Villeurbanne : ville hors contrôle ?

1039 visites

Début septembre le Préfet Géraud et son adjoint à la sécurité Olivier Magnaval rouspètent : « Villeurbanne est une zone blanche embêtante en matière de vidéo surveillance. Le Maire s’y refuse pour des raisons de principe ». En fait des caméras de la ville surveillent déjà un certain nombre de bâtiments communaux, et les principaux axes de circulation. J.P Bret (le maire mis en cause) précise qu’« en ce qui concerne la surveillance de voie publique, une étude est en cours jusqu’en 2010 à partir des données de la Police Nationale, pour valider ou non le bien fondé de la vidéo protection. En tout cas l’évolution de la délinquance est la même à Lyon, où il y a des caméras, et à Villeurbanne où il n’y en a pas. Et toutes ces installations ont un coût… ».

La mise en cause du « laxisme » du maire et les appels à un renforcement des dispositifs de contrôle sur la commune sont évidemment relayés joyeusement par l’UMP locale et son responsable de la sécurité : Flavien Benazet. Ce flic, employé au SGAP (services administratifs de la police) et responsable de la CFTC-Police, s’est trouvé un nouveau cheval de bataille à propos d’un graff récemment posé à proximité de Gratte-Ciel. La fresque représente un policier en tenue anti-émeute, au cœur d’une cible surmontée de l’inscription : « crachez ici ». Flavien est choqué, et il le clame haut et fort dans le Progrès : « c’est une honte de voir que ce grand dessin insultant a été fait si consciencieusement. Le message est clair : je crache sur la police, sur les institutions, l’Etat, le respect de l’autorité et tout l’environnement qui m’entoure ». Un peu de peinture sur un mur et ça y est, le monde civilisé est proche de l’implosion : « c’est la preuve aussi de la multiplication des incivilités ».

Le 8 septembre les jeunes UMP de Villeurbanne et la commission sécurité du parti sarkozyste font parvenir un communiqué de presse pour le moins lyrique : « En laissant pendant trois semaines ce tag en plein coeur de Villeurbanne, la municipalité contribue à dresser la jeunesse de Villeurbanne contre ceux qui représentent l’ordre public et la République, ces héros qui protègent notre quotidien ». Allusion sans doute à l’attaque, à coups d’engins incendiaires, qui a visé courant août le commissariat en construction, cours Emile Zola. A trente mètres d’une des caméras de la ville.

Même sans zone blanche la métropole a toujours ses points aveugles.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info