Il faut qu’il signe ! L’exigence légitime de la libération de Georges Abdallah

628 visites

« Il faut qu’il signe ! ». Telle est la dernière injonction de l’Etat français, lancée à la volée par le Président français, le 6 août 2020 à Beyrouth, en réponse aux cris de tous ceux qui sur son passage scandaient, une fois de plus, l’exigence légitime de la libération de Georges Abdallah. « Il faut qu’il signe ! », le tout mimé d’un geste de la main et puis plus rien : un détournement de tête et un pas qui s’accélère pour reprendre sa mascarade du jour : celle de l’homme providentiel venu rassurer et garantir la reconstruction d’un Liban terrassé. Le dossier est cette fois mieux travaillé : fini la perplexité de façade montrée à Tunis, quand lors d’un précédent bain de foule, Emmanuel Macron avait semblé découvrir le nom même de Georges Abdallah ; désormais, la réponse est toute trouvée et savamment préparée : « il faut qu’il signe ! ».

Savamment préparée car donnée en pâture aux militants pleinement et sincèrement engagés dans ce combat, en attente d’une réponse en acte de l’Etat français depuis maintenant plus de 21 ans ; savamment formulée aussi par l’emploi de ce pronom personnel qui porte en lui toute l’indéfinition du sujet dont il est question : à chacun alors de se rassurer en se demandant simplement qui de Darmanin, de Dupond-Moretti ou du Président lui-même sera le premier à signer ; iniquement dictée enfin quand l’assertion laisse aussi et surtout entendre que toute la solution à ce dossier résiderait dans la seule signature de Georges Abdallah, seul maître de son destin, de sa libération et seul responsable de sa détention par son refus coupable de signer.

« Il faut qu’il signe ! » : tout comme le peuple libanais est conduit à signer un chèque en blanc à l’impérialisme français pour que ce dernier -pourtant pleinement responsable et coupable de sa ruine – prenne seul les rênes du pays, assoie encore davantage sa domination dans la région et y fasse prospérer toujours plus ses intérêts, Georges Abdallah doit signer ! Signer lui aussi un chèque en blanc à l’Etat français ? Son engagement durant toute sa vie contre l’impérialisme, le capitalisme, le sionisme, les Etats réactionnaires arabes et le fascisme ; son engagement aux côtés des peuples en lutte, pour les luttes de libération nationale et en particulier pour la Palestine, pour l’émancipation et l’avènement d’un monde meilleur démontrent chaque jour l’absurdité d’une telle attente : Georges Abdallah est un combattant communiste arabe qui depuis ses premiers engagements auprès des Fractions armées révolutionnaires libanaises dans sa lutte de résistance pour la Palestine et durant ses 36 années de détention, n’a jamais rien renié de ses engagements : s’il est bien des textes qu’il signe, ce sont chacune de ses déclarations politiques où il démasque et combat sans relâche toutes les forces impérialistes, leurs plans de pillage, de domination et toutes les formes d’oppression qu’engendre le système capitaliste. Georges Abdallah persiste et signe dans son engagement, son combat et c’est bien ce qui fait de son maintien en détention un enjeu hautement politique qui conduit encore aujourd’hui l’Etat français à ne pas signer son acte de libération pourtant acté par le pouvoir judiciaire.

La suite à lire sur : https://paris-luttes.info/il-faut-qu-il-signe-faisons-plier-14244

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

>Soutenons la révolution biélorusse !

L’ABC Biélorussie demande aux amis et camarades de l’étranger un soutien financier urgent, pour poursuivre la lutte contre la dictature et aider les prisonniers, clandestins ou victimes de violences policières.

>Rojava : Féministe révolutionnaire, #metoo ?!

À l’heure où les luttes féministes rassemblent un nombre incalculable de femmes en France, où sommes-nous pour défendre la révolution du Rojava ? Les femmes du Rojava appellent à prendre position contre le fascisme. Nos luttes ont beaucoup à apprendre des leurs pour faire du féminisme un projet de...

› Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"