Squat Grenoble : Le 102 a 30 ans

2081 visites

En mai 1983, des hurluberlus ouvraient au pied-de-biche les bâtiments situés au 102 rue d’Alembert. Trente ans plus tard, après avoir connu trois maires de Grenoble, survécu à trois procès et vu se faire détruire une bonne centaine d’autres squats, le 102 est toujours là, sur les mêmes principes d’autogestion, de bénévolat, de refus de subventions et sur l’envie de faire découvrir autre chose, autrement.

En mai 1983, des hurluberlus ouvraient au pied-de-biche les bâtiments situés au 102 rue d’Alembert. Trente ans plus tard, après avoir connu trois maires de Grenoble, survécu à trois procès et vu se faire détruire une bonne centaine d’autres squats, le 102 est toujours là, sur les mêmes principes d’autogestion, de bénévolat, de refus de subventions et sur l’envie de faire découvrir autre chose, autrement.

Autre chose. Le travail de recherche qui a lieu au 102 se concentre sur des formes artistiques et politiques marginales, ou plutôt marginalisées. Musique improvisée ou électroacoustique, cinéma expérimental ou documentaire, poésie sonore, formes graphiques DIY, critique sociale, cris de rage ou de désespoir, expérimentations dans la gélatine de la pellicule ou l’émulsion de la sérigraphie : ici on travaille le propos et sa mise en forme. Signe distinctif : une attirance pour le côté ludique et pratique, pour l’expérimentation et les manières de faire.

Autrement. Avec pour seuls carburants la passion des bénévoles et la sueur de la récupe, le 102 rappelle cet idéal libertaire d’autogestion, qu’on pourrait traduire localement par « faire soi-même sans attendre les institutions », comme par « tenter de produire ensemble quelque chose qui nous ressemble » à moins que ce ne soit par « trouver un fonctionnement non-commercial ouvert sur le monde ».

Tout le mois en un coup d’oeil

L’ouverture des festivités c’est le 1er mai avec une conférence de Lê Quan Ninh sur John Cage et l’anarchie.

Les écoutes

  • 5 mai : Bruit de la bande et sieste sonore
  • 14 mai : Arcoparlante d’Alessandro Bosetti
  • 21 mai : Paysan de Lorie
  • 28 mai : Le passage du nord ouest d’Aline Pénitot

Les concerts

  • 2 mai : Tambours versus Bandes magnétiques
  • 4 mai : Sept points cardinaux
  • 18 mai : Le Local de repet va te faire fête !
  • 22 mai : Headwar / Dure-Mère / MetalkinG

Les séances de cinéma

  • 7 mai : La bête Lumineuse de Pierre Perrault
  • 9 au 15 mai : Le cinéma chez l’habitant
  • 16 mai : Cabaret-Ciné de la CNT
  • 17 mai : Bouh ! un film sur les 400 Couverts
  • 24/25 mai : Le Grand Multiplex - 7 salles / 10 films

Les performances

  • 3 mai : Tympans & Rétines
  • 8 mai : Cellule d’intervention Metamkine / Petrolio

Les installations
Tout le mois de mai : Code B

  • 4 / 5 mai : Jusqu’où tu es chez toi
  • 14-22 mai : Un kangourou incongru & Bascule de lumière

Le Fais-y-toi-même

  • les 10, 11 et 12 mai : Ateliers et échanges de savoirs

Le programme en détail.

La suite à lire sur : http://grenoble.indymedia.org/2013-04-03-1983-2013-le-102-a-trente-ans

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Logement / Squat » :

>Nid de Coucous ! un documentaire sur les Squats à Lyon

A Lyon comme ailleurs, pour les jeunes squatteurs et pour les familles sans papiers, il faut lutter pour habiter et habiter pour lutter. « Nid de Coucous », documentaire de 2012, raconte l’histoire de ces indésirables et de ces sans voix, qui à l’échelle d’un immeuble ou à l’échelle d’un pays, occupent...

>BOUH ! Le squat des 400 couverts à Grenoble

À Grenoble, de 2001 à 2005, une traverse entière a été squattée : plusieurs maisons d’habitation, une salle publique, des ateliers et plein de folies, d’humour, de galères, de collectifs, de colères, d’expérimentations...

› Tous les articles "Logement / Squat"