Décès de Jean-Jacques Massard

2836 visites
6 compléments

Jean-Jacques Massard, militant lyonnais considéré, s’est donné la mort. Il sera incinéré au crématorium de la Guillotière le vendredi 20 juillet à 15h30.

JPEG - 28.4 ko
Jean-Jacques Massard, lors d’une action de soutien aux objecteurs de conscience, 1972

Jean-Jacques Massard, militant lyonnais considéré, s’est donné la mort. Il sera incinéré au crématorium de la Guillotière, Lyon 7e, le vendredi 20 juillet à 15h30. Entre autres engagements, il a fait partie du Groupement d’Action et de Résistance à la Militarisation (GARM), du Secours Rouge... Il a été directeur de plusieurs établissements sociaux lyonnais, notamment, dans l’accueil des réfugiés, au Centre Pierre Valdo.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 28 juillet 2017 à 21:04, par jean Daniel vernier

    Tristesse d’apprendre si tard la disparition de JJM avec qui on a tant échangé dans une période tellement active, avant de lui passer le relais au 3 de la rue Diderot.

  • Le 23 janvier 2016 à 18:25, par

    je viens juste d’apprendre le décès de Mr Massard.Je l’ai connu a la période ou il était directeur a l’ARIMC a la duchère dans le 9e arr. de Lyon . j’étais employé dans cette association, il était très amical et serviable et j’en gardes un très grand souvenir.Qu’il repose en paix et que dieu garde son âme. Adieu Jean-Jacques.

  • Le 30 mars 2014 à 07:37, par FELICITE Christian

    Bonjour,
    J’ai bien connu Jean-Jacques au début des années 70 : j’étais secrétaire général de l’Union Générale des Travailleurs Réunionnais en France (UGTRF) et lui responsable de la CIMADE dont les locaux se trouvaient à la Croix Rousse.
    Sa contribution aux combats menés par notre association pour l’amélioration de l’accueil et des conditions de vie et de travail dans les HCL, les PTT et les usines (Brandt, Claude, ...) est appréciable sans oublier la mise à notre disposition de ses locaux pour toutes nos réunions, assemblées générales en présence des leaders politiques Réunionnais (Paul Vergès entre autres), conférences de presse, hébergements passagers...
    C’est en cherchant à avoir ses contacts, ce jour, que j’ai appris son décès depuis 2007 !
    Je garde de Jean-Jacques de merveilleux souvenirs : générosité, disponibilité, énergie militante, écoute...J’aurais aimé pouvoir lui dire : « mille mercis pour tout ce que tu as fait pour l’émigration réunionnaise ! »
    Christian FELICITE

  • Le 3 octobre 2008 à 11:39, par Agnès Massard-Gomez

    merci de votre message

    Agnès Massard-Gomez

  • Le 25 décembre 2007 à 14:19

    J’apprends avec tristesse et beaucoup d’émotion la mort de mon ancien collaborateur (dans les années 1974/1979, où j’étais directrice du centre social des 4 chemins - ste foy-les-lyon en relation avec le centre Pierre Valdo). Je garde dans mon coeur les bons moments et les engagements partagés. Mes sincères condoléances à sa soeur et ses proches.
    Colette Tabourdeau

  • Le 21 juillet 2007 à 20:59

    J’apprends le décès de Jean-Jacques trop tard pour être présente à la cérémonie. A l’époque où Jean-Jacques était à la Cimade, avec Henri Wesphal, j’y étais bénévoleJe. Nous avons donc passé beaucoup de temps ensemble.
    Nous nous étions perdus de vue . Je présente mes condoléances à sa soeur que j’avais eu l’occasion de rencontrer.
    Colette Balandin

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Mémoire » :

>BOUH ! Le squat des 400 couverts à Grenoble

À Grenoble, de 2001 à 2005, une traverse entière a été squattée : plusieurs maisons d’habitation, une salle publique, des ateliers et plein de folies, d’humour, de galères, de collectifs, de colères, d’expérimentations...

>Micros de nuit & Modeler les corps / Minuit Décousu - Podcast

Quelles sont les voix qui nous parlent dans les radios la nuit ? Quelles sont les normes qui façonnent les corps aujourd’hui ? Viens tendre l’oreille au dernier podcast de Minuit Décousu, l’émission où on en découd avec la nuit tous les mardis soir avant minuit sur Radio Canut !...

› Tous les articles "Mémoire"