[Loire] Des bénévoles en solidarité antifasciste avec Radio d’ici

851 visites

Dans la nuit du dimanche 10 mai, les locaux de la Radio associative locale de St-Julien-Molin-Molette, Radio d’ici, ont été la cible d’une attaque néo-nazie, laissant derrière elle un studio détruit, et des inscriptions suprémacistes blanches sur les murs. FFF, une émission féministe présente sur les ondes de Radio d’ici, dénonce ce saccage.

FFF - des bénévoles en solidarité antifasciste avec Radio d’ici

Dans la nuit du dimanche 10 mai, les locaux de la Radio associative locale de St-Julien-Molin-Molette, Radio d’ici, ont été la cible d’une attaque néo-nazie, laissant derrière elle un studio détruit, et des inscriptions suprémacistes blanches sur les murs (croix gammée et « 14 88 », en référence à Hitler et à la préservation de la race aryenne).

Le 10 mai est une date symbolique, au-delà de l’actualité criante et très locale du confinement / déconfinement. En effet, en 1940, c’est la date à laquelle les armées nazies entrent notamment en Belgique et aux Pays-Bas. Mais c’est aussi la date retenue en fRance pour commémorer le souvenir de l’esclavage et de son abolition, car le 10 mai 2006 Christiane Taubira parvenait à faire passer une loi en ce sens.

Radio d’ici accueille de nombreuses émissions, dont « Fréquences Furies Furieuses » (FFF), une émission féministe qui produit des émissions depuis plus de 6 ans, et s’inscrit dans une nébuleuse d’émissions de radio féministes plus grande, Radiorageuses.

Le collectif FFF dénonce fermement le saccage perpétré ce 10 mai à Radio d’ici.
Nous ne nous taisons pas face à de tels actes. Nous n’accepterons pas d’être réduit·es au silence au profit de discours de haine.

L’attaque des locaux de Radio d’ici s’inscrit dans une époque et un contexte de montée des idées xénophobes, racistes, sexistes, au sein de la société et Saint-Julien-Molin-Molette n’en est pas épargné.
Elle s’inscrit également dans un contexte de confinement, de restrictions de nos libertés et de répression de plus en plus importantes. Dans ce contexte, les radios libres et les militant·es qui les font vivre ont largement contribué à maintenir un lien, à proposer des analyses et des contenus permettant l’expression d’autres points de vue que ceux portés par les médias mainstreams, et de continuer ainsi à réfléchir, collectivement, à la société à laquelle nous aspirons.

Plus que jamais, la lutte pour l’existence de radios libres permettant l’expression de nos combats décoloniaux, féministes, antiautoritaires doit continuer.
Plus de justice sociale pour une émancipation populaire collective !
Vive les radios libres ! Solidarités antifascistes !

FFF

PDF - 56.9 ko

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Médias » :

>Il y a 120 ans naissait Regeneración « Journal indépendant de combat »

Le 7 août 1900, paraît, à Mexico le premier numéro de Regeneración, hebdomadaire qui sera publié successivement dans cette capitale (de 1900 à 1901) et aux États-Unis (San Antonio, Texas, 1904-1905, Saint Louis, Missouri, 1905-1906, Los Angeles, Californie, 1910-1918) et jouera un rôle majeur dans la...

>Amphi Z - on vit ici, on reste ici ! [Le film]

Après plus de deux ans d’occupation et de luttes, l’Amphi Z va bientôt avoir son film ! Tillandsia produit des films documentaires autour de sujets souvent ignorés des médias hégémoniques. L’association a aujourd’hui besoin d’un petit coup de pouce pour faire continuer à vivre cette histoire ...

>Oh, Jules Vignes, qu’ont-ils fait du journal « Libération » ?

En effet, à St Genis-Laval le 1er juillet 1927, c’est Jules Vignes qui a édité le premier journal « Libération ». C’était une gazette libertaire, dont le titre a été repris plusieurs fois. Journal clandestin pendant la résistance, puis quotidien à partir du 21 août 1944. Le projet de 1973 d’un « Libération »...

› Tous les articles "Médias"

Derniers articles de la thématique « Extrême-droites / Réactionnaires » :

>Retour sur la répression judiciaire contre les antifascistes à Bâle

À Bâle en novembre 2018, 2’000 antifascistes s’étaient mis en travers de la route du parti d’extrême droite “PNOS” et avaient empêché leur manifestation au centre d’exposition de Bâle. Le ministère public avait accusé un jeune homme de trouble à l’ordre public, de participation passive à des actes de violence...

>L’extrême droite est-elle en train de gagner l’hégémonie culturelle ?

Victoires électorales, forte présence sur le Web et groupes fascistes qui s’organisent, l’extrême droite gagne du terrain. Que faire face à cette vague de fond ? La Gazette des confiné·es propose dans cet article un bref aperçu des dernières actualités de l’extrême droite avec Macron, Onfray et Terra...

› Tous les articles "Extrême-droites / Réactionnaires"