

    Oui à la vie pour les deux peuples !

    Dans ces journées sombres, nous tenons à notre message : les juifs et les arabes refusent d’être des ennemis !

    Notre demande : une trêve complète et la levée du siège de Gaza MAINTENANT !

    PS : depuis des dernières semaines, des arrestations massives ont été opérées parmi les citoyens palestiniens d’Israël qui ne faisaient qu’exercer leur droit démocratique de manifestation. Ce samedi, avant la manifestation de Tel Aviv, une rassemblement de protestation est appelé à Sakhnin par le Haut comité des arabes israéliens contre le massacre à Gaza. Merci de faire un effort pour le rejoindre. Votre présence est essentielle.”

    Le soir, après que la Haute Court ait interdit à la police d’interférer dans le contenu de la manifestation, des milliers de personnes ont convergé vers le square de la ville, y compris beaucoup de ceux qui participaient plus tôt à la manifestation de Sakhnin au nord. Quelques centaines de personnes ont participé au cortège anarchiste. Le cercle de tambour a constitué le centre de ce cortège tout le long de la manifestation. Les drapeaux, les bannières anarchistes ainsi que leur chants ont été la cible pendant toute la manifestation de militants de droite, qui ont échoué à causer des altercations.}

    plus d’infos locales et d’analyses sur le site des « anarchistes contre le mur »

  • Le 4 janvier 2009 à 17:24, par vlg

    Il ne faut pas faire l’autruche non plus.

    Si un SO strict se comprend à cause des risques élevés de dérapages, si on peut éventuellement admettre que les symboles politiques et religieux se fasse discrets ou invisibles dans un soucis disont ’oecuménique’ (et pour ne pas préter le flanc à des accusations de récupération ou d’amalgame, ce qui se discute et ne serait pas ma position), par contre l’interdiction de drapeau pacifiste est inacceptable.

    De même il est inacceptable que si les drapeaux d’orga politiques soient interdits, les chants et les cris religieux ou les discours de soutien à des mouvements islamistes soient autorisés.

    Il s’agit de soutenir les palestiniens pas de faire une manif pro-islamiste.

  • Le 4 janvier 2009 à 17:02

    Alors déjà, c’est toi le mépris.

    Ensuite, c’est un peu facile de la jouer « c’est une manif différente pour une fois ! » et de s’en prendre aux militants révolutionnaires... On sait bien QUI manipule les manifs. Bureaucrates syndicaux/bureaucrates religieux : même combat !

    Enfin, je trouve que justement c’est faire preuve d’un soutien inconditionnel et d’un large esprit de consensus - en aucun cas de mépris - que de se ramener à une manif de solidarité avec la Palestine lorsqu’on sait qui la noyaute, quels slogans seront chantés, et quels drapeaux seront arborés alors que justement on partage une idéologie anti-État, anti-nations et antireligieuse...

    Pour finir, j’ajouterais que le drapeau noir anarchiste, symbole d’unité et de liberté, mais aussi du deuil de nos camarades tombé-e-s pour ces principes (palestinien-ne-s ou pas), n’est pas du tout hors-sujet et trouve sa place dans ce genre de manif, et ne saurait être comparé à l’énorme banderole « Pour un Nouveau Parti Anticapitaliste » de la LCR qu’on a pu voir à la manif de solidarité avec la Palestine de Paris : c’est ce genre de choses qui devrait s’effacer et ces gens-là qu’on devrait virer des « luttes réelles ».

    Gestion, contrôle ? Travail de flic !

  • Le 4 janvier 2009 à 16:31, par celine

    Bonjour,

    même constat à Lille.
    Rien de nouveau sous le soleil, non ?

  • Le 4 janvier 2009 à 15:46

    C’est fou le mépris que peut provoquer une manif qui, pour une fois, n’a pas été organisée par les meme militants de toujours, avec un autre style, un autre message, un fonctionnement différent...
    Peut-etre est-il parfois déplacé voire limite hors-sujet de gueuler pour son drapeau noir de petit étudiant, qui devrait juste s’effacer un moment face à des luttes bien réelles pour le coup, que nous n’avons ni a « gérer », ni a controler, juste à soutenir inconditionnellement.

  • Le 4 janvier 2009 à 15:30, par Seb

    J’ai eu les mêmes problèmes avec cette manif et avec les discussions que j’ai eu avec des personnes présentes aux rassemblements devant l’opéra la semaine précédente.
    Je pense qu’il est important de participer au mouvement de solidarité avec la résistance et ne surtout pas laisser le champ libres aux réactionnaires qui veulent accaparer ce mouvement. Bref à la prochaine manif nous devrions nous organiser pour être présents, solidaires et clairs sur le fond politique de notre solidarité.

  • Le 4 janvier 2009 à 13:52

    J’étais allé à l’été 2006 à un rassemblement à Paris contre l’attaque sur le sud-Liban. Même merde que ce qui est décrit dans cet article. J’étais parti de la manif dégoûté par les slogans pro-Hezbollah.

    Il faut une clarification. Si on ne peut pas faire autrement, il faut envisager des manifs ouvertement internationalistes et laïques.

  • Le 4 janvier 2009 à 13:34

    Je ne tiens pas à rentrer dans un débat de fond, mais au deux manifestations nantaises du 30 et du 3, il y avait effectivement plusieurs drapeaux noirs portés par quelques camarades et moi.

    Le drapeau noir est avant tout celui du peuple, au sens large, et solidarité ne signifie pas unité moutonnière.

    Pas de guerres entre les peuples, pas de paix entre les classes.

  • Le 4 janvier 2009 à 12:35
  • Le 4 janvier 2009 à 12:12

    Au lieu de montré combien cette manifestation à été positive de part sont ampleur, expliqué que dans le même temps, les chars israélien était au porte de gaza, faire un bilan de toute les manif en france, en europe, comparer par rapport au manif contre la guerre en irak … et reprendre l’article de fond qui à déjà été proposé sur rebellyon, et au finale revenir seulement en quelque ligne sur les quelque désagrément qui on été perçu.

    Petit rappel : rebelyon.info est autogéré donc rien ne t’empêche d’écrire un tel article !!

  • Le 4 janvier 2009 à 12:12

    Moi, j’suis vraimment en colère. Et pas tant
    pour des convictions anars que pour tout le mal qu’ils font à une lutte et à un peuple qu’ils vont enfermer dans une impasse et couper de toutes solidarités. On pouvait rêver d’une Palestine sociale, laïque et internationaliste mais là c’est tout le contraire qu’ils défendent, une Palestine féodale, islamiste et nationaliste... ça pue, ça pue, ça pue
    et ça pue encore plus quand ça se fait sous couvert des images d’enfants masacrés.

  • Le 4 janvier 2009 à 11:59

    Si l’article est écrit à la première personne et non pas sous forme de description et d’analyse c’est bien qu’il s’agit de ressenti et d’impression et non pas d’une analyse critique sur la manifestation.
    Une fois que cela est dit je ne voit pas ou est le problème de le publier sur rebellyon vu que de nombreuses personnes ont ressentis la même chose. Après évidemment ce n’est surement pas cela qu’il faut mettre en avant mais bien la mobilisation à mettre en place (d’où le retour de l’autre article en « une »). Mais je pense que le glissement d’un mouvement de soutien du cadre unitaire vers un cadre communautaire (ce que je crois percevoir en ce moment) est une chose qu’il faut remarquer et signaler. Quand aux chants religieux OK, mais quand c’est le mégaphone qui glorifie le hezbolah c’est autre chose, non ?

  • Le 4 janvier 2009 à 10:14

    Manif en france.

    Toulon : 1500

  • Le 4 janvier 2009 à 05:27, par Pauls

    Franchement, je suis contre cette article dans l’etat ou il à été publié. Au lieu de montré combien cette manifestation à été positive de part sont ampleur, expliqué que dans le même temps, les chars israélien était au porte de gaza, faire un bilan de toute les manif en france, en europe, comparer par rapport au manif contre la guerre en irak ... et reprendre l’article de fond qui à déjà été proposé sur rebellyon, et au finale revenir seulement en quelque ligne sur les quelque désagrément qui on été perçu.
    Pour le fait d’interdire d’être masqué et le services de sécu, c’est simplement que vus le nombre d’enfant, de vieux, de maman, il devait avoir peur de tous débordement, pour les drapeaux, c’est vrai c’est con, et pour les chants dans la manif, je ne voit pas trop comment un SO peut controlé des gens isolé qui crie Allah akbar qui n’est pas vraiment un chant religieux, cela renvoi plus simplement à la victoire, et les chrétien et même juif arabe le dissent aussi ...

    Et franchement, dire qu’on à assisté à une manif faschiste, c’est comme même abusif. Comparé au SO des syndicat à paris c’est comme même pas trés violent.

  • Le 4 janvier 2009 à 01:59

    Lors de la dernière manif (environ 1000 personnes), nous avions ressenti un malaise sous un « air bon enfant ». Tout était bien sous contrôle !. A Bellecour, les prises de parole avaient des connotations religieuses alors que l’on se trouve devant un drame humain !
    La suite ne nous étonne donc pas.
    herope

  • Le 4 janvier 2009 à 00:06

    Je sais que ça n’a rien à voir, mais autant de monde pour soutenir un pays dans un conflit religieux, voire territorial si l’on veut, et si peu pour défendre la liberté en France, et lutter contre les lois anti-terroristes utilisées contre ceux de Tarnac...ça me rend malade.

  • Le 3 janvier 2009 à 23:19, par DF

    Je n’étais pas à la manif aujourd’hui, mais il y a qques années il y avait eu ce genre de chose dans une manif pour la Palestine. SO machiste et autoritaire, mainmise sur la sono et les slogans... Je ne sais pas à qui ou à quoi appartiennent ces « gentils organisateurs », mais visiblement ils font ce qu’ils veulent. Il faudrait que les orgas (et les militants) qui soutiennent le lutte du peuple palestinien aient une discussion sur ce sujet et prennent éventuellement la décision de manifester à part. En plus l’interdiction des drapeaux autres que palestinien est absurde ! c’est le même style que le PC dans les années post 68 ! Là aussi il faudra imposer le respect de la démocratie. Ceci dit ces gens là ont pour eux le nombre et la détermination.
    Pas d’OPA nationaliste sur la solidarité avec la Palestine

  • Le 3 janvier 2009 à 22:32, par Gérard

    nous sommes arriver de Villefranche à 14 h10 place Bellecour je voulais voir si je reconnaissais des copain dans la manif on me revois malu militaris en direction de la queue de la manif avec mary nous avons rester piquer là a nous regarder on se sentais de plus en plus mal a laisse par les slogans diffuser par la personne qui étais au micro. c’etais des slogans de haine, voir d’appel a la vengeance ça devenais de plus en plus insurportable et quand la manif vers 14h30 a commencer à avancer mary et moi nous avons décider de quiter la manif pour aller faire du shooping. c’est la première fois de ma vie que je quitte une manif à laquelle j’avais fais plus de 100 bornes pour participer ( j’ai 60 balais et le nombre de manif a mon compteur est important)c’est vraiment domage car de tel manif ne vont pas dans le sens de la paix bien au contraire

  • Le 3 janvier 2009 à 22:19

    - Paris : entre 21.000 et 25.000 manifestant-e-s.
    - Lyon : entre 8.000 et 15.000.
    - Marseille : entre 4.000 et 15.000.
    - Bordeaux : entre 2.000 et 3.000.
    - Lille : 30.000 manifestant-e-s.
    - Toulouse : entre 600 et 800.
    - Annecy : 1.000.
    - Perpignan : 1.000.
    - Nice : entre 3.000 et 5.000
    - Mulhouse : entre 3.800 et 5.000.
    - Nantes : entre 1.700 et 4.000.
    - Angers : 600.

    Pour Paris, « plusieurs centaines de policiers de la Direction de l’ordre public et de la circulation (DOPC), huit unités mobiles et des effectifs de la Direction de la police urbaine de proximité (DPUP) avaient été mobilisés à l’occasion de la manifestation ». Les émeutiers essayaient de rejoindre l’ambassade israélienne, non loin du terminus de la manifestation.

    Rappel : « au moins 452 Palestiniens ont été tués dans l’offensive lancée par Israël contre le Hamas sur la bande de Gaza le 27 décembre, dont 75 enfants et 21 femmes, et au moins 2.290 blessés, selon des sources médicales palestiniennes. »

  • Le 3 janvier 2009 à 21:23

    A Paris, la manifestation de solidarité avec Gaza a rassemblée au moins 21.000 personnes.

    A partir de 18h00, entre 400 et 500 « jeunes » en tête de cortège s’en sont pris au dispositif policier (conséquent).

    Résultat des courses : 5 commerces dégradés dont 2 pillés, 13 véhicules (dont un de la police) endommagés ou retournés, 3 véhicules (dont un de la police) incendiés, 10 policiers blessés et 20 personnes interpellées.

  • Le 3 janvier 2009 à 21:11, par Sam’fai’rever

    Idem que l’article !
    Une fois sur place je fus surpris de l’organisation de la manifestation.
    Certes, les organisateurs avaient bien stipulé qu’il ne s’agissait pas d’une manifestation religieuse ou communautaire mais pourtant à certains moment du défilé une partie de la foule chanta des chants religieux.
    Je n’y vois aucune objection, sauf que personnes n’ai venu les virez comme ils ont virez avec les anarchistes.
    Pas très égal, non ?
    On dirais presque qu’il se sont eux même décrédibilisés en faisant passez religion avant révolte politique.
    enfin, bon c’était assez bizarre et c’était la première fois que je me sentais aussi mal à l’aise dans une manif.
    A la prochaine peut être ;) !

  • Le 3 janvier 2009 à 21:08, par Made

    Pour ma part, je n’ étais pas à Lyon mais à Nantes.

    Il n’ y a avait pas de drapeau noir. Pour être solidaire de Gaza, est-ce indispensable d’ avoir un drapeau noir ou bien vient-on pour autre chose ???

    La prudence doit être de mise quand on voit le désastre à Gaza.

    L’ important est de sauver les enfants et les Palestiniens.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Religions » :

› Tous les articles "Religions"