Faisons taire les voix de l’extrême droite

592 visites

Action du Comité de Lutte Lyon devant le siège de BFM Lyon ce mardi 9 pour dénoncer la participation active des groupes de médias privés à la diffusion des idées d’extrême-droite.

Ce mardi 9 juillet 2024, le Comité de Lutte Lyon organisait une casserolade devant le siège de BFMTV Lyon, pour dénoncer ce média qui participe activement à la diffusion massive d’idées d’extrême-droite depuis des années. Racisme et islamophobie décomplexée, transphobie et sexisme nauséabond, la liste serait trop longue. Car rien ne manque à cette chaîne privée et à son PDG Rodolphe Saadé, multimilliardaire qui ne cache pas sa volonté de défendre, sur le plan culturel, ses intérêts capitalistes et ce système mortifère.

Une cinquantaine de personnes ce sont réunies devant les locaux de BFMTV lyon, plusieurs collectif ont pris la parole (Urgence Palestine, le Collectif de Solidarité Kanaky et le Comité de Lutte Lyon) alors que d’autre collé des affiches expliquant et illustrant comment BFM participe largement à la montée de l’extrême droite.

JPEG - 458.2 ko
Le communiqué du comité de lutte Lyon

Nous sommes réuni.e.s aujourd’hui, mardi 9 juillet, devant le siège de BFMTV Lyon. Cette initiative est issue des discussions qui ont eu lieu au sein de l’assemblée générale antifasciste du Comité de Lutte Lyon. Face à la menace sur nos vies que fait planer l’accession au pouvoir du Rassemblement National, parti politique d’extrême-droite, nous avons décidé de nous organiser par la base et de cibler celles et ceux qui participent activement à diffuser ses idées.

Nous ne pouvons que le rappeler : le Rassemblement National est un parti islamophobe, antisémite, nationaliste, LGBTQIA+phobe, fondé par d’anciens SS et collaborationnistes, et qui fait du racisme sa base idéologique. Pourtant, rappeler ces informations ne suffit plus à enrayer sa progression. Car aujourd’hui, c’est un tout un système politique, financier et médiatique qui permet la diffusion de ses idées nauséabondes.

BFMTV, aux côtés de CNews, Europe 1, C8 et bien d’autres, s’est illustré ces dernières années comme l’une des principales chaînes télévisées participant à la diffusion des idées d’extrême-droite. Son modèle, l’information en continue, à grand renfort de sensationnalisme et de réactions à chaud sur l’actualité, fait du fait divers un élément informatif central qui repose généralement sur des questions d’ordre sécuritaire.
En comparaison, les agressions racistes de ces dernières semaines (mediapart en a recensé au moins 35) n’ont pas du tout été abordée. Le média indépendant « Arrêt sur Image » a épluché les Journaux Télévisés de TF1, France 2 et M6 toute la semaine dernière. Et il a constaté que ces chaines, regardées par des millions de personnes, n’ont pas consacré une seule seconde de la semaine à ces actes racistes.
Avec ses 12 millions d’auditeur.ice.s en moyenne chaque jour, BFMTV participe à façonner un modèle de société basé sur l’individualisme, le repli sur soi, l’angoisse identitaire, tout en posant comme allant de soi les divisions sociales, raciales et de genres qui structurent notre société. En bref, BFMTV est un média conservateur, qui protège les intérêts de la classe dominante blanche. C’est également sans compter sur la ribambelle de journalistes chiens de garde (la famille Duhamel) et son lot d’éditorialistes (Barbier et consorts) tous.tes plus racistes les un.e.s que les autres, qui inondent les écrans télés à longueur de journée. Tous.tes portent une responsabilité dans la séquence actuelle. Alors que le RN fait un score historique à l’Assemblée Nationale, ils ouvrent les portes de leurs plateaux aux fascistes et à leurs complices tout en criminalisant en permanence la LFI, et à travers elle nos luttes. En réalisant honteusement une inversion des valeurs qui placerait l’antisémitisme comme étant un élément structurel de notre camp politique, ces médias créent ainsi de la confusion volontaire entre antisionisme et antisémitisme, permettant au RN de se placer aujourd’hui comme un parti qui défendrait les personnes de confession juive.

JPEG - 3.4 Mo

Rodolphe Saadé, PDG de CMA-CGM, la troisième compagnie de transports maritimes au monde, a utilisé sa fortune pour racheter, en mars 2024, 100 % du capital d’Altice Media, groupe de médias français comprenant entre autres BFMTV. Cinquième fortune de France, Rodolphe Saadé est donc devenu dans le même temps le concurrent de Vincent Bolloré, propriétaire de CNews. Depuis et dans le but de combler l’écart d’audimat avec CNews, de plus en plus d’intervenant.e.s d’extrême-droite sont invité.e.s sur le plateau de BFMTV, de Thaïs d’Escufon - ancienne porte-parole de Génération Identitaire -, en passant par Amaury Brelet, - rédacteur en chef pour Valeurs Actuelles -, et bien d’autres. Mais Rodolphe Saadé passe aussi pour être un proche de Macron et de ses amis. Il avait notamment essayé de faire embaucher l’ancien ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, au sein de CMA CGM - ce qui sera interdit par la Haute Autorité de la transparence de la vie publique, inquiète du fonctionnement indépendant et impartial de l’entreprise de transports. En outre, proche de Macron, BFMTV semble l’être depuis des années, bien avant son acquisition par Rodolphe Saadé. En 2017, lors de la campagne pour les élections présidentielles, la chaîne a été accusé à plusieurs reprises de matraquage médiatique en faveur du candidat En marche en lui allouant des temps d’antenne bien supérieurs à ceux des autres. Pour finir, et ce n’est pas rien, la CMA-CGM a racheté l’intégralité des activités portuaires et logistiques de l’empire Bolloré en Afrique et dans le monde, faisant de l’entreprise la pointe avancée du néo-colonialisme français. On imagine assez mal les journalistes de BFM-TV critiquer l’impérialisme et le colonialisme français et ailleurs, en témoigne le traitement médiatique de la question palestinienne, des révoltes en cours en Kanaky...

Au travers du cas de BFM-TV et de son PDG, on se rend bien compte des imbrications directes qui existent entre capitalisme et médias de masse. Ces derniers servent de supports de diffusion idéologique en faveur des intérêts capitalistes et ne servent qu’à garantir l’ordre social et politique. Face aux résistances populaires rencontrées ces dernières années (Loi Travail, Gilets Jaunes, réforme des retraites, émeutes de 2023), la classe bourgeoise semble désormais trouver dans l’extrême-droite une possibilité pour défendre ses intérêts de classe.

Nous n’avons pas la gueule de bois face à la possibilité de l’arrivée au pouvoir d’Etat de ce parti raciste qu’est le Rassemblement National. La fascisation est un processus dont nous observons la montée en intensité depuis plusieurs années et tentons d’alerter sur le danger qu’il fait peser sur nos vies et en premier lieu, sur celles des minorités racisées, des minorités de genre, des personnes handis, et plus globablement des pauvres et des travailleur.euses dans leur ensemble. Il est essentiel de rappeller aujourd’hui que l’extrême-droite n’est que la roue de secours de la bourgeoisie. C’est donc tout ce système qu’il faut abbattre, par l’auto-organisation, en commençant par ses vecteurs idéologiques.

Contre BFM et son monde, luttons pour défaire ce système qui nous oppresse.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Médias » :

>Faisons taire les voix de l’extrême droite

Action du Comité de Lutte Lyon devant le siège de BFM Lyon ce mardi 9 pour dénoncer la participation active des groupes de médias privés à la diffusion des idées d’extrême-droite.

>On a beau dire // Une émission de Minuit Décousu

Dans notre dernière émission, on se demande comment dire la guerre, l’amour, l’égalité, l’autre. Comment on adopte la culture écrite et comment la langue fabrique la norme et le politique... 📝

› Tous les articles "Médias"

Derniers articles de la thématique « Extrême-droites / Réactionnaires » :

>Le Black Panther Party et la tentation de l’antifascisme libéral

Du 18 au 21 juillet 1969, le Black Panther Party organise une grande conférence antifasciste à Oakland, en Californie. L’événement, qui marque un tournant dans la stratégie de l’organisation, interroge tant nos conceptions de l’antifascisme que sa place dans notre engagement politique. Texte...

>Appel à désarmer l’empire Bolloré !

Alors que l’Arcom étudie ce lundi 15 juillet la réattribution des fréquences TNT pour la chaîne Cnews, une centaine d’organisations syndicales, antiracistes, féministes et écologistes lancent une campagne d’action contre le groupe Bolloré.

› Tous les articles "Extrême-droites / Réactionnaires"

Derniers articles de la thématique « Racismes / Colonialismes » :

› Tous les articles "Racismes / Colonialismes"