Big Brother regarde dans nos cellules

768 visites

Le Fichier National Automatisé des Empreintes Génétiques (FNAEG) a été créé en 1998 et répertorie les ADN, à l’époque uniquement ceux des délinquants sexuels. La Loi de Sécurité Quotidienne (LSQ) du gouvernement Jospin(2001) l’étend aux crimes (actes de tortures, barbarie, terrorisme....ect) et prévoit une sanction pour refus de se soumettre au prélèvement : 6 mois de prison et 7500 euro d’amende. La Loi de Sécurité Intérieure (LSI) de Sarkozy (2003), y introduit la quasi totalité des crimes et délits d’atteintes aux personnes et aux biens, hormis bien sur tous les délits financiers ; mais aussi le fichage de personnes simplement suspectés dans une enquête. Enfin, les sanctions en cas de refus du prélèvement sont augmentées : 1 an de prison et 15000 euro d’amende (2 ans et 30000 euro pour les personnes condamnées pour crimes).

On peut donc aujourd’hui se voir prélevé son adn dans 137 cas différents dont Tag, fraude répétée dans les transports en commun, présomption d’usage de stupéfiants, arrachage d’ogm.... etc ; et risquer 1 ans de prison en cas de refus !!!

De plus, pour les personnes condamnées a une peine de prison, le prélèvement est obligatoire, sous peine de punitions, et peu être fait de force ou à l’insu de la personne ; rien d’étonnant pour des individus auquels l’état ne reconnaît ni droit à vivre pleinement ni liberté, les prisons étant déjà des espaces de non-droit ou l’état agit selon sa guise. Les mineurs de plus de 13 ans condamnés peuvent aussi se voir prélevé leur ADN. Les résultats de ces prélèvements sont conservées par l’Etat pendant 40 ans, 25 pour les suspect.

La montée des thèmes du terrorisme et de la délinquance autant dans les médias que dans les discours politiciens permettent d’instaurer un climat de suspicion et de crainte perpétuelle, lesquels sont utilisés pour justifier le fichage ADN et l’obligation de s’y soumettre. Mais ne nous trompons pas, ces mesures sont faites pour pouvoir encore mieux contrôler les populations qui font trembler le système Etatique : jeunes des quartiers populaires, prisonniers d’un système carcéral absurde, militants syndicalistes et révolutionnaires, etc... Et c’est ce peuple qui se fait ficher qui paye les 100 à 500 € que coûte chaque test. Lorsque l’on sait que le ministère de l’interieur estime devoir étendre ce test à environ 400 000 personnes par ans on imagine aisément la somme qui n’ira ni dans le social ni dans l’éducation ou le culturel.

Ces mesures liberticides ne sont pas des nouveautés : Le FNAEG, ne fait que s’ajouter aux fichiers existants. Le Fichier Automatisé des Empreintes Digitales (FNAED) contient déjà 1,6millions de personnes, le Système de Traitements des Infractions Constatées (STIC), contient quand a lui des données relatives au procédures judiciaires concernant les condamnés, les suspect et les victimes. D’après la présidente du syndicat de la magistrature, le STIC contiendrait près de 25% d’erreurs (!). Bientôt le fichier ELOI, créé pour la circonstance, recensera tous les sans papiers en voies d’expulsion, ainsi que les personnes qui leur rendront visite dans les centres de rétention.

Ces divers fichiers ne font que s’ajouter aux nombreux autre moyens de contrôles : vidéo surveillance, carte d’identité biométrique, multiplication des cartes a puces contenant des données personnelles (carte TCL, carte d’étudiant dans les facs....).

Le sécuritaire continue donc de s’étendre dans nos société, assez fortement pour empêcher que l’opposition en soit trop visible et assez doucement pour que la population se laisse enchaîner sans rien dire. Le sécuritaire reste un apanage du totalitarisme et montre bien quel chemin les politiciens veulent nous faire prendre. Montrons leur que nous ne suivront pas leur droit chemin.

Des infos et des contacts pour soutenir ceux qui refusent ces prélèvement sur http://refusadn.free.fr/

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles du groupe « CGA - Coordination de Groupes Anarchistes » :

› Tous les articles "CGA - Coordination de Groupes Anarchistes"

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>Plus que jamais, à bas les CRA, à bas les taules

En ces temps d’épidémie, mais aussi de répression et de restriction des libertés de toutes parts, il est plus que nécessaire et urgent de relayer la parole des prisonnièr·es, que ce soit dans les taules ou dans les CRA. Les prisonnièr·es témoignent au travers de vidéos, photos, témoignages, et...

› Tous les articles "Répression - prisons"