Allumer les mèches !

1066 visites

Dans la nuit du 30 au 31 janvier 6 voitures sont incendiées à Cusset (au passage l’école Ernest Renan est endommagée par les flammes).

Le 31 toujours une tentative de contrôle d’identité est empêchée par des habitant/es place Guy Moquet (à Vaux-en-Velin) ; des affrontements entre flics et sauvageon/nes se sont poursuivis chemin du Grand Bas, sans aucune interpellation à la clé.

Mercredi premier février un SDF est interpellé après avoir aligné un contrôleur TCL pour éviter de se faire contrôler ; même histoire le lendemain concernant une vaudaise de 37 ans, attrapée à Villeurbanne.

Lundi 6 un habitant de Roche-la-Molière prend 3 mois fermes pour une tentative de vol sur un mouton ; une jeune de 14 ans choppée à Villeurbanne pour vol à l’étalage blesse un policier durant sa garde à vue. Mardi 7 février un incendie volontaire frappe le collège Georges Clemenceau (ancien ministre de l’intérieur et président du conseil), dans le septième arrondissement. Un dijonnais de 22 ans est interpellé route de Genas, à Villeurbanne, après avoir incendié une bagnole. En comparution immédiate un habitant de Givors prend 10 mois de prison ferme pour avoir tenté d’échapper au flic en forçant le passage au volant de sa twingo.

Le 8 février une voiture de flic part dans le décor lors d’une course poursuite ; les fuyard/es parviennent à s’esquiver. Jeudi 9 un chauffeur de bus se fait taper dessus : arrêt de travail au dépôt Lacassagne.

Un incendie volontaire se déclare le vendredi 10 février, aux ASSEDIC de Villeurbanne. Samedi 11 quatre jeunes sont interpellés après avoir mis le feu à deux conteneurs à bouteilles sur le cours Lafayette.

Dans le week end du 11-12 des révélations tombent concernant plusieurs cas de torture à l’électricité survenus en 1995, à l’hôtel de police de Lyon. Des suspects expliquent qu’ils auraient été travaillés aussi plus classiquement : sac plastique sur la tête, menace d’agression sexuelle sur eux-mêmes et leur proches, menaces d’expulsion en Yougoslavie "là où ta femme ils vont la violer à mort "… la vie de commissariat, en somme.

Dimanche 12 une voiture est incendiée sur le parking de la rue Jeanne D’Arc dans le 3°arrdt. Un collège est également visé à Caluire.

Lundi 13 février : simulation d’attentat autour des quartiers Terreaux, Perrache et Gerland ; 0 mort.

Le 14 un flic est fauché par une voiture quai de la Pêcherie. Une jeune de 18 ans ramasse 4 mois de prison avec sursis et 140 heures de travaux d’intérêt général pour avoir insulté deux chauffeurs de bus et les flics venus l’interpellés chez lui suite à ses écarts de langage.

Jeudi 16 un homme de 27 ans surpris après avoir lancé un paquet au dessus des murs de la prison Saint Joseph a pris 9 mois fermes en comparution immédiate.

Samedi 18 février une patrouille de police est la cible de jets de pierre à Vaux-en-Velin. C’est le début d’une belle nuit d’émeute au Mas du Taureau : des affrontements éclatent chemin des écharmaux (caillasses, canettes et engins incendiaires contre lacrymo et flash ball). Un flic est légèrement blessé et des petits groupes parviennent à incendier plusieurs véhicules du magasin ED, avant de détruire deux distributeurs de billet de la poste (ah non, pardon :de la banque postale). La fête dure trois heures et aucune interpellation n’est à déplorer.

Lundi 27 deux jeunes vaudais se prennent quatre euros d’amende pour “traversée irrégulière de la chaussée” (et oui, le petit bonhomme était rouge)... les flics les ont taquiné en leur faisant croire qu’ils allaient ramasser une contredance à 90 euros, sûrement pour faire de la provoque, et se faire quelques sous au motif d’un outrage et rebellion. Penser à mettre toutes ses amendes de côté pour la prochaine émeute...

Class war

Le premier février un ouvrier a le doigt arraché sur une chaîne de montage de l’entreprise Valéo à Saint Quentin Fallavier.

Le lendemain un homme de 30 ans est interpellé chez lui après avoir frappé son employeur qui venait de lui annoncer son licenciement.

Vendredi 3 la CGT dépose un recours en justice contre la firme Bayer et son code éthique qui prévoit entre autre une clause de dénonciation systématique.

15000 personnes manifestent contre le CPE le mardi 7 février.

Une semaine plus tard l’entreprise Avenir Menitor annonce à ses salarié/es la suppression de 11 jours de RTT, sans compensation.

Sinon, c’est bien : des salarié-e-s de Seb de toute la France en lutte contre un plan de restructuration se sont pris une branlée par les schmidts devant le siège de l’entreprise à Ecully, le 15 février.

Quand est-ce que la police nationale siègera enfin dans les conseils d’administration des boîtes ?

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info