« Lettre de rupture au cishétéropatriarcat » par Les Méduses

1637 visites

Cher Cishétéropatriarcat, Entre nous ça n’a pas toujours été facile. Après m’être longtemps remis-*-e en question, j’ai compris que le problème ce n’est pas moi, c’est toi.

Avant même ma naissance, tu m’avais déjà fiché-*-e. À la maternité, tu m’as assigné-*-e F ou M sur une carte dont tu as décrété qu’elle était d’identité.
Ensuite ça ne s’est pas arrangé…

À la maison, dans la rue, en famille, à l’école, dans les textes sacrés, dans les histoires qu’on me contait le soir, dans les vêtements qu’on me forçait à porter, chez le-la coiffeur-euse, dans les jouets que tu m’imposais… Tu m’as dressé-*-e à vivre une enfance rose ou bleu, forcément cisgenre hétéro, tu m’as parqué-*-e dans une binarité systémique et complémentaire, poupée ou camion, football ou tutu rose.
Tu m’intimais d’être silencieuse, docile, soumise, passive, douce, calme, studieuse, sérieuse, sensible, attentionnée ; ou viril, fort, casse cou, courageux, impassible, insensible, bagarreur, égocentré, possessif, macho. Dans la cour de récré, en classe, à table, tu m’a silencié-*-e, invisibilisé-*-e, tu m’as réparti-*-e dans des espaces et des rôles inégaux et prédéfinis. Bref, tu m’as appris à être dominée ou dominant, et avant que je sache qui j’aimais t’avais déjà prévu mon mariage hétéro, combien de gamins je dois faire, déjà ? Un garçon et une fille c’est ça ?

Lorsque mes premiers poils sont arrivés, tu m’as demandé de les arracher ou des les exhiber, et c’était déjà la compet sur la taille de mes boobs ou de ma queue. De toute façon mon corps avait forcément tort. Tu m’as toujours culpabilisé-*-e, tu m’as appris à humilier les autres pour ne pas l’être moi même, pour sauver ma peau.

Depuis que j’ai entamé le processus de réappropriation de mon corps, j’ai compris que les baisers forcés, les mains au cul, la culture du viol étaient une manifestation de ton emprise de merde, omniprésente dans nos sociétés. Nous te rendons en miettes ta masculinité toxique brisée, les cendres de l’Etat, la police, la justice, la médecine, la psychiatrie, les lambeaux du salariat, du capital et de l’Éducation Nationale, des institutions religieuses…. PS : Je garde le chat et les paillettes !

JPEG - 294.8 ko

Tu es raciste, islamophobe, antisémite, sexiste, putophobe, grossophobe, transphobe, lesbophobe, homophobe, validiste, psychophobe, agiste. Allié au capitalisme, au consumérisme, au nationalisme, au colonialisme et au fascisme, tu nous montes les un-*-es contre les autres en dressant des frontières terrestres, physiques et mentales, tu cherches à contrôler nos corps, nos mentalités, nos vies.
Entrecroisés, ces systèmes de domination produisent des oppresseur-*-es privilégié-*-es et des opprimé-*-es : invisibilisé-*-es dans l’espace public, des livres d’histoire jusqu’aux médias en passant par les arts, hypersexualisé-*-es, exotisé-*-es, exclu*es des assemblés, passé*es au crible du profilage racial et tué-*-es par les représentant-e-s de l’État, massacré*es dans les colonies que l’Occident continue d’exploiter.

Je te quitte. Et je vais te détruire ! J’ai aujourd’hui les armes pour te comprendre, me défendre et te défier. Depuis que j’ai rejoint un gang (ne crois pas que tu peux y échapper, ce n’est pas le seul ❤️), je suis plus entrainé-*-e, plus armé-*-e et plus organisé-*-e de jour en jour.

Être queer c’est choisir le camp de la révolution. Ce n’est pas seulement revendiquer son appartenance aux minorités de genre et sexuelles mais c’est aussi avoir un positionnement politique militant radical contre les systèmes croisés de domination raciste, capitaliste, classiste, cishétéropatriarcal et validiste. C’est réfléchir à ses privilèges et comment être allié-*-es dans des luttes où l’on n’est pas les principaux-*-ales concerné-*-es. C’est déconstruire les évidences normatives pour faire de la place au champ des possibles, des nouvelles possibilités de se penser soi-même et collectivement, de songer à de nouvelles pratiques et formes de relations.

Queer n’est pas une étiquette de plus, vide de sens mais un point de ralliement pour nos expériences de désirs qu’on éprouve et des violences qu’on subit. Une zone stratégique à occuper, à reprendre même, un espace d’expérimentations et de bienveillance radicale. Espaces safe et/ou en non-mixité, régulation conscientisée des prises de paroles, langage non-discriminant, solidarité affective et matérielle ne sont pas un luxe ou des lubies mais une nécessité.

Fort-*-es de nos expériences de Pink Bloc, d’une pride de nuit avec d’autres collectifs et de plusieurs présences et interventions dans divers espaces militants, nous multiplierons les actions directes et les surprises à mesure que notre banc de freaks se peuplera, jusqu’à ce que soit déclaré le chaos/KO du monde ici-bas.

Cher cishétéropatriarcat, régime de la Normalité, on t’enculera pas, la sodomie c’est entre ami-*-es. Mais on te détruira.

Queerdialement

Les Méduses, collectif queerfeministe pour la destruction du cisheteropatriarcat, sur Lyon et les environs

PS : c’est en mixité choisie Queer Transpédégouines LGBTIA, si ça te plait pas casse toi.

Rage et paillettes tentaculaires

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « Les Méduses » :

>Appel à Pink Bloc pour la mobilisation du 3 avril

A l’aube des 50 ans des événements de mai 68 qui ont permis l’expression d’une véritable révolte face à une société conservatrice, et malgré l’obtention de droits supplémentaires, ce sont toujours les mêmes catégories de la société qui sont attaquées, minorisées,...

> Tous les articles "Les Méduses"

Derniers articles de la thématique « Rapports sociaux de genre » :

>Colloque international « Théoriser en féministe » du 25 au 27 avril

L’objectif de ce colloque est d’explorer les spécificités de l’« impureté » du théoriser féministe, toujours en commerce avec son dehors, ainsi que ses manifestations au sein des modèles épistémologiques dans les différentes disciplines. Du 25 au 27 avril à Lyon (Lyon III, IEP &...

> Tous les articles "Rapports sociaux de genre"
}