Interview de la personne tabassée par les flics à Lyon après le match Corée du Sud - Algérie

1471 visites
1 complément

Le tabassage en règle d’une personne sur le pont de la Guillotière, le dimanche 22 juin avait été filmé. La vidéo, publiée sur Rebellyon dès le lundi, a fait les jours suivants l’objet de nombreux articles dans la presse nationale.

Un peu emmerdée, la préfecture a annoncé qu’une enquête de la Direction départementale de la sécurité publique a été ouverte suite à ces violences. Le Nouvel Obs a retrouvé Omar, le lyonnais supporter ce soir-là de l’équipe d’Algérie, qui témoigne du déferlement de violence dont il a été l’objet avec beaucoup d’autres ce soir-là : 167 tirs de flashballs ont été revendiqués par les policiers lyonnais.

Sur la vidéo, vous n’êtes pas la seule personne couchée au sol sur la droite du pont.

- Non, il y avait trois jeunes qui marchaient derrière moi, ils n’avaient rien dans les mains, ils ne faisaient rien de mal, ils discutaient simplement. Et alors que nous étions par terre, je vois deux policiers qui passent à ma droite avec des matraques télescopique et, là c’est un véritable lynchage : coups de matraques, coups de pompes et tout ce que vous voulez. Ils se sont fait massacrer : je pèse mes mots.

Pourquoi ces coups ?

- J’étais silencieux. Mais eux n’arrêtaient pas de dire : « Pourquoi vous nous tapez ? Qu’est-ce qu’on a fait monsieur ? » Et les policiers redoublaient de coups en leur disant : « Ferme ta gueule ».

(…)

Le policier que l’on voit vous frapper dans la vidéo n’a pas la même version que vous.

- Le lendemain, j’ai été à l’hôpital. On m’a prescrit quatre jours d’ITT. Le mardi, j’ai porté plainte à la gendarmerie de Vienne. Puis aujourd’hui [vendredi, NDLR], j’ai été convoqué à la DDSP pour être auditionné. D’après eux, le policier qui m’a frappé a dit qu’il a vu des objets dans ma main et qu’il m’a donné un coup de pied dans le but de me les faire lâcher. J’ai répondu que c’était faux, que c’est son collègue qui m’a demandé de les ramasser. Ça n’est pas avec du caoutchouc que je vais faire mal à un policier ! D’après lui, il s’est exprimé en me donnant un coup de pied, que je devais interpréter comme un « Lâche ! » Mais il prend le temps de me dire « Rampe, tout de suite », c’est ça qui est fou ! Il communique avec des coups. Et pour lui, si l’objet que j’ai dans la main représente une menace, le plus urgent c’est de me dire de ramper ! C’est complètement illogique ! Alors le coup de poing qu’il m’a donné après que j’ai lâché les objets pour me protéger la tête, c’était pour me dire quoi ? Merci d’avoir écouté ?

Ce lundi 30 juin, soir de match de l’Algérie comme jeudi dernier et le dimanche d’avant, il faudra être dans les rues pour s’opposer à ces violences policières.

La suite à lire sur : http://tempsreel.nouvelobs.com/faits-divers/20140627.OBS2073/exclusif-bavure-policiere-presumee-a-lyon-je-ne-repre

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info