Appel à Pink Bloc pour la mobilisation du 3 avril

490 visites

A l’aube des 50 ans des événements de mai 68 qui ont permis l’expression d’une véritable révolte face à une société conservatrice, et malgré l’obtention de droits supplémentaires, ce sont toujours les mêmes catégories de la société qui sont attaquées, minorisées, invisibilisées.

Les femmes sont toujours moins payées que les hommes, elles ne peuvent pas s’habiller comme elles le veulent sous peine d’être harcelées et/ou violentées (que ce soit parce qu’elles portent une jupe ou un voile). Les personnes trans sont toujours considérées comme personnes qui doivent suivre un parcours psychiatrique. Les LGBTQIA+ sont toujours obligé-e-*-s de se cacher sous peine d’être tabassé-e-*-s , insulté-e-*-s, harcelé-e-*-s que ce soit dans la rue, dans leurs familles, à la fac ou au travail.

Les réformes ultra-libérales proposées par Macron et ses sbires ne vont faire qu’empirer les choses. Dans l’éducation nationale, il y a toujours moins de personnes d’encadrements : 1 psychologue pour un campus universitaire, 1 infirmier-e pour 500 collégien-ne-*-s présentes seulement 2 jours sur 5, et 1 assistant-e social présente qu’une journée par semaine. Les classes sont toujours plus surchargées, les heures de cours supprimées et les lycéen-e-*-s seront désormais sélectionné-e-*-s pour entrer dans les facultés. Ces énumérations de baisses des moyens financiers et humains dans l’éducation nationale aboutissent à un système scolaire toujours plus inégalitaire, où seul-e-*-s certain-e-*-s élèves auront droit à une « chance » d’étudier « dans le supérieur »/ de faire des études dites « supérieures ».

A l’extérieur de l’université, les réformes libérales continuent de détruire les services publics. Les salarié-e-*-s de tous les secteurs sont épuisé-e-*-s physiquement et mentalement par la charge de travail exigée. De moins en moins de moyens sont mis en place dans les hôpitaux, les foyers de l’enfance, les EHPAD. Les femmes, sur-représentées dans les métiers du soin, occupent quant à elles des postes dans des conditions de plus en plus précaires (peu de personnel par rapport aux nombres de patient-e-*-s, métiers et compétences peu reconnus...). On leur en demande toujours plus, en leur donnant toujours moins pour ce faire.

A la SNCF, une nouvelle loi du gouvernement veut retirer le statut de cheminot car l’entreprise perdrait trop d’argent. Ce choix politique s’inscrit dans un processus de privatisation des secteurs publics. Les conséquences de ces choix sont à double tranchant : précariser des salarié-e-*-s et rendre les services publics plus sélectifs et coûteux : des prix de billets en augmentation, plus de contrôleur-se-*-s dans les gares et la suppression d’encadrement à l’intérieur du train, impliquant un manque de sécurité pour les passager-e-*-s que ce soient à propos des agressions ou à propos de divers incidents. Plus de contrôle pour la fraude. Moins de sécurité pour les usager-e-*-s.

Dans la rue, de plus en plus de voitures de police, de militaires armé-e-*-s dans les gares. Après avoir duré 719 jours, l’état d’urgence s’est soi-disant achevé le 1er novembre 2017. Servant de plus en plus de prétexte à un état policier, et à son pendant de contrôle et de criminalisation des différentes luttes (Bure, NDDL, le soutien aux sans papier, luttes syndicales...), il a en réalité été partiellement intégré au droit commun pour faire rentrer dans la normalité des mesures qui n’auraient jamais dû être mises en place et ainsi faire taire les critiques : certaines dispositions spéciales permises par ce régime d’exception resteront ainsi en vigueur ; elles ont été transposées dans le droit commun par la loi antiterroriste votée à l’Assemblée nationale le 3 octobre. Si l’état d’urgence n’est plus en vigueur, son contenu l’est toujours. Belle poudre aux yeux.

Pour toutes ces raisons, Les Méduses appellent à faire un Pink Bloc, à rejoindre les appels à la grève, à la manifestation et à continuer à se réunir et se regrouper pour faire déferler une Vague Queer dans les rues de Lyon et du monde entier.

AG de Luttes Queer et Féministe à 18h le 4 avril. Suivez le Pink Bloc à la manif pour plus d’infos.

Rage et paillettes.

mardi 3 avril 2018

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Les Méduses » :

>Appel à Pink Bloc pour la mobilisation du 3 avril

A l’aube des 50 ans des événements de mai 68 qui ont permis l’expression d’une véritable révolte face à une société conservatrice, et malgré l’obtention de droits supplémentaires, ce sont toujours les mêmes catégories de la société qui sont attaquées, minorisées,...

› Tous les articles "Les Méduses"

Derniers articles de la thématique « Droits sociaux - santé - services publics » :

>Les vrais casseurs s’attaquent à nos retraites

« Ce n’est ni en ressuscitant un État providence moribond ni en acceptant la société capitaliste et patriarcale que nous trouverons une solution à la problématique du vieillissement de la population. » Retour sur la future réforme des retraites par l’Union Pour le...

>[Nantes] Perquisition puis garde-à-vue pour une médic

Une medic de Street Medic Nantes a été perquisitionnée et placée en garde-à-vue ce mercredi 19 juin, elle découvre alors être ciblée par une enquête préliminaire pour des faits d’exercice illégal de la médecine, ainsi que de participation à un groupement en vue de commettre des violences sur personnes...

› Tous les articles "Droits sociaux - santé - services publics"

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

>La Décroissance, ce journal que nous n’achèterons pas

Le journal « La décroissance, journal de la joie de vivre » édité à Lyon, lié à l’association Casseurs de pub, se veut un journal critique de la consommation, prônant une société de partage et de sobriété. Mais ce partage ne se veut pas avec tout le monde. Cela fait de nombreuses années que ce journal diffuse...

› Tous les articles "Rapports sociaux de genre"