[Genève] La détention de Matthias prolongée de 2 mois : communiqué de presse et mobilisation !

537 visites

Placé en détention depuis fin novembre 2018, Matthias*, activiste antispéciste soupçonné de dégradations matérielles, devait pouvoir sortir le 5 août 2019. Mais en date du 29 juillet, le Ministère public réclame une nouvelle prolongation de deux mois, invoquant un potentiel risque de récidive.
// English below //

Prolongation de la détention

La décision du Tribunal des mesures de contrainte est tombée le 5 août : prolongation confirmée, sous prétexte que le prévenu fasse partie du mouvement antispéciste. Différents collectifs de soutien s’y opposeront fermement, notamment par le biais d’une mobilisation le 7 août devant le Palais de Justice de Genève.

Après avoir ordonné une troisième prolongation de la détention Matthias* (nom d’emprunt) en juin dernier, le Tribunal des mesures de contrainte sur demande du Procureur, Adrian Holloway, vient de statuer sur une nouvelle prolongation. Son motif ? Le fait qu’il fasse partie du mouvement antispéciste et présenterait par principe, un risque de récidive en cas de remise en liberté. À défaut de considérer une remise en liberté totale et alors que des mesures de substitution existantes (assignation à résidence ou bracelet électronique) devraient être considérées selon les principes de proportionnalité, les autorités ne daignent pas y penser, prétextant qu’elles seraient insuffisantes dans la prévention d’une récidive puisque le prévenu « adhère à priori avec toujours autant de conviction et d’engagement » à l’idéologie antispéciste. Le nouvel avocat du prévenu, Me Olivier Peter, s’est opposé à cette décision en contestant l’existence d’un risque de réitération. Il déposera un recours contre cette décision, qui justifie le maintien en détention en raison du positionnement politique du détenu, en violant gravement la liberté de conscience garantie par la Constitution fédérale et la Convention européenne des droits de l’homme. Rappelons que Matthias* n’est pour l’heure que soupçonné de bris de vitres, arrachage d’affiches et tags. Il paraît donc évident que la situation relève de la répression politique abusive d’un activiste retenu otage d’un système législatif qui protège des intérêts économiques au détriment de la dignité humaine et animale.

...


- A lire aussi :

[Genève] Solidarité avec notre camarade Mathias détenu depuis 8 mois en prison pour des actions directes antispécistes

Communiqué et appel à la solidarité de divers groupes militants anti-carcéraux face à la répression d’Etat envers plusieurs militant.e.s antispécistes dont Matthias, entamant son huitième mois d’incarcération.

22 juillet

La suite à lire sur : https://renverse.co/La-detention-de-Matthias-prolongee-de-2-mois-communique-de-presse

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Répression - prisons » :

>9e Anniversaire du collectif du 21 octobre

Le collectif du 21 octobre, créé suite à la répression policière des mouvements sociaux pendant tout le mois d’octobre 2010, et en particulier suite à la garde à vue géante sur la Place Bellecour du 21 octobre, vous invite à l’occasion de son 9e anniversaire de lutte pour la défense des libertés...

>Le massacre du 17 octobre 1961 à Paris : « ici on noie les Algériens ! »

Ce jour-là, des dizaines d’Algériens ont été noyés dans la Seine ou massacrés par la police française à Paris. C’est un devoir de justice de ne pas l’oublier. Le 17 octobre 1961 alors que la guerre d’Algérie touche à sa fin, le FLN appelle à une manifestation pacifique dans les rues de Paris pour dénoncer...

› Tous les articles "Répression - prisons"