Béton Lyonnais désarmé par les militant-es de YFC Lyon et XR Lyon

648 visites

Samedi 04 Mars 2023, des militant-es de Youth for Climate Lyon et Extinction Rébellion Lyon ont désarmé le site de Béton Lyonnais, entreprise de fabrication de béton à Décines-Charpieu (69). L’entreprise, qui a déjà fait l’objet de nombreuses sanctions administratives, est aujourd’hui illégalement installée sur le site qu’elle exploite, et met en danger la ressource en eau potable en fabricant du béton dans les zones de protection rapprochée et éloignée du captage d’eau potable de La Rubina.

Ce Samedi, dès 6H du matin et dans le cadre de la campagne contre Béton Lyonnais menée depuis 2020, les militant-es de Youth for Climate Lyon et Extinction Rébellion Lyon ont bloqué le site de Béton Lyonnais, entreprise de fabrication de béton prêt à l’emploi à Décines-Charpieu (69). Cette entreprise s’est tristement fait connaître à la suite d’alertes lancées par le voisinage sur le danger que son irrespect chronique de la législation environnementale et du droit du travail fait courir sur le captage d’eau potable la Rubina de la Métropole de Lyon​​​​​​​, le vivant et sur les travailleur-euses.

Ce Samedi matin, les militant-es ont décidé de passer à l’acte en appliquant elleux-mêmes les sanctions qu’auraient dû prendre depuis longtemps l’administration. Les militant-es ont mis le site à l’arrêt pour protester contre un non-sens originel : l’entreprise n’aurait jamais dû pouvoir s’installer sur le terrain, et encore moins y rester. Ainsi, par une action de blocage, les militant-es ont procédé symboliquement par elleux-mêmes à la « fermeture administrative » du site.

Par ailleurs, les militant-es ont procédé à des actions de désarmement sur certaines machines illégalement installées et exploitées. Bien que toutes les machines aient été installées sans permis de construire, les installations visées sont celles que la Mairie de Décines et sa dirigeante Laurence Fautra pourraient faire détruire car l’action contre ces dernières ne tombe pas sous le coup de la prescription.

JPEG - 335.9 ko
JPEG - 265.4 ko
JPEG - 1.9 Mo
JPEG - 224.9 ko

Par cette action, les militant-es souhaitent dénoncer les pouvoirs publics, comme l’indiquait la banderole brandie à l’avant du blocage : « EAU EN DANGER – Béton Lyonnais criminel, Préfecture et Mairie complices »

En effet, comme Youth for Climate Lyon et Extinction Rébellion Lyon le documentent depuis plus de 2 ans, presqu’aucun pan de l’entreprise n’est conforme aux exigences légales : si le récépissé de déclaration de l’entreprise est valide (bien qu’il n’aurait jamais dû être délivré), il est caduque depuis 1996. Ainsi, l’entreprise ne possède à ce jour aucun titre valide pour exploiter son activité sur ce site au titre de la législation sur les ICPE [1]. Son activité ainsi que les constructions qu’elle nécessite sont incompatibles avec le Plan Local d’Urbanisme et de l’Habitat, avec le Plan de Prévention des Risques Naturels [2], et avec la Déclaration d’Utilité Publique [3] protégeant la zone de captage d’eau potable de La Rubina. Pendant toute la durée d’exploitation du site, de nombreuses infractions environnementales ont été constatées par les services de la Préfecture du Rhône (DREAL [4]) : forages illégaux, dépôts de déchets en tout genre, renversement de substance dangereuses pour l’environnement (essence, huiles,…), vidange des camions faites à même le sol par des ouvriers non-protégés,… Face à cela, la Préfecture du Rhône a pris d’innombrables arrêtés de mise en demeure, puis certaines sanctions légères afin d’imposer à l’industriel de se mettre en conformité avec la loi. Mais celui-ci, usant d’une stratégie de contestation systématique devant le Tribunal Administratif et d’une inertie poussée à l’extrême, a parfois mis 10 ans avant de se conformer aux prescriptions de l’administration.

La protection de l’eau apparaît particulièrement précieuse aujourd’hui, tant parce que l’eau tend à manquer (la France sort à peine d’une période de 32 jours de sécheresse nationale qui empêche les nappes de se remplir en cette période hivernale) que parce que l’eau fait de plus en plus l’objet de tensions quant aux conflits d’usage qu’elle provoque (en témoignent les manifestations massives contre les méga-bassines, opposant gros exploitants et militants écologistes et paysans pour lutter contre l’accaparement de l’eau par quelques irrigants). Cette protection ne doit pas se cantonner à des mesures a posteriori. Lorsque la pollution est détectée, c’est déjà trop tard. Ainsi, si aucune pollution avérée n’a été détectée sur site jusqu’à aujourd’hui, le captage de la Rubina doit être protégé, d’autant que les pollutions auxquelles il est exposé aujourd’hui font déjà que l’eau qui y est pompée n’est pas potable.

Dès 2020, les riverain-es du site alertaient sur les dangers que fait courir l’entreprise sur l’environnement, et sur les conditions de travail des employé-es. Mais l’ancienne Mairie de Décines, moins favorable à l’entreprise, avait dès 1995 dénoncé les agissements illégaux de l’entreprise et réclamé son départ. Depuis 1995, jamais l’implantation de l’entreprise n’a été remise en question. Et depuis 2020, les riverain-es font l’objet de nombreuses procédures (pour diffamation, troubles du voisinnage bidons, ou encore contestations cadastrales). Ces procédures n’ont pour objet que de les faire taire, et doivent cesser.

Face à l’inaction de la Préfecture du Rhône et de la Mairie de Décines, les militant-es dénoncent la complicité des pouvoirs publics avec l’entreprise, dont la présence sur zone est pourant illégale de toutes les manières possibles. Iels demandent une action immédiate de ces acteurs pour libérer le captage d’eau potable du risque que lui fait courir l’entrepreneur, et la protection des riverain-es qui font l’objet de procédures bâillon à répétition.

#DégageonsBétonLyonnais
#PréfectureEtMairieComplices

Notes

[1ICPE : Installations Classées pour la Protection de l’Environnement

[2PPRn : Plan de Protection des Risques Naturels. Il s’agit d’un document tenu par la Préfecture du Rhône et limitant les droits des administrés concernant par exemple la construction de nouveaux bâtiments ou installations. L’entreprise Béton Lyonnais se trouve dans une zone inondable dans laquelle aucune construction autre qu’à vocation agricole n’est autorisée.

[3DUP : Déclaration d’Utilité Publique. Il s’agit d’un document rattaché aux documents d’urbanisme, et et imposant des servitudes (entendre règles) particulières dans la zone qu’elle définie. En l’occurrence, l’entreprise Béton Lyonnais se trouve en zones de protection rapprochée et éloignée du captage d’eau potable de La Rubina.

[4DREAL : Direction Régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement. Il s’agit d’un service de la Préfecture, notamment doté de pouvoirs de police en matière environnementale, et qui établit des rapports d’inspection notamment sur les entreprises classées ICPE . Elle recommande également des sanctions que pourra prendre le Préfet du Rhône par arrêté.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Écologie / Anti-productivisme » :

› Tous les articles "Écologie / Anti-productivisme"