Laboratoire Ouvert Lyonnais — le LOL

2669 visites
30 compléments

En début janvier 2011 un membre du LOG, une paire de personnes impliquées dans la vie lyonnaise, et une pincée de gens venant de différents milieux technologiques (informaticiens barbus) et artistiques (ça chauffe, les flammes de la Friche RVI) se sont rassemblées lors d’un apéro pour voir s’ils avaient envie de faire des choses ensemble. La réponse fut oui, restait à savoir comment. Le LOL était lancé.

Le LOL rassemble des passionnés de bidouillages en tous genres. Électronique, informatique, mécanique, chimie, arts numériques, cuisine expérimentale, etc. : chacun amène son savoir-faire et sa curiosité dans un mélange ludique de création, bricolage et de détournement technologique en tout genre. Vous avez un projet à partager ? C’est l’occasion de le présenter, et peut-être trouver de nouveaux contributeurs.

L’une des vocations du LOL est de fournir à ses membres un lieu pour héberger leurs projets ainsi que d’organiser des présentations publiques. Il est aussi ouvert sur l’extérieur par le biais de partenariats avec les institutionnels, animations ou participation à des événements.

Un autre objectif du LOL est le partage des connaissances, et l’aide à la ré-appropriation des technologies par le grand public. Notre vie est remplie de machines plus ou moins intelligentes. Si en gérer une seule ne pose pas de soucis, prévoir ce qui va se passer lorsque plusieurs machines vont travailler ensemble est beaucoup plus délicat ; surtout si un humain se trouve au milieu.

Le LOL est une émanation du mouvement mondial hackerspace/hacklab et se veut ouvert aux échanges et collaborations avec les autres groupes.

La suite à lire sur : http://labolyon.fr

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 24 novembre 2011 à 16:36, par bastien

    ’« Il est aussi ouvert sur l’extérieur par le biais de partenariats avec les institutionnels... », ce qui ne me semble pas être tout à fait la caractéristique d’un groupe avec une orientation politique revendicatrice.’
    Etre ouvert ne signifie pas tout accepter non plus, comme moi et sylvain l’avons dit. Encore une fois je pense qu’il est mieux d’essayer de travailler avec tout le monde (même ses opposants) que de leur tourner le dos et les ignorer. Surtout quand ces "opposants" ont une plus forte assise que soi-même !

    Enfin concernant le féminisme, j’ai été "choqué" il y a quelques jours car le pérou a instauré le femicide, meurtre plus grave que l’homicide qui n’est QUE l’assassinat d’un homme... Je ne parlerais même pas de la polémique lancé sur le mademoiselle. Après es-ce là une déformation volontaire de ce combat par les media ? Tout ca pour dire que l’égalité ne me dérange pas mais on assiste parfois à une dérive de ces mouvement qui me déplait. Et on en vient à tiquer quand on lit ce mot (un peu comme avec anticapitalisme et je pense qu’il a fait le même effet à damien qu’a moi quand il l’a lu). Vous savez, un peu la même réaction qu’on d’autres personnes en lisant hacker et ne voit qu’un voleur de carte bleu plutôt qu’un bidouilleur :D

    Enfin, concernant le capitalisme, je pense que le débat serait trop long pour tenir dans une file de de commentaires mais je serais ravi de l’avoir tout de même !

    En tout cas content que le ton soit redevenu plus cordial !
    A+

  • Le 22 novembre 2011 à 20:45, par Citoyen Lamairde

    Zut, j’avais dit que je n’interviendrais plus. Je vais essayer de calmer les choses et de terminer là pour de bon.

    - Mes propos n’engagent que moi, pas Rebellyon. Vous détestez les amalgames, n’en faites pas vous-mêmes*.

    - je n’ai pas tiré de généralités à partir de « pas grand chose » : j’ai retenu la ligne « Il est aussi ouvert sur l’extérieur par le biais de partenariats avec les institutionnels... », ce qui ne me semble pas être tout à fait la caractéristique d’un groupe avec une orientation politique revendicatrice. Mais je me suis surtout basé sur les déclarations de votre camarade Damien. Pour rappel, avant que j’intervienne, aucun d’entre vous n’avait réagi à sa tirade pro-capitaliste, ni à ses allusions finaudes sur les sectes franc-maçonniques. Il faut connaître Damien, savoir qu’il en fait toujours trop ? Désolé, je ne le connais pas, et je ne lis pas entre les lignes. Maintenant je veux bien nuancer mon jugement et vous rendre justice, surtout à « pas content » : vos mises au point sont claires et si ça se trouve il y a plus d’idées qui nous rapprochent que d’idées qui nous séparent. Mais, pardon de le rappeler ou de donner l’impression que je m’envoie des lauriers, si je n’étais pas intervenu de manière aussi frontale, votre image en serait restée à « venez avoir du fun avec nous, c’est tout ce qui compte, la politique on s’en fout, c’est compliqué, d’ailleurs on a besoin de pièces de rechange alors on ne va pas critiquer le capitalisme ». Relisez les premiers commentaires si vous trouvez que je caricature. Et n’hésitez pas non plus à relire la deuxième intervention d’anon80.012 (20 novembre à 13:06), en particulier le passage sur Grenoble et sur les « corporate », car personne n’y a répondu.

    - Bastien, tu te sens insulté par mon allusion aux écoles d’ingénieurs. J’en suis désolé, vraiment. Mais regarde plutôt le verre à moitié plein : j’avais ajouté « heureusement qu’il y en a qui désertent ou qui détournent ». À mon sens tu es dans le deuxième cas, ce qui est tout à ton honneur. Maintenant ne viens pas me dire que ton école ne sert pas à former des cadres supérieurs dont le rôle principal est de perpétuer l’économie sous sa forme actuelle, et si possible sans trop la questionner.

    - Quant à l’affiche du Plastic festival, elle est clairement sexiste au sens où elle objectifie le corps féminin. Il faut être un homme pour n’y voir qu’une question d’interprétation. S’ils avaient été une moitié de filles, tu penses que ce visuel aurait été choisi ? Mais sur cette question, le mieux serait de se renseigner auprès d’un groupe féministe. Tiens : tu souhaites intégrer la culture hactiviste dans l’activisme ? en échange je te propose d’intégrer un peu de culture féministe dans l’hacktivisme. Chiche ?

    * Je dis « vous » par facilité car je ne vais pas mener 15 conversations de front. Chacun, j’espère, se reconnaîtra. Cela dit je suis conscient que chacun d’entre vous s’exprime maintenant en son nom propre.

  • Le 22 novembre 2011 à 15:45, par bastien

    @ superordinateur
    Alternative à l’utilisation passive des technologies dans notre cas. Une alternative qui permet à chacun de comprendre comment fonctionnent « ces 1 et ces 0 », pourquoi les logiciels propriétaires/privateurs sont dangereux grâce à des exemples concret. Mais tout comme les anticapitalistes ne prennent pas forcément tous la juste mesure de ces questions et les contradiction que cela peut avoir avec leurs idées, les hackerspaces ont également cette ambivalence. Perso je suis prêt à ce qu’on m’explique vos points de vue du moment que c’est fait dans une bonne ambiance.

    J’en profite pour préciser que ma dernière remarque faite à anon n’était pas ironique : je n’ai effectivement pas une grande confiance en l’implémentation par des grandes firmes de solutions de sécurité censés protéger ma vie privée. Surtout dans ce cas, il a cité linksys qui est une sous-marque de cisco, cette dernière étant l’entreprise ayant bati le « grand firewall chinois ». De plus avec les affaires récentes, on se rend compte qu’il sont loin d’être une exception (amesys, bull et consort pour les révolutions arabes...). Donc en soit mon projet n’utilise pas de technologies novatrices, mais c’est l’assemblage de ces technologies, de surcroit ouvertes (et donc permettant a chacun de vérifier qu’il n’y a pas de porte dérobé) et hors d’un contrôle centralisé qui en fait la « subversive » (surtout quand on compte présenter ca dans une école de petits soldats de l’industrie ;-).

  • Le 22 novembre 2011 à 14:23, par pas content

    Je regrette de ne pas avoir pris cette conversation plus tôt !!
    Je tiens à rectifier les choses : Damien n’est pas le LOL !
    Par contre comme il l’a souligné le lol est ouvert à qui veut peu importe ses origines.
    Ce qu’a dit Damien au nom du lol n’est pas du tout partagé par les membres du lol, il se prononce en son propre nom.
    Ainsi, du moins pour le moment, nous n’avons aucun partenariat officiel et avéré avec une quelconque institution ou entreprise, même si nous avons discuté de façon informelle parfois. Nous somme cependant proche de l’association les ptits debs qui est une asso indépendante !

    Nous n’avons aucun lien affectif avec le capitalisme, et certains d’entre nous sont anti-capitalistes voire libertaires et ne partagent pas du tout le point de vu de Damien sur les liens possibles avec ce monde-là !

    Il faut savoir que Damien aime bien la provoque et l’exagération, il a une approche un peu marketing. En général on laisse faire car tout le monde n’a pas de temps pour ça ! Cela étant il a donné une image erronée du lol en se prononçant en son nom !

    Si on devait un jour avoir des partenariats avec des entreprise ce sera soumis à discussion et ce n’est pas dit que ça se fasse !
    Une chose est sûre, c’est que nous n’avons pas vocation à nous prostituer pour des subv et notre indépendance est non négociable !

    En tout cas le LOL n’est pas politisé ce qui ne l’empêche pas d’avoir une activité orientée politiquement et de compter des membres orientés également !

    Je pense que la mouvance hackerspace peut trouver sa place dans ce journal et j’espère que ça poussera les activistes à se rendre compte que la société dans laquelle nous sommes ne peut être remise en question qu’en intégrant un point de vue hacktivistes !

    Maintenant je suis déçu de l’intervention de Citoyen Lamairde qui ne se base pas sur grand chose pour tirer des généralités et juger.

    Un autre petit coup de gueule, faut arrêter de voir le mal de partout surtout quand c’est où on pourrait cultiver du bon !
    Autre chose, voir du sexisme dans l’affiche du plastic hacker space n’est qu’une interprétation. Encore une fois faut arrêter de voir le mal de partout !

  • Le 22 novembre 2011 à 13:49, par superordinateur

    « Je ne connaissai[t] que de loin ce site et le pensais plus ouvert d’esprit pour ne pas se borner à de l’anticapitalisme et accepter toute forme de mouvance alternative. »

    Admettons. Mais une mouvance alternative à quoi exactement ?

  • Le 22 novembre 2011 à 04:55, par bastien

    NOUS n’avons rien posté, un habitué de rebellyon l’a fait après en avoir brièvement discuté avec moi. Je ne connaissait que de loin ce site et le pensais plus ouvert d’esprit pour ne pas se borner à de l’anticapitalisme et accepter toute forme de mouvance alternative.
    Concernant ton 1er post, je me suis senti assez insulté par ta remarque sur les étudiants petits soldats de l’industrie (on reparlera de la tolérance et des généralités après ca...) et malgré cela j’ai mis mon poing dans ma poche et toi tu continu avec le même ton. Mais vu l’amalgame de ton dernier post entre toutes nos réponses je me demande vraiment si tu les a bien compris ou si tu te moque d’avoir un débat sérieux avec nous, auquel cas tu fait bien de continuer avec tes sarcasmes car c’est vraiment la meilleure des solutions pour envenimer une discussion pareil.
    Je vais donc suggérer que nous sommes dans la première hypothèse et t’invite à avoir une discussions sérieuse sur notre IRC (irc.lyonopenlab.net en SSL, cannal #LOL), c’est quand même plus propice à la discussion. Après, si c’est effectivement pour faire du mauvais esprit, utilise n’importe quel autre canal au nom qui te plaira :D

  • Le 22 novembre 2011 à 02:32, par Citoyen Lamairde

    Chers membres du LOL,

    ainsi que je l’ai déjà mentionné, il n’est pas question ici de vous accuser d’être une secte, d’oeuvrer pour la destruction du monde selon un agenda secret etc. Et cessez donc de crier au troll ou à l’inquisition dès que l’on cherche à mieux situer votre démarche politiquement - je pense l’avoir fait de manière assez respectueuse, en avançant des informations exactes, et à mon sens sans être hors sujet, étant donné que vous publiez votre annonce sur un site résolument anticapitaliste.

    Pour résumer ce que vous dites, votre activité coûte de l’argent, et cela justifie vos partenariats avec des institutionnels et des entreprises. Mais jamais ces financements ne viendraient influencer de quelque manière que ce soit la nature des projets que vous menez. D’ailleurs cela ne peut même pas se concevoir, puisque chacun fait ce qu’il veut, raisonnez-vous circulairement. De toute façon, les alter, anticapitalistes, libertaires etc, toute cette mouvance gauchisante que vous connaissez bien pour l’avoir déjà croisée au bar, évoluent eux aussi dans le système capitaliste : tous mouillés ! ce qui est censé exonérer de facto votre démarche de tout questionnement. Vous vous rendez compte, j’espère, que vous ne parlez même plus des arguments mis en jeu, mais uniquement de ceux qui les avancent (anon80.012 et moi-même, en l’occurrence), et reportez commodément à un jour non déterminé une éventuelle discussion sérieuse, le jour sans doute où vous serez interrogés par quelqu’un que vous voudrez bien reconnaître comme authentiquement « hors du système ». Mais peut-être qu’à ce moment-là vous trouverez quelque nouvelle pirouette pour discréditer ses idées, par exemple en le qualifiant d’extrémiste ?

    Et pourtant, vous avez raison de le rappeler, la technologie occupe une certaine place au sein du mouvement anticapitaliste et il y a des questions à se poser là-dessus. Dommage que vous ne le fassiez que pour vous défendre, et en complète ignorance des travaux déjà engagés à ce sujet (les dossiers de l’Offensive Libertaire et sociale font bien le tour de la question, si d’aventure il vous prend l’envie de vous renseigner).

    Mais je vais vous dire : si je prends ce ton polémique, c’est bien entendu en réaction à l’ode d’amour de Damien le pirate au capitalisme. Là pour le coup je suis dubitatif : autant je comprends que vous ayez besoin de ressources pour perdurer, autant je suis surpris par cet aveu pétaradant aux relents de programme économique bayrouiste, et surtout par le fait qu’il ne soulève aucune réaction de votre part. Bastien et Biaise, êtes-vous d’accord, pensez-vous que la viabilité de votre projet implique nécessairement une telle déclaration de soutien au capitalisme, faite au nom du LOL ? Cela mérite-t-il débat, s’agit-il juste d’une opinion qui-ne-se-discute-pas, comme les goûts et les couleurs, ou bien l’idée même de débat est-elle tout bonnement ridicule, parce que « le capitalisme, ah ah, tout le monde est dedans, alors si vous n’aimez pas n’en dégoûtez pas les autres » ?

    Pas la peine de répondre, c’est ma dernière intervention là-dessus. Désolé si ma démarche n’était pas claire, je ne cherchais pas à vous convaincre ni à donner des leçons, mais bien à comprendre ce que vous proposez. C’est chose faite, merci pirate. De votre côté je crois que vous aurez au moins appris une chose : malgré votre évidente bonne volonté quand vous mettez en avant l’esprit d’entraide, l’intérêt de vos réalisations ou du recyclage, il y a des débats qui vous échappent complètement, et qui pourtant vous concernent.

    Libre à vous de vous boucher les oreilles en criant très fort que vous êtes indépendants.
    « ;) »

  • Le 21 novembre 2011 à 18:43, par bastien

    @anon82.012
    Quasiment toutes les marques de matos réseau proposent des solutions VPN, mais vu que ca appartient à l’industrie capitaliste j’ai pas confiance ;-)

  • Le 21 novembre 2011 à 18:22, par Biaise

    @ anon : différence entre données publiques et données privées tout simplement…
    Un tas de données sur toi et moi sont publiques. Pour ma part je ne suis pas dans la liste rouge dans l’annuaire comme ça on peut me contacter facilement après une brève rencontre (et oué pas besoin de se facebooker :D)
    Quand on se marie, quand on met un enfant au monde, quand on meurt… ce n’est pas un secret ! Et dans ce cas on va pas coller des affiches dans toute la ville à ce sujet, mais ce n’est pas une information si « privée » que cela au fond.

    En revanche, la protection que le PPFR défend est bien celle de la vie privée. Par exemple : ce que tu fais comme recherches avec ta connexion internet, le contenu de ta bibliothèque, qui va dans ton lit, etc…
    Tant que tu ne décides pas de le publier personne ne doit avoir le droit de le faire à ta place, d’où la position anti-fichage anti-flicage.

    Quand à la totale transparence c’est surtout aux politiciens qu’elle est réclamée rapport au fait qu’ils utilisent notre argent. :P

    Brrrrref la discussion a dévié sur le PP du coup mais bon c’est normal quand on parle de hacker space.

    À retenir : votre position politique n’importe pas pour venir bricoler au LOL. :)

  • Le 21 novembre 2011 à 18:10, par Biaise

    @ bastien : +1, ça me fait penser à un bar « anar’ » qui refusait de vendre du coca mais vendait d’autres boissons de la Coca Cola Cie. ppffffrt :)

    J’ai parcouru le débat et un truc me chiffonne : y a vraiment des ici pour se croire complètement en dehors du système ?

    La priorité du LOL, comme tout hackeur space qui se respecte, c’est le bidouillage et et la liberté d’apprendre et de découvrir. Et à cette liberté on fournit également une possibilité : ateliers, outils, machines, et personne motivées pour transmettre leur savoir-faire.

    Ça inclue de récupérer du matos mais aussi, parfois, d’en acheter. Alors cracher sur les entreprises qui fabriquent nos outils et machines, heu…

    En revanche, on se sert de chaque produit jusqu’au bout. En panne ? On répare ! Irréparable ? On démonte et chaque pièce trouvera un usage tôt ou tard !

    Ça s’appelle « faire la part des choses ».

  • Le 21 novembre 2011 à 18:06, par anon82.012

    @bastien

    Je ne voulais pas dénigrer la LOLBOX qui est un projet génial, mais il me semble que Linksys vend des routeurs wifi avec fonction VPN intégrée, et dans un autre registre le réseau overlay TOR (ok c’est pas un darknet au sens strict) est soutenu par des institutions et pas des moindres... Après en France c’est sur que tout ce qui facilite l’échange chiffré et décentralisé peut être mal vu, ok.

    Après pour Damien et les autres, le reste du débat concerne le fait que le positionnement politique (ben oui moi aussi je trouve ça chiant de tout ramener au politique mais là on est dedans) soit pas clair sur des cas qui vont se présenter un jour ou l’autre et qui créeront obligatoirement des ruptures avec des gens « politisé-es » et sensibles à la maitrise des outils technologiques (comme moi).

    petit exemple : comment peut-on prôner l’ « opendata » généralisée comme principe de démocratie du coté des gouvernant.es et des citoyen.es (données ouvertes et publiques), démarcher les pouvoirs publiques pour qu’ils archivent et mettent en ligne plus de registres comme les bans de mariage (dans un premier temps avant une généralisation de cette ouverture des « données publiques » voulue par le parti pirate si j’ai bien compris ?), et en même temps résister aux fichages par les pouvoirs publics et aux bases de données comme celles qui sont déjà mises en place dans l’éducation nationale ?

  • Le 21 novembre 2011 à 17:42, par bastien

    Combien des anticapitalistes, gauchistes, libertaires et autres alternatifs utilisent des logiciels proprio, allant du petit greffon MP3 au bon gros windows ? Combien ont un facebook ? ou plus généralement combien nourrissent le monstre capitaliste malgré eux ? Je me rappelle lors d’une visite à la friche RVI avoir croisé des personnes utilisant des Iphones ! Chaque milieu a ses contradictions, alors plutôt que de cracher sur les autres, parlez leurs poliment vous aurez peut être plus de chances de les convaincre...
    Dans un hackerspace, certains projets sont très couteux en matériel et l’une des solutions est le partenariat économique. Après si cela n’implique pas l’ingérence de la société dans le projet (comme sylvain l’a expliqué) je pense que c’est un compromis acceptable. On vit dans un monde ultra monétisé et il est parfois dur de faire autrement... Mais si vous avez des solutions pour remédier à ces modes de financement, n’hésitez pas à venir en discuter.
    Je pensais trouver ici une autre ouverture d’esprit...

  • Le 21 novembre 2011 à 17:17, par superordinateur

    Ah non, mais alors là d’accord. S’il s’agit de « machines que rendent esclaves les hommes » et pas le contraire, d’accord. J’avais mal lu. Au temps pour moi.

  • Le 21 novembre 2011 à 16:54, par Damien Clauzel

    Bof, nous n’avons rien demandé : on est polis donc quand on parle de nous on assure le SAV.

    Nous ne forçons personne à rejoindre notre secte franc-maçonique ayant pour but la domination du monde par la prise de contrôle des marchés financiers grâce à nos machines que rendent esclaves les hommes :)

  • Le 21 novembre 2011 à 16:34, par superordinateur

    Damien a écrit : "Bref, oui, le « capitalisme » ne nous pose aucune soucis [...]"

    Ah ben voilà, comme ça c’est plus clair ; vous voyez, c’était pas compliqué de vous mettre d’accord avec ce brave Citoyen Lamairde. Ce qui l’est moins, c’est de savoir pourquoi cet appel est relayé par Rebellyon, par contre.
    Amitiés.

  • Le 21 novembre 2011 à 14:18, par bastien

    @anon82.012
    « Mais penser que la LOLBOX comme dispositif est peut-être trop subversive pour les institutions c’est quand même assez naïf, sans vouloir être méchant. » Si tu peut détailler un peu car pour moi un périph qui propose de base un accès à un darknet avec un IRC décentralisé (voir udpmsg) peut se voir confronté à certaines réticences.

  • Le 20 novembre 2011 à 17:16, par Sylvain

    Citoyen Lamairde,

    Au Laboratoire Ouvert Grenoblois, nous avons collaboré avec le CCSTI sur leur précédente exposition (pour présenter une imprimante 3D DIY, technologie autonomisante s’il en est), et c’est le CCSTI qui nous héberge. Sans aucune contrepartie, ni aucun droit de regards sur les projets qui sont menés par les membres de l’association.

    Nous somme un groupe d’entre-aide, ouvert à toutes sortes de projets, y compris politiques. Il n’y a que deux exigences pour lancer un projet : 1) venir 2) faire.

    Si le désir de pureté idéologique de certain-e-s les empêche de travailler avec nous, tant pis. Celles et ceux qui veulent avancer avec nous recevrons toute l’aide que nous pouvons leur fournir.

  • Le 20 novembre 2011 à 13:06, par anon82.012

    Je crois que le dernier commentaire de Damien (19 novembre à 19:40) a le mérite d’être clair. Pour revenir sur mon précédent commentaire et l’absence de politisation dans le mouvement hackerspace (j’ai pas parlé du logiciel libre ou de Richard Stallman, ni même du CCC, mais bien des hackerspaces, renouvellement récent des lieux types hacklab), et contrairement à citoyen Lamairde,que je comprends bien néanmoins, je ne pense pas que le LOL soit apolitique. Les libertaires (dans lesquels je m’inclue), n’ont pas le monopole de la politique. Comme Damien l’a expliqué avant, il s’intéresse bien à des questions politiques. Mais par contre sa dernière réponse nous éclaire mieux sur son degré de politisation, qui moi personnellement me déçois.
    Si le LOL n’est pas complètement apolitique je crois qu’il est par contre largement dépolitisé, comme le Laboratoire Ouvert Grenoblois qui est incapable, dans une présentation type conférence, de parler du contexte politico-technologique assez lourd dans la cuvette grenobloise (Minatec, les nanotechnologies, la vidéosurveillance en cours d’installation pour ne citer que ça...). Je passe rapidement là-dessus, mais le LOG qui à le culot de se dire « dans l’esprit libertaire hacker » « méfiant vis-à-vis de l’autorité », parle de grenoble comme d’un tissu associatif riche dans lequel il y a beaucoup d’ingénieurs, un contexte favorable pour eux ...

    Ailleurs en France on voit malheureusement des hackerspaces qui ouvrent leur porte avec plaisir au « corporate » (entreprises petites et grandes) et au « gov pentesters » (sécurité informatique pour les institutions gouvernementales, oui oui), et ça n’inquiète pas plus que ça, puisque c’est pour le fun et la connaissance, « ouvert à tout ». Là je parle par exemple des évènement comme hackito ergo sum pour ceux et celles qui connaissent, mais il y en a d’autres en France, vous trouverez sans peine. Je parle de la France mais ça existe dans les autres pays, même si tout n’est pas pareil (beaucoup plus de femmes dans les milieux techno et « hacker » aux USA par exemple).

    Bref, évidemment la LOLBOX est super intéressante. Mettre les mains dans les réseaux feraient du bien à beaucoup de gens qui se disent politisé-es et militant-es mais sont à la ramasse sur l’informatique, les télécommunications, la « société de l’information »... Mais penser que la LOLBOX comme dispositif est peut-être trop subversive pour les institutions c’est quand même assez naïf, sans vouloir être méchant.

    Après l’autre grand problême, et là je parle pas du LOL que je ne connais pas, c’est le sexisme ambiant dans les milieux technologiques et techniques en général, en France. Des milieux de mecs, classiques, on voit ce que ça donne sur l’affiche débile du tmp/lab « plastic party ». Je m’arrète là, c’est pas à moi d’en parler...

    En conclusion je suis assez déçu que les questions sur le « système capitaliste » ne « passionne pas du tout » Damien et le LOL... Désolé pour le coté fourre-tout de ma contribution.

  • Le 20 novembre 2011 à 02:46, par bastien

    Ravi de voir qu’on ne troll n’est pas la propriété exclusive des informaticiens :D

    @Citoyen Lamairde
    En tant que membre du LOL et étudiant « petit soldat de l’industrie des écoles d’ingénieurs » (privée en plus, beurk !) je me sens quelque peu concerné par ton post et je vais donc essayer de t’expliquer mon point de vue sans qu’il ne blesse qui que ce soit, ce n’est pas le but :
    J’ai la chance d’avoir des parents du monde du patronat du vilain capitalisme (en plus, j’accumule les torts...) qui me paye des études dans une école avec de vrais profs, après avoir passé plusieurs années en lycée pro. Tu peut me croire, dans chaque établissement j’ai rencontré des gens « pris par le système » (que ce soit le jeune ’bien propre sur lui’ ou le faux rebelle ) et des gens "hors du système, donc pour moi le milieu, la formation... ne sont pas très déterminants. La lobotomie est à portée de tous.
    Après personnellement, je serais peut être bientôt confronté au ’conflits d’intérets’ que tu évoque car je m’occupe de la LOLBox dont je veut faire une preuve de concept de l’inutilité du filtrage (graĉe au réseau type internet qu’elles créeront entre elles) mais également un outil de militantisme en y intégrant des outils de communication très sécurisés. Cela me prenant beaucoup de temps, je compte faire valoir ce travail au sein de mon école qui, au vu de la subersivité(?) du projet, risque de ne pas forcément être bien vu. Pour moi il est clair que le projet avancera sous licence libre (non négociable) pour que tout le monde puisse se l’approprier (à l’exception des utilisations commerciales non également ouvertes). Si l’école me demande d’alléger la chose, je présenterais alors une version moins provocatrice pour avoir quelques points mais les fonctions seront forcément toujours disponibles pour qui voudra faire sa box (ainsi que sur la mienne après mon exam). Je pense que la concession est acceptable ?

    Après, ce n’est là que ma façon de procéder, les autres membres sont libres de conduire leurs projet comme ils le veulent (c’est ca aussi la liberté ;-)
    Enfin, pour le labo en général, je peut difficilement donner un avis officiel car la question ne s’est pas encore posée mais beaucoup de membre (y compris une bonne moitié du bureau) ayant des liens avec l’(h)activisme, je vois mal le labo céder sur des questions comme la vidéo-surveillance et autres. Pour ce qui est des partenariats avec les entreprises, une des personnes les plus engagé du lab a récemment changé de boulot pour une question de licence du soft qu’il développait... Bien sûr on a quelques mac addict mais j’ai déja vu des gens anti-capitalistes avec moins d’intelligence (et je ne parle pas de compétences).
    Après, ce ne sont là surtout que mes déclarations d’intention, faites à cet instant, je ne peut rien garantir sur l’avenir car je construit mon avis tous les jours et il n’est jamais exclu qu’il change. C’est le risque de s’ouvrir à tout. Mais je ne me vois pas non plus renier tout ce que j’ai fait ces dernières années.
    Donc désolé mais je n’ai pour le moment rien de mieux à t’offrir que cela et un ’qui vivra verra’

  • Le 19 novembre 2011 à 19:40, par Damien Clauzel

    Au LOL, nous avons plusieurs membres qui sont entrepreneurs ou freelances. Nous travaillons pour monter des partenariats avec des établissements d’enseignement public et des entreprises locales. Bref, oui, le « capitalisme » ne nous pose aucune soucis, nous aimons le transfert de technologies et de compétences, et nous adorons rencontrer d’autres acteurs de notre domaine.

    Comme nous l’avons dit sur le blog, nous travaillons avec des consultants du Grand Lyon pour établir un fablab au Carré de la soie ; des subventions seraient les bienvenues pour l’équiper en machines-outils.

    Mais le LOL fait ce qu’il veut ; ou plus exactement : les membres du LOL font ce qu’ils veulent :) Les questions pour savoir si on contribue à la « perpétuation du système capitaliste industriel dans lequel on vit » ne nous passionnent pas du tout.

  • Le 18 novembre 2011 à 05:20, par Citoyen Lamairde

    Bonjour Damien,

    C’est très bien que vous vous intéressiez aux questions de flicage. L’accélération des technologies de surveillance nous a en effet amené-e-s à un point où il devient difficile d’envisager de reconquérir un peu de notre autonomie sans l’aide de spécialistes. D’où l’utilité du mouvement des hackers et autres artistes de la bidouille, même s’illes sont, j’ai l’impression, souvent issu-e-s des grandes machines à fabriquer les petits soldats de l’industrie que sont les écoles d’ingénieurs. Mais bon, heureusement qu’il y en a qui désertent ou qui détournent.

    Pour en revenir au contenu « politique » de votre projet, heureusement qu’il y a eu un débat engagé par les intervenants précédents, parce que pris tel quel, Damien, ton texte de présentation est rigoureusement apolitique. Il y est juste question de récup’ et de d’amusement. Je n’ai rien contre, mais ce n’est pas de la politique.

    Le positionnement politique d’une activité comme la vôtre ne consiste pas à mener, ou pas, un « agenda secret » - c’est tellement caricatural -, mais à contribuer, ou pas, à la perpétuation du système capitaliste industriel dans lequel on vit. Par exemple, tu me corrigeras si je me trompe, le labo grenoblois est tout à fait ouvert aux collaborations avec les institutions et en particulier le CCSTI, qui lui, est en première ligne dans la propagande pour l’acceptabilité sociale des nanos. De même, le labo de Toulouse est quant à lui tout à fait ouvert à proposer ses services aux PME « innovantes », fun etc [compléter par un adjectif positif dans l’air du temps]. On pourrait avoir comme l’impression que le capitalisme leur va très bien. De là à penser que ce dernier pourrait digérer tout ça à coups de fondations, d’aides désintéressées, de transferts technologiques, de « bons procédés », de colloques conviviaux, il n’y a qu’un pas...
    J’exagère ? Quelques indices :
    http://owni.fr/2011/09/26/les-fab-labs-capitalisent/
    et
    http://owni.fr/2011/10/22/le-grand-emprunt-booste-les-fab-labs/
    et
    http://owni.fr/2011/09/23/leroy-merlin-se-paye-les-labos-citoyens/

    Ceux et celles qui se reconnaissent dans la mouvance anti-capitaliste et/ou libertaire, voire simplement gauchiste, sont donc tout à fait en droit de se demander où vous, à Lyon, vous vous situez par rapport à ces questions.
    Ceci dit, vraiment, sans vouloir vous faire un procès d’intentions.
    Plus précisément, allez-vous faire une demande d’accréditation auprès de cette fameuse bande de révolutionnaires du MIT ? Et qu’allez-vous allez faire si un jour vous demandez des subventions à la mairie, et que celle-ci vous suggère de mettre en veilleuse vos activités centrées sur la vidéosurveillance, et de vous recentrer plutôt sur des ateliers pour promouvoir la cuisine moléculaire ?


    Pour l’anecdote, les féministes apprécieront sans aucun doute à sa juste valeur l’affiche du « Plastic Hacker Space Festival » de l’an dernier :
    http://owni.fr/files/2010/10/PHSF_F-674x1024-e1288005989877.jpg
    La prochaine c’est quoi ? Un viol collectif à la sauce « pirates des Caraïbes » ?

  • Le 17 novembre 2011 à 10:14

    pour une critique plus poussé sur l’informatisation, lire le dernier numéro de Offensive Libertaire et sociale intitulé « la contre-révolution informatique ».

  • Le 15 novembre 2011 à 01:07, par Damien Clauzel

    Pour la LOLbox, c’est ici : http://labolyon.fr/blog/category/Projet-:-LOLbox

    Il suffit de passer aux réunion du LOL pour jouer avec :)

  • Le 13 novembre 2011 à 20:33, par GouPil

    @biaise : le débat sur les luddites voir l’annonce Discussions et débats sur le Luddisme @ De l’Autre Coté du pont (perso pas pu y aller, dommage)

    @Damien : une petite présentation détaillé de la LOLbox sur REbellyon ? Je pense que présenter ici ce genre de projet à tout son sens !

  • Le 13 novembre 2011 à 20:05, par Biaise

    @ lcb

    En fait, dans un hackerspace/fablab, whatever, on a pas mal l’esprit récup’ et restauration. Donner une nouvelle vie aux objets, vider les décharges pour remplir nos étagères avec des trucs beaux ou utiles ou amusant ou les 3 à la fois. Trouver des solutions contre l’obsolescence programmée en mettant les mains dans le cambouis.
    Il me semble qu’on est très loin de l’industrialisation ! :)

    Et c’est quoi le débat sur les luddites si tu veux bien éclairer ma LED ? (c’est plus économique qu’une lanterne une LED :P)

  • Le 13 novembre 2011 à 19:58, par Damien Clauzel

    Tout à fait, le LOL n’est absolument pas apolitique (au sens premier) car il est très orienté sur des questions sociales : cartographie de la vidéosurveillance, prise de conscience du traçage RFID, ré-appropriation des technologies par le grand public… Il y a beaucoup (d’idées) de projets dans les tuyaux qui concernent en premier l’humain.

    Un bon exemple est la LOLbox : ce n’est pas une simple piratebox comme on peut en trouver ailleurs : nous voulons y intégrer des éléments pour encourager les échanges et le partage. Un peu comme avant les gens se réunissaient autour d’un tourne-disque pour écouter de la musique, les gens pourraient se rassembler autour de la LOLbox pour écouter ensemble de la musique, y déposer et prendre des morceaux… L’aspect technique est sympa, mais les usages autour le sont aussi :)

    Si le LOL était juste un groupe d’informaticiens-autistes, on aurait pu faire ça dans une cave. Là, on travaille avec des artistes, des animateurs pour enfants, etc. C’est quand même plus sympa.

    (Et, oui, le Parti Pirate Rhône-Alpes va plutôt bien ; merci pour lui ;)))

  • Le 12 novembre 2011 à 13:29, par GouPil

    @anon82.012

    je serais moins critique que toi sur la faible politisation des mouvements plus technophile. Il me semble par exemple que des mouvements ayant un fort fond politique (très libertaire) comme les logiciels libre connaissent une croissance importante. Un entretien de Richard Stallman peut difficilement être considéré comme peu politisé. Les textes du Chaos Computer Club également !

    D’un autre coté on observe aujourd’hui une remonté en force du hacktivisme, en témoigne le récent DoX UMP dont le court texte d’annonce ne laisse aucun doute au degré de politisation. L’OpenData, sous des couverts légalistes, témoigne aussi d’une volonté politique.

    Pour ce qui est Hackerspace je connais moins. Si je ne me trompe Damien Clauzel est par ailleurs un membre du Parti Pirate Lyonnais, donc pas si apolitique que ça.

    Je pense que ces « regroupements d’ étudiant ingénieurs » arrivent simplement à la question politique par des biais différents des nôtres...

  • Le 12 novembre 2011 à 12:40, par anon82.012

    Salut tout le monde,
    @ Damien Clauzel : peut-être que le commentaire de lcb voulais parler d’une critique de la technologie qu’on voit souvent dans les textes postés sur les sites libertaires et en publication ouverte comme ici, et qui parait parfois (souvent) antagoniste d’une approche plus curieuse et de « réappropriation » comme celle du lol.

    Personnellement, et sans vouloir être méchant (j’espère ne pas être trop maladroit), je ne sais pas si ça apporterait quelque chose, car il y a un énorme fossé (en France) entre, d’un coté :

    - les critiques « radicaux » de la technologie qui veulent refuser l’informatisation, le numérique, et le virage historique et effrayant des nanotechnologies etc... mais qui sont souvent dans des contradictions pratiques dont résulte une très mauvaise sécurité : dépendance au téléphone portables, blog chez blogger.com (google), adresses email chez yahoo, j’en passe (Ce sont bien sur des exemples, mais qu’on voit un peu trop souvent...)

    - de l’autre on a le mouvement récent hackerspaces (je sais pas si le lien avec les hacklab plus vieux est pertinent ?) comme le lol à lyon, ou le log à grenoble, qui sont quand même plutôt, même si certains s’en défendent, et même si je trouve ça génial d’avoir des hackerspaces en tant que bidouilleur moi-même, des regroupements d’ étudiant ingénieurs pas très politisés (voire pas du tout) qui veulent du fun avec les technologies quoi.

    Pourtant les 2 approches sont intéressantes pour rester critiques et pragmatiques, et pour avoir aussi du plaisir à comprendre et détourner la technique ( pour celles et ceux qui aiment ce genre de connaissance). Mais on a souvent un débat de sourd entre les 2. Ce qui n’empêche pas d’essayer d’en discuter quand même, mais c’est assez difficile quand on se situe entre les 2...
    Longue vie quand même au lol, et bon courage pour votre fablab aussi !

  • Le 11 novembre 2011 à 18:57, par Damien Clauzel

    J’ai beau lire et relire le commentaire de lcb, je ne le comprend pas.

    Il est question de quelles approches ? Et que vient faire ici l’industrialisme, et surtout le luddisme ? Le LOL est « juste » un hacklab comme il en existe ailleurs. Il n’y a vraiment aucun piège ou Agenda Secret (en dehors de propager la bonne parole des chats :)

  • Le 11 novembre 2011 à 13:38, par lcb

    Ce qui serait intéressant c’est une confrontation des points de vues car sur Rebellyon on a la chance de voir cohabiter deux approches. En effet on peut voir, je pense, un avis très différent à propos de la technologie par exemple dans le colloque « Sortir de l’industrialisme » et aussi le débat sur les luddites . A ces différents acteurs et aux lecteurs de Rebellyon de créer un échange lors des rencontres ou dans les mois à venir, du moins espérons-le.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info