Dompnier pour une fois sois décente

1140 visites
la précarité tue

Suite aux évènements de ce matin, nous souhaitions donner un conseil à Nathalie Dompnier.

Suite aux évènements de ce matin, nous souhaitions donner un conseil à Nathalie Dompnier.
Non il n’y a rien eu de violent mardi 12 novembre. La seule violence qu’il y a bien eu c’est son silence, son absence, la fermeture de l’Université qui empêche les étudiants de se recueillir et d’agir en soutien à leur camarade, ainsi que sa fâcheuse habitude à faire respecter les consignes de son ministère. C’est bien d’appliquer la politique gouvernementale sans réelle retenue, d’expulser des gens dans la dèche en plein hiver sans solution, bref nous n’allons pas faire la liste ici, elle serait trop longue.
Alors Nathalie, tu peux d’ores et déjà te retenir de ne rien dire, de ne pas condamner cette soi-disant violence qui masque très mal celle que tu exerces au quotidien. Il n’y a rien eu de violent. Nous parlons de quelques portes et de dossiers déjà informatisés.
Tu as déjà la lâcheté de ne pas avoir exprimé tout ton soutien à cet étudiant, ai la décence de ne pas condamner l’invasion plus que légitime de ton bureau.
Nous pleurons un camarade, pas des papiers.
Un observateur des évènements du 12 novembre

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « la précarité tue » :

>Une alerte lancée sur les conditions de travail à l’Université Lyon 2

Dans une lettre, des enseignant.e.s alertent sur de nombreux manquements de l’université quant à ses obligations en tant qu’employeur : agents travaillant sans contrat de travail, des salaires et des primes versés avec des mois de retard ou même jamais versés, des tâches réalisées sans rémunération,...

› Tous les articles "la précarité tue"

Derniers articles de la thématique « Éducation - partage des savoirs » :

› Tous les articles "Éducation - partage des savoirs"