Bidonnage partout, justice nulle part

570 visites

Un beau foutage de gueule : Quand un juge passe un coup de blanc correcteur sur une décision de justice pour la bidonner, on appelle ça, un "faux en écriture publique". Sauf à Toulouse, où on préfère parler de simple « erreur administrative ».

Il écope de deux mois de prison avec sursis et de 1100 euros de dommages-intérêts et frais d’avocats (d’un des flics qui s’est constitué partie civile). Petit hic, le délit de « tentative de violence » n’existe pas en droit français. La décision est donc illégale ! Le défenseur du militant, Me Julien Brel, fait illico appel de la décision.
Et mi-janvier, quand l’avocat reçoit le jugement, il tombe de la chaise : la « tentative de violence » ne figure nulle part. Son client est en fait condamné pour « violence ». Intrigué, il se rend au greffe du tribunal pour consulter les notes d’audiences dans lesquelles sont retranscrites tout le déroulé de l’affaire. Surprise ! La phrase « requalif violence en tentative de violence 2 mois sursis » figure bien dans le doc original, sauf qu’elle a été camouflée sous une couche de produit blanc correcteur et remplacée par « 2 mois sursis »...

La suite à lire sur : https://iaata.info/Bidonnage-partout-justice-nulle-694.html

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Coronavirus et état d’exception

Une analyse des mesures prises par le gouvernement italien pour lutter contre la coronavirus et fait les rapprochement avec les mesures d’état d’exception Giorgio Agamben, publié sur Acta.zone

› Tous les articles "Répression - prisons"