Alstom annonce « devoir » supprimer 1330 postes

696 visites

Alstom annonce aujourd’hui, mercredi 6 novembre, « devoir » supprimer 1330 postes en Europe.

Faut-il rappeler que ce groupe français a fait un résultat net de 720 millions d’euros en 2012-13 ? C’est à dire qu’après soustraction des charges et des impôts, il reste 720 millions d’euros dans les caisses du groupe. Pour cette année seulement.

L’année dernière le groupe avait fait un résultat de « seulement » 462 millions d’euros. L’année précédente 1217 millions d’euros et l’année d’avant 1109 millions d’euros.

Les pauvres ! Après une augmentation de 258 millions d’euros de leur résultat net, par rapport à l’année dernière, on sent bien qu’ils « doivent » supprimer 1800 emplois.

Les utilisateurs des trams tout beaux tout nouveaux (par exemple la ligne 7 Villejuif/Orly qui ouvrira le 16 novembre), payés par les contribuables, apprécieront les licenciements à la pelleteuse.

Les travailleurs, eux apprécieront en plus la condamnation en justice du groupe Alstom pour une affaire d’amiante (à Lys-lez-Lannoy) qui eut pour conséquence au moins 10 morts et 80 malades.

Question démêlées judiciaires, Alstom a été privé de marchés publics au Mexique en 2004, deux de ses filiales ont été sanctionnées en 2008 pour avoir arrosé des fonctionnaires en Italie.

Depuis 2012, la Banque mondiale a interdit au groupe de répondre à des appels d’offres en raison de pots-de-vins versés à un ministre en Zambie. La justice suisse a condamné l’entreprise à une amende de 2 millions.

Plus 29 millions de pénalités correspondant aux bénéfices réalisés grâce à « des paiements inappropriés versés à des agents publics en Lettonie, en Malaisie et en Tunisie ». De la corruption pour dire plus simplement.

Des pailles pour les finances de ce groupe multimilliardaire.

JPEG - 22.5 ko
Le siège d’Alstom, avenue André Malraux à Levallois, qu’ils n’ont qu’à vendre plutôt que de supprimer des postes, s’ils manquent d’argent comme ils osent affirmer.

Faut-il rajouter que ces truands sont soupçonné d’avoir corrompu de nombreux responsables gouvernementaux, en effet il a été versé 7 millions d’euros en pot de vin à Slim Chiboub gendre de l’ancien dictateur de Tunisie Ben Ali, qui serait intervenu auprès de la STEG pour faire la sourde oreille sur des défauts techniques lors de l’exécution des travaux de la 3e tranche de la centrale électrique de Radès, pour un montant de 30 millions d’euros.

Question corruption l’entreprise ne fait que confirmer son essai, puisqu’elle a été placée sous surveillance dans trois pays (Tunisie mais aussi Malaisie et Lettonie) pour quatre ans par le Fonds souverain norvégien pour risque grave de corruption d’agents publics.

Aussi, des cas de versements sans prestation en contrepartie ont été identifiés dans trois contrats signés entre 2000 et 2006, dans deux d’entre eux des salariés d’Alstom se seraient enrichis personnellement.

Pou illustrer qu’on ne se refait pas, les filiales Alstom Hydro et Alstom Network (Suisse) ont également été condamnées à verser 9 millions de dollars de compensation et ont été interdites d’appel d’offre par le Banque mondiale, pour avoir versé des pots-de-vin afin d’obtenir un marché en Zambie en 2002. Des miettes pour ces voleurs en col blanc autrement plus dangereux que les sans culottes qui défilent aux comparutions immédiates.

Enfin, en Europe, le 24 janvier 2007, la Commission européenne, représentée par la commissaire à la Concurrence Nelly Kroes, a condamné Alstom et neuf autres entreprises opérant dans le secteur des appareillages de commutation pour entente illégale qui viole les règles des traités européens. Alstom a été condamnée à verser une amende de 65 millions d’euros au budget européen.

Et on vous parle pas des dégâts environnementaux dont ces rapaces sont responsables...

Ce groupe est une honte, un scandale permanent, avide de fric à tous prix, notamment au prix de la santé des travailleurs, de la démocratie des pays dans lesquels il s’implante, de l’économie locale et mondiale, de l’emploi et de l’environnement.

Alstom n’a qu’un seul avenir, la condamnation judiciaire de ses dirigeants [1] et la dissolution complète du groupe pour laisser la place à des petites entreprises contrôlées par les travailleurs, génératrices de plus d’emplois et de plus de richesses pour les salariés et les collectivités.

PS : faut-il préciser qu’entre truands on s’entend bien puisque Bouygues qui trempe lui aussi dans la corruption, est actionnaire à 30,77 % d’Alstom ? C’est fait.

P.-S.

Sources Wikipédia

Notes

[1Notamment son PDG Patrick Kron, au salaire de 2,3 millions € (2012), ce qui en fait le 26e patron le mieux payé de France, décoré de la légion d’honneur bien évidemment

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Globalisation - capitalisme » :

>Tout le monde déteste Amazon !

Les enjeux sont trop importants. Amazon ne recule devant rien pour s’imposer, à nous de faire de même pour résister aux Grands Projets Inutiles et Imposés qui servent les intérêts des puissants et détruisent nos environnements. Un projet est actuellement en cours dans la métropole lyonnaise. Même si ce...

>Quand Bizi, ANV & Co se rendent complices de l’Etat

Le temps est venu pour nous de dénoncer l’imposture de ces organisations qui depuis trop d’années tentent de nous déposséder de nos combats et négocient sans cesse notre reddition face aux violences du système capitaliste. Retour sur le G7 et la plateforme...

› Tous les articles "Globalisation - capitalisme"