A Marseille on est passé à deux doigts du pogrom anti-rom

2634 visites
7 compléments

Voilà, la haine anti-Rom distillée dans le pays par une très grande partie de la classe politique (de l’extrême droite à une partie du Front de Gauche) vient de donner ce que nous pouvions craindre.

A Marseille, dans le sympathique quartier des Créneaux (celui de la députée socialiste qui rêve de voir l’armée dans les quartiers), une cinquantaine d’habitants ont, jeudi 27 septembre, vers 19h30, décidé de « se faire justice » contre un « camp de Roms ».

Ils sont donc venus, après avoir prévenu la police de leur passage à l’acte, armés et déterminés, pour casser du Rom. Ils ont mis à sac le campement, brutalisé surement, et fait sortir tout le monde. La police est arrivée sur les lieux, pour séparer les gens. Demandant aux familles de partir. Et c’est là que la finition sadique a eu lieu : les affaires laissées là par les Roms ont été brulées ! On purifie par le feu… La symbolique est forte. Quelle est la prochaine étape ?

Personne n’a été interpelé, faute de violences constatées…

Voilà où mène la politique de haine déployée par l’Etat depuis des années.

Ni frontière, ni état !

Que s’est-il passé, jeudi soir vers 19 heures, à Marseille ? Les sites de presse du matin, reprenant tous une brève de La Provence, et une dépêche de l’AFP, font un concours de synonymes.

Une trentaine d’habitants de Marseille ont « expulsé » (Le Parisien) des Roms qui occupaient depuis quelques jours un terrain proche de la cité des Créneaux. Ils les ont « délogés » (Europe 1) ; « chassés » (Le Point) ; « fait fuir » (FranceTV.info). Aucun journaliste n’ayant assisté à la scène, il faudra s’en tenir aux versions des habitants (ou des Roms délogés, mais cela semble plus improbable).

La suite sur rue89

La suite à lire sur : http://www.rue89.com/2012/09/28/roms-marseille-les-mysteres-dune-expulsion-235702

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 28 octobre 2012 à 10:05, par LOUANCHI

    CAMPS DE LA HONTE : lien vers http://www.dailymotion.com/video/xl0lyn_hocine-le-combat-d-une-vie_news
    En 1975, quatre hommes cagoulés et armés pénètrent dans la mairie de Saint Laurent des arbres, dans le département du Gard. Sous la menace de tout faire sauter à la dynamite, ils obtiennent après 24 heures de négociations la dissolution du camp de harkis proche du village. A l’époque, depuis 13 ans, ce camp de Saint Maurice l’Ardoise, ceinturé de barbelés et de miradors, accueillait 1200 harkis et leurs familles. Une discipline militaire, des conditions hygiéniques minimales, violence et répression, 40 malades mentaux qui errent désoeuvrés et l’ isolement total de la société française. Sur les quatre membres du commando anonyme des cagoulés, un seul aujourd’hui se décide à parler.

    35 ans après Hocine raconte comment il a risqué sa vie pour faire raser le camp de la honte. Nous sommes retournés avec lui sur les lieux, ce 14 juillet 2011. Anne Gromaire, Jean-Claude Honnorat.

    Sur radio-alpes.net - Audio -France-Algérie : Le combat de ma vie (2012-03-26 17:55:13) - Ecoutez : Hocine Louanchi joint au téléphone...émotions et voile de censure levé ! Les Accords d’Evian n’effacent pas le passé, mais l’avenir pourra apaiser les blessures. (H.Louanchi)

    Interview du 26 mars 2012 sur radio-alpes.net

  • Le 11 octobre 2012 à 08:28, par Libertad

    Inauguration nouveau local C.I.R.A MARSEILLE

    Samedi et Dimanche 13 et 14 Octobre / 11h a Minuit

    Le week-end sera consacré à recevoir nos visiteurs pour trinquer à ce nouveau départ, il y aura de quoi manger, boire et se documenter grâce une braderie de livres et revues à prix libre. L’animation musicale sera assurée par les chansons de Meille, René et une chorale… et peut-être d’autres.

    Rendez-vous nombreux au 50 rue Consolat(pres gare st Charles) pour feter comme il se doit le nouveau local.

    * Renseignements pratiques

    Le CIRA se trouve au 50 rue Consolat à Marseille (13001), à quelques minutes à pied de la gare Saint-Charles et de la Canebière.

    Des permanences sont assurées du mardi au vendredi de 15 heures à 18 heures 30 avec une prolongation jusqu’à 21 heures le mardi. En dehors de ces horaires, il est possible de prendre rendez-vous.

    On peut téléphoner au 09 50 51 10 89 (prix d’un appel local en France) les jours de permanences et laisser un message les autres jours. On peut envoyer un courriel à cira.marseille@free.fr

    Le CIRA présente ses activités, ses publications et sa bibliothèque sur Internet à l’adresse suivante : http://cira.marseille.free.fr/

  • Le 5 octobre 2012 à 14:15, par ronqui

    Euh... Vous connaissez les gens qui se sont livrés à une chasse anti-Roms..?
    Et bien, ils habitent un quartier populaire, très diversité ethnique, juste à côté... Comme ceux qui ont lancé des cocktails Molotov au printemps à Vaulx, sur un campement de Roms...

  • Le 29 septembre 2012 à 10:15, par Fablyon

    @ inconnu : que l’on sache, non, ce ne sont pas des fafs, mais des gens ordinaire. Ne pas croire que la violence soit réservée à une petite catégorie de la population .... A lire l’excellent livre « Auriez vous crié Heil Hitler » très éclairant ;)

    @ Idem à Nancy : et cela démontre bien le climat de haine qui monte !!!

    @Sej : il s’agit bien là de « campement de type bidonville » pour reprendre votre expression.

  • Le 29 septembre 2012 à 06:34, par sej belgiquani

    Ici la sémentique est importante. S’agit-il d’une attaque contre un « campement » (dit « camp ») de gens du voyage, autrement dit de français ayant choisi de vivre en caravanes pour des raisons professionnelles, des travailleurs itinérants et leurs entreprises, et qui sont bien logés, dans de bonnes caravannes ? Ou s’agit-il de roms d’Europe de l’Est, fuyant déjà une situation où Droits de la Personne (DH) et Traité de Genève ne sont pas respectés dans le pays d’origine et qui sont encore plus mal reçu dans le pays « de protection », cumulant les politiques d’exclusions, ils connaissent aussi un veritable problème de logement : dans ce cas l’expression « les camps roms » cache qu’il s’agit de bidonvilles, qui viennent remplacés ceux des algériens par exemple et qu’il ne sagit pas d’un choix de vie.
    Donc s’agit-il de bidonvilles de roms qui devraient être normalement accueilli et protégés, ou s’agit-il de campement de gens du voyages, auquel cas l’ethnicisation de ces français sous la terminologie « roms » , « sans distinctions » !!!, est tout aussi scandaleuse que la non-dénonciation des conditions de vie de ceux qui dans leur Etat d’origine ont déjà été ethnicisés sous lae nom de « roms »....

  • Le 28 septembre 2012 à 22:05, par idem à annecy

    Un campement de rom a également été la cible d’attaque incendiaire à deux reprise à Annecy dans la zone de Vovray courant septembre. Les faits ont eu lieu de nuit et ce à 3 jours d’intervalles. Les assaillants étaient cagoulés. Ils ont menacés les habitants du campement avant de mettre le feu à une toile de tente qui servait de toiture. Le suivi judiciaire de l’agression fait juste froid dans le dos. Plus d’informations ici : http://www.librinfo74.fr/2012/09/double-incendie-criminel-contre-une-famille-roms-a-seynod/

  • Le 28 septembre 2012 à 16:58

    Je découvre cette nouvelle avec effroi. C’est les fafs ?

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations - sans-papiers » :

>La tuerie d’immigrés italiens à Aigues-Mortes le 19 août 1893

« Ritals en eaux mortes » bande dessinée d’OLT (qui participe à l’Éphéméride anarchiste). Les travers racistes ne sont pas d’aujourd’hui. Les politicards xénophobes de tout bord devraient s’informer sur les évènements racistes occultés de notre histoire qui risquent vite de se transformer en tragédies...

>Expulsion au 26 avenue Monin à la Feyssine

Ce mardi 30 juillet, à 6h30 à la demande de la mairie de Villeurbanne et de la préfecture (50 policiers, 6 fourgons 5 voitures banalisées dont la BAC) ont expulsé le squat où vivait des familles albanaises et Roms situé au 26 avenue Monin à Villeurbannne, quartier de la...

› Tous les articles "Migrations - sans-papiers"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Exarchia - it’s all fucked up !

Exarchia, haut-lieu du mouvement anti-autoritaire, de contestations et de luttes politiques, est probablement confronté à la plus grande vague de répression étatique depuis longtemps : l’« Operation Law and Order » et l’abolition de l’asile universitaire. La lutte pour la vie et la survie autodéterminées...

>Été 1982 dans la région lyonnaise : l’État tente de mater les banlieues

Dans l’agglomération lyonnaise, l’été 1981 est chaud, comme disent les journalistes de l’époque. Ce sont les premières émeutes urbaines à faire la une de la presse nationale. Tout au long de l’année, la répression va s’abattre sur l’agglomération et, à l’été suivant, l’ambiance est une nouvelle fois...

>G7 de Biarritz : un militant et journaliste allemand arrêté à Dijon

En prévision du G7 qui doit se tenir à Biarritz du 24 au 26 août, un militant et journaliste allemand a été arrêté à Dijon la semaine dernière. Sur de simples soupçons, au mépris de la présomption d’innocence, il a été expulsé en Allemagne avec une interdiction de séjour en France (où il travaille) jusqu’au 29 ...

› Tous les articles "Répression - prisons"

Derniers articles de la thématique « Apartheid social » :

› Tous les articles "Apartheid social"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

>Nid de Coucous ! un documentaire sur les Squats à Lyon

A Lyon comme ailleurs, pour les jeunes squatteurs et pour les familles sans papiers, il faut lutter pour habiter et habiter pour lutter. « Nid de Coucous », documentaire de 2012, raconte l’histoire de ces indésirables et de ces sans voix, qui à l’échelle d’un immeuble ou à l’échelle d’un pays, occupent...

>La gentrification est un mot barbare et parfois fourre-tout

La gentrification est un concept apparu dans les années 60, mais c’est au début des années 2000 que le terme « gentrification » apparaît dans les milieux académiques français. Depuis, il est utilisé à tort et à travers pour désigner de multiples politiques urbaines. Retour sur plusieurs articles publiés sur...

>BOUH ! Le squat des 400 couverts à Grenoble

À Grenoble, de 2001 à 2005, une traverse entière a été squattée : plusieurs maisons d’habitation, une salle publique, des ateliers et plein de folies, d’humour, de galères, de collectifs, de colères, d’expérimentations...

› Tous les articles "Logement - Squat"