Etudiants français, étudiants étrangers, égalité des droits !

3926 visites

Dans les jours qui arrivent, la préfecture s’apprête à expulser plusieurs
dizaines d’étudiants, la mobilisation s’impose !

Au moment où nous parlons d’une Europe sans frontières, à Lyon, plusieurs
dizaines d’étudiants étrangers sont invités à quitter le territoire
français. Il sont quotidiennement sous la menace d’une reconduite à la
frontière par la force dans leur pays d’origine et se trouvent ainsi
relégués en marge de la société.

Depuis les lois Sarkozy de 2003, les ambassades ne sont plus obligées de
motiver leur refus de visas. Tout d’abord, la délivrance des visas peut
être très longue, et les étudiants étrangers arrivent alors en cours
d’année universitaire.

Une fois arrivés, encore faut-il trouver un logement : dans la gestion de
la pénurie actuelle, ces dossiers sont toujours étudiés en dernier.
Ajoutons que ces étudiants sont contraints de consacrer la majeure partie
de leur temps à assurer leur survie. Non seulement ils ne peuvent
prétendre à une bourse sur critère social que deux ans après leur arrivée,
mais encore il leur est interdit de travailler plus de 16 heures. Il
s’agit d’une ingérence, qui cache une volonté politique de tri social.

Les inégalités ne s’arrêtent pas là. En effet, chaque année, la préfecture
s’arroge un droit de regard sur le parcours des étudiants étrangers. Elle
peut ainsi « inviter » les étudiants à quitter le territoire pour « non
réalité du suivi des études ». Des étudiants étrangers qui redoublent ou
qui changent de filières se voient ainsi interrompus dans leur parcours.

La préfecture se considère donc plus compétente que l’université pour
statuer sur des questions d’ordre pédagogique.
Situation qu’a d’ailleurs dénoncé, suite à notre mobilisation, le Conseil
d’Administration le 18 mars dernier en ces termes : « nous trouvons
inadmissible que des étudiants inscris régulièrement au titre d’une année
universitaire se voient privés de leur droit à l’étude et à la réussite
des examens de fin d’année. »

Même les lycéens ne sont pas épargnés par ces décisions scandaleuses et
certains auront d’ailleurs des difficultés à s’inscrire l’année prochaine
à l’Université après leur bac.
Seule la lutte des étudiants étrangers et français, sans division et
solidaire, peut faire aboutir nos revendications. L’égalité des droits
entre tous les étudiants doit être reconnue par la loi. Une carte
d’étudiant doit donner naturellement droit à un titre de séjour pour les
étudiants étrangers régulièrement inscris dans les universités françaises.
La stigmatisation des étrangers, les atteintes systématiques faites à la
notion de savoir, ne pourront reculer que suite à une mobilisation massive
du monde universitaire.

Notre mobilisation du 1er avril s’est soldée par
un nouveau mépris de la part de la préfecture, un refus catégorique de
recevoir notre délégation. Qu’à cela ne tienne, le 11 mai signera notre
refus d’abandonner.

Les revendications du Collectif de Soutien aux Etudiants Etrangers sont
les suivantes :

-  L’arrêt urgent de délibération des « arrêts de reconduites à la
frontière » à l’encontre des étudiants étrangers.
-  La libération de tous les étudiants étrangers enfermés dans les centres
de rétention.
-  La régularisation immédiate de tous les étudiants sans papier.
-  L’application par la préfecture du principe « Une carte d’étudiant
équivaut à un titre de séjour ».
-  L’autorisation de travail à plein temps aux étudiants étrangers.
-  L’amélioration des conditions d’accueil à la préfecture.
-  La délivrance du titre de séjour dans les plus brefs délais.

Plus que jamais, défendons la dignité des étudiants étrangers et des sans
papiers pour leur permettre de rester en France. Agissons ensemble pour
que le gouvernement et la préfecture entendent nos voix.


SOYONS NOMBREUX LE MERCREDI 11 MAI A 17H30,
DEVANT LA PREFECTURE DU RHONE, 11 RUE DUNOIR
(METRO GUICHARD OU TRAM T1 ARRÊT PREFECTURE)

P.-S.

Pour nous contacter : coll.etu.etrangers chez laposte.net

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Migrations / Sans-papiers » :

>Acte 3 des Sans-Papiers : on marche vers l’Elysée !

Après les manifestations du 30 mai et du 20 juin, on va taper plus fort. En septembre des marches de sans-papiers et soutiens partiront des quatre coins du territoire pour sillonner tout le pays et convergeront pour une grande manifestation vers l’Élysée à Paris le samedi 17 octobre. Ci-dessous le...

› Tous les articles "Migrations / Sans-papiers"