De la collaboration insidieuse entre la social-démocratie et le libéralisme

621 visites
Manif

Samedi 8 septembre se déroulait à Paris et partout en France la « Marche pour le Climat », initiative citoyenne ayant réuni plus de 100 000 manifestants. Cette mobilisation rejointe par différents partis, associations et collectifs bien que soudaine et explosive semble vaine tant les moyens qu’elle déploie pour arriver à ses fins sont soumis au système actuel, à l’État et à sa police.

Dans un contexte où la répression policière rythme les mouvements sociaux, où l’État et sa justice sont de plus en plus fermes avec les opposants politiques, la manifestation en tant que lieu de concentration des colères ne peut définitivement plus être l’affaire d’un après-midi.

La manifestation est vue par un nombre important de militants comme un simple outil de réclamation, ayant pour objectif d’interpeller les dirigeants sur une question économique, environnementale, sociale ou politique. La « Marche pour le Climat » qui s’est déroulée le 8 septembre dernier en est le reflet : dans cette manifestation traversant le cœur de Paris toute sorte de personnes se sont jointes au cortège, notamment des citoyens n’ayant pas l’habitude de faire passer leur colère dans la rue. Malgré un nombre considérable de personnes révoltées contre le gouvernement et son mépris par rapport à la question climatique, celles et ceux qui avaient l’opportunité d’agréger les indignés n’ont fait que donner une carte supplémentaire au gouvernement en essayant naïvement de l’interpeller. La réaction tant recherchée est indubitablement inexistante au vu de la situation mondiale actuelle où les ressources naturelles sont devenues de vulgaires marchandises, où tout ne rime plus qu’avec profit.

Pourtant, un bon nombre de manifestants scandaient « changeons de système, pas de climat ! ». Le problème n’est donc pas un manque d’information par rapport aux méthodes sinistres du monde capitaliste mais un manque de perspective. Or aujourd’hui notre monde n’est fait que de lignes rouges, le seul horizon un peu consistant se dessinant étant celui de la catastrophe. Alors certes les gens continuent de participer à des manifestations, mais ils ne croient plus à un changement de situation radical et en ce sens l’acte même de manifester semble avoir perdu un peu de sa substance. Les schémas révolutionnaires sont étranglés par les partis sociaux-démocrates qui ne pensent qu’à leur représentation et leurs drapeaux flingués pendant les manifestations. Toutes sortes d’actions sortant du cadre légal sont pointées du doigt et la simple idée de voir des CRS en mouvement stoppe les foules. Ces réactions, synonymes de peur, précipitent certains militants à rejoindre des organisations et des partis afin de se protéger, de fuir la peur, la peur d’échouer sans cesse.

La suite à lire sur : https://paris-luttes.info/de-la-collaboration-insidieuse-10725

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Manif » :

>Appel à une Pride de nuit à Lyon en mixité choisie vendredi 14 juin

Nous, déviant-es, hors-normes, décadent-es, bizarres, étranges, queer, on est pas là pour être accepté-es, on est pas là pour être toléré-es. Assez de se faire tabasser la nuit, ce soir on se la réapproprie. Assez d’être récupéré-es pour vos politiques LGBT, on veut pas de votre hypocrisie à gerber. Assez...

› Tous les articles "Manif"

Derniers articles de la thématique « Globalisation - capitalisme » :

>Starbucks, le nouveau « Soleil vert »

La chaîne de fast-food Starbucks vend de la merde hyper sucrée à 6 euros le gobelet (non recyclable, ou si peu…), elle ment en faisant croire que ses produits sont issus du commerce équitable alors qu’elle pressure les petits producteurs mexicains. Naturellement Starbucks ne paye pas d’impôts, et...

› Tous les articles "Globalisation - capitalisme"