Camarade mal syndiqué-e !

1399 visites
Le syndicalisme à la « j’aime pas ça »

Eh ! Oui, nous assistons depuis plusieurs années à une évolution syndicale qui remet en cause l’expression des luttes et autres contre-pouvoirs. En effet, le syndicalisme est devenu une sorte de « régulatoire de colère », un syndicalisme de services, de négociations.

Depuis plusieurs années, nous voyons des syndicats comme la CFDT ou encore l’évolution de la CGT rentrer dans un schéma de soumission face au patronat qui sont loin des belles idéologies syndicales de la Charte d’Amiens.

Où est passé ce syndicalisme révolutionnaire ?
Où sont passées les occupations d’usines et autres grèves générales ?

Bref, où sont passés tous ces modes de luttes révolutionnaires propres au syndicalisme ?
Nous arrivons à un point où les organisations syndicales acceptent et accompagnent l’évolution du système plutot que les contester au risque de rentrer dans un rapport de force qui pourrait leur être défavorable...

Mais alternativement, on assiste à la réaffirmation d’un autre syndicalisme qui s’inscrit dans la tradition de la charte d’Amiens, porté par ses branches de la CGT qui refusent l’évolution interne ou encore SUD ou la CNT qui restent dans une logique de lutte et de transformation sociale :

    • refus d’un système libéral,
    • refus du système capitaliste.

C’est pourquoi il nécessaire de faire émerger cette nouvelle force, celle des réseaux alternatifs et des syndicats révolutionnaires.

Pas de justice, pas de paix !

encolere_kev1@hotmail.fr

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Capitalisme / Consumérisme » :

>Tribune pour une morale de l’écriture

Le monde éditorial français n’est pas moral. Auteur·ices, il est grand temps de proposer nos textes à des groupes éditoriaux éthiques et respectueux de nos identités.

› Tous les articles "Capitalisme / Consumérisme"