Tout le monde déteste les bourgeois

2083 visites

Ça ne vous aura sûrement pas échappé, mais un petit sous-marin remplit de milliardaires, sans doutes tous plus méritant les uns que les autres à disparu la semaine dernière. Et même si vous ne regardez pas la télé, n’écoutez pas la radio, ou ne lisez pas les journaux, je suis quasiment sûre que vous avez entendu parler de la nouvelle. Notamment grâce à l’avalanche de même et de postes blaguant sur la mort potentielle des 5 mégas bourgeois.

Parce que c’est bien de cela qu’on parle, du capitalisme qui en arrive à un tel point de radicalité qu’il nous faut l’appeler post capitalisme, de profits si démesurément élevés qu’ils en deviennent des superprofits et d’entreprise si hors du contrôle des états qui les ont vus naître qu’elles se transforment en multinationales.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les super riches n’ont jamais concentrés autant de richesses entre leurs petites mains oisives qu’à notre époque. Les sociétés médiévales ou celles de l’Egypte antique, aussi sombres et inégalitaires qu’elles nous apparaissent l’étaient sans doutes moins que la France du XXI ème siècle. Et il y a sûrement de plus gros écarts de richesses entre celles qui fabriquent des sacs Louis Vuitton et leur PDG Bernard Arnault, qu’entre des paysans et leur seigneur au XIII ème siècle.

Que peut on encore attendre de la vie quand à l’instar de Jeff Bezos, on gagne 10 000 € toutes les trois secondes. Rendez-vous compte, une somme qui a le pouvoir de changer radicalement la vie de la grande majorité des gens autour de vous. Une somme qui correspond à peu de chose près à mes revenus sur les 12 derniers mois. En. Trois. Secondes. Qu’est ce qui peut encore avoir la moindre valeur dans un tel monde ? Qu’est ce qui peut encore faire sens ?

Pas la vie humaine apparemment, pas même la sienne, ou celle de son enfant. Tout ce qui compte, c’est peut-être les légers frissons que l’on peut ressentir en faisant quelque chose d’inédit. Et j’imagine que lorsque l’on est biberonné à l’argent, que l’on s’est anesthésié à l’adrénaline de toutes les manières conventionnelles dont il est possible de s’anesthésier, il ne reste plus grand chose à part concourir entre méga bourgeois a qui générera les plus gros bénéfices et qui étalera le plus outrageusement possible sa fortune.

C’est ainsi que 5 désœuvrés ont pris place de leur plein grès dans une boite de conserve scellée de l’extérieur, pilotée par une manette de X-Box parce que le concept disruptif leur procurait d’avantage de frisson que celui d’un vulgaire sous marin accessible au premier nanti venu.

Difficile à ce stade là de ne pas faire de comparaison avec l’embarcation pleine de 750 migrants ayant sombrée en mer la même semaine. Leur navire non plus n’était pas homologué et aussi y ont fait monter leurs enfants... à la différence notable qu’eux ne le faisaient pas par caprice. Et pourtant lorsqu’ils ont disparu, personne n’est allé les chercher, les journaux n’ont livré aucun compte rendu inquiet heure par heure de l’état des recherches. La plupart d’entre eux sont morts dans l’indifférence générale, tandis que la France dépêchait équipes et millions pour retrouver un peu de bouillie de milliardaires.

Dans un contexte d’ironie mondialisée grâce aux réseaux sociaux et d’inégalités si violentes que de ne pas en rire, ça serait en pleurer, il n’est pas vraiment étonnant que les mêmes sur le sujet soient devenus viraux.
Pas étonnant peut être, mais rassurant tout de même. Parce que si je savais que je pouvais rire avec mes amis gauchistes, anarcho féministe et écolo en tout genre de la mort de cinq archi capitaliste au cour d’un de leur concours de destruction de ressource, je ne savais pas que je pouvais aussi en rire avec des gens beaucoup moins politisés.

Il semblerait qu’après 6 mois de manifestations contre la réforme des retraites réprimée dans la violence, en pleine crise climatique où chacun à bien compris que les jets privés, les voyages sur la lune et autres lubies de riche ne pourraient être compenser par toutes les ampoules basses consommation et pipi sous la douche du monde, tout le monde se soit -enfin- mis a détester les bourgeois ! Ne reste alors plus que les bourgeois eux-mêmes, tout plein de leur conscience de classe pour s’indigner de nos rires face à la mort d’un des leurs.

Je ne suis pas navrée et je réserve ma compassion toute entière à la famille de ceux dont les corps au fond de la Méditerranée ne seront jamais rapatriés. A ces anonymes que l’Europe noie en silence lorsqu’ils fuient les pays qu’elle a elle-même déstabilisés et sur le dos desquels certains de ses millionnaires ont fait fortune.

P.-S.

Illustration : @Dollarstar2000

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Capitalisme / Consumérisme » :

› Tous les articles "Capitalisme / Consumérisme"

Derniers articles de la thématique « Spectacle politique » :

>Zbeul le passage de la flamme, rdv à Saint Etienne les 21 et 22 juin

Les JO de Paris 2024 nous foutent une Flemme Olympique, une rage enflammée et une envie de perturber son bon déroulement. Un grand « Jeu du zbeul 2024 » est lancé dans tout le pays, Sainté est chaude de rentrer dans l’anti-compet’ et de se placer sur le podium, histoire d’anticiper la montée en...

› Tous les articles "Spectacle politique"

Derniers articles de la thématique « Racismes / Colonialismes » :

› Tous les articles "Racismes / Colonialismes"