EPEP : Le conseil d’administration a choisi votre directeur

857 visites

Le ministère signe la fin des conseils des maîtres

Gonflé de sa morgue maintenant bien connue, le
ministère de l’Éducation nationale vient de présenter
un projet de décret qui va démanteler l’organisation
actuelle de l’école primaire, et à terme, remettre en
cause le statut des maîtres.

En effet, sans se soucier de l’avis des personnels
et de leurs syndicats, le ministère est décidé à
expérimenter - donc créer sous peu, car les expérimentations
sont toujours faites pour être confirmées
- un statut d’Établissement public d’enseignement
primaire (EPEP) sur le modèle de ce qui existe déjà
dans le secondaire.

Renforcer le contrôle hiérarchique des enseignants

Il est question principalement de regrouper les
écoles sous l’autorité d’un seul supérieur hiérarchique.
(GIF) Certains se souviendront d’une lutte
victorieuse qui, en 1987, avait fait reculer le ministère
qui voulait installer un supérieur hiérarchique -
« maître-directeur » - dans chaque école. Expulsé
par la porte, celui-ci revient par la fenêtre...

Ce super dirlo aura un statut spécial dit « d’emploi
fonctionnel ». Il se transforme en petit patron
(comme les principaux de collège et de lycée) avec
le pouvoir de recrutement (et de licenciement) des
personnels non enseignants.

Il est facile de prévoir qu’il sera bientôt chargé de
contrôler et noter tous ceux qui travaillent dans une
école.

C’est le flicage de proximité, comme le vivent déjà
les profs du secondaire !

La fin de la liberté du conseil des maîtres

Plusieurs mesures convergentes vont dessaisir les
conseils des maîtres de leurs prérogatives.

Un conseil d’administration composé majoritairement
d’élus locaux (dont la voix décisive du président
du CA) en charge du projet d’établissement et
de la gestion du budget, qui a donc tous les pouvoirs.

La partie pédagogique du projet serait affinée par
un « conseil pédagogique » composé des membres
du CA, où tous les enseignants ne siègent pas
automatiquement (sauf dans le cas d’un EPEP sur
une seule école).

Dans ses prérogatives, le CA adopte le rapport sur
le fonctionnement de l’EPEP présenté par le
directeur, « notamment sur les résultats des élèves
et l’efficience des dispositifs d’accompagnement scolaire
 ». On va droit à la mise en concurrence entre
EPEP, avec obligation de résultats.

L’école libérale est en marche

Le directeur est chargé de la mise en exécution et
du suivi de la partie pédagogique avec le pouvoir
d’imposition sur les écoles.

Les conseils des maîtres n’existent plus dans ce
texte et, d’ailleurs, ils n’ont apparemment plus lieu
d’être.

L’entreprise comme modèle

Ce projet est cohérent avec l’ensemble des déclarations,
mise en concurrence,obligation de « résultats
 » sur un marché concurrentiel (celui de la production
d’élèves), création d’un CA pour l’entreprise
école avec un directeur-patron et des employés...

Le cauchemar capitaliste est aux portes de l’école.
Il s’appelle EPEP.

Nous refuserons d’être assujettis à des petits
chefs et d’approuver un projet supplémentaire de
déstructuration de l’école publique dans son principe
d’égalité.

Nous exigeons le retrait du projet de décret EPEP
et la levée des sanctions financières à l’encontre des
directeurs qui appliquaient la consigne syndicale de
blocage administratif.

Comme en 87, il est temps de réagir. Nous proposons
de s’auto organiser en AG d’arrondissement
pour diffuser l’information par des tours d’écoles puis
amplifier la mobilisation en vue d’une grève qui dure
et qui gagne.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info