La famille Ali expulsée de cette terre d’asile que la France n’est plus

873 visites

Encore un cran de franchi : une famille kidnappée au CADA de Fontaines Saint Martin

La famille Ali qui a été kidnappée dans son logement de Fontaines Saint Martin a été enfermée de façon ignoble au centre de rétention de Lyon Saint-Exupéry depuis le 16 octobre. Malgré la mobilisation pour cette famille qui va se retrouver en grand danger de retour en Albanie, elle s’est fait expulser par avion privé ce samedi 17 novembre après-midi par les sbires de Sarkozy.

Insupportable !

En expulsant, on met une famille en danger !

Comme pour Spresha et Yussef RABA, comme pour les lycéens et collégiens, les familles, les personnes isolées, Vangiush et Gloria ALI, leurs enfants Sarah et Léa, sont pourchassés par une législation toujours plus inhumaine et les séides chargés de la mettre en œuvre, du plus haut niveau de l’État aux préfectures, en passant par ce sinistre ministère de l’Immigration...

En effet la position de la France, de son gouvernement, est vraiment indécente et condamnable en plaçant le droit d’asile et l’OFPRA sous l’égide du ministère de l’Immigration. Car si le gouvernement peut décider de la politique migratoire – et celle de Sarkozy est absolument condamnable – la France, comme heureusement d’autres pays, est complètement engagée par la Convention de Genève de 1951 sur le droit d’asile et le statut de réfugié, avec, depuis plus de 50 ans, un établissement public théoriquement indépendant pour en traiter : l’OFPRA (loi 1952). Confondre ainsi dans un même texte, comme c’est le cas dans la récente loi Hortefeux, asile et immigration, placer l’asile et l’OFPRA sous la houlette du ministère de l’Immigration est complètement contraire avec l’inviolabilité des demandes d’asile.

Sarkozy ne respecte rien, même pas les conventions

Monsieur Ali, en Albanie était chauffeur et garde du corps d’un député socialiste qui n’a pas gagné aux élections. Il a failli être assassiné, en même temps que le député, et en a gardé des séquelles au système auditif.

Il a été ensuite menacé de mort et son frère qui faisait le même travail que lui, père de deux enfants a été assassiné. Ils ont vécu cachés dans la montagne pendant quelques temps, un ami venant les ravitailler, avant qu’ils ne puissent fuir en France avec toute la famille.

L’expulsion de cette famille en Albanie, c’est de la démence, de la cruauté, de l’inconscience, du racisme... avec le seul objectif de faire du chiffre !

La préfecture du Rhone aura donc fait le choix de faire vivre 32
jours d’enfermement au centre de rétention à la famille ALI avant de
mettre en oeuvre leur expulsion !

Sarah 3 ans, Léa 18 mois et leurs parents Gloria et Vangjush Ali
étaient sans doute une menace grave pour l’Etat français .... au point
d’affréter un avion spécifiquement pour eux et de déployer une escorte
de 6 policiers pour les encadrer.

La préfecture du Rhône et le Ministre de la Rafle et du Drapeau semblent
craindre tellement RESF qu’ils se sentent dans l’obligation de pratiquer
une expulsion en urgence et dans la plus grande discrétion !

Alors que la rétention de la famille Ali se terminait ce samedi 17 novembre
à 14h (après 32 jours d’enfermement) , la famille a été embarquée du
centre de rétention de Lyon à 12h.... direction l’aéroport de Bron d’où
ils ont été expulsés à 14h dans un avion vraisemblablement de la
protection civile. Un petit avion et une escorte de 6 policiers pour eux
seuls !

Bien évidemment la famille n’était au courant de rien.
La famille n’a pas eu connaissance de laisser passer donné par l’Albanie
...On peut penser que la préfecture l’a obtenu et caché à la famille
ou plutôt que la préfecture s’est dispensé de ce laisser-passer...

Cette expulsion aurait dû se faire dans la plus grande discrétion....
C’était sans compter la présence de personnes du comité de soutien à
proximité du centre de rétention.

Ce samedi, à 11h10, une personne du comité de soutien finissait sa
visite à la famille. Alors que cette personne est dans le parloir, elle
constate que de “nouveaux” policiers arrivent au centre de rétention...
Ceux qui pratiqueront l’expulsion quelques minutes plus tard ?
A 11h30, des policiers sont venus chercher la famille ALI dans leur cellule.
A 11h50, la personne du comité de soutien qui attendait pas loin du
centre de rétention, a vu passer un fourgon suivi d’une voiture de police.
Gloria Ali, jointe par téléphone quelques minutes plus tard a confirmé
qu’ils étaient emmenés vers l’aéroport...
Ensuite le contact n’est plus possible. Nous ne pourrons rejoindre
Gloria que quelques minutes avant le décollage de l’avion. Gloria nous
informera à ce moment-là qu’ils sont dans un petit avion, sans autre passager...

A 18h, un contact téléphonique a pu être établi avec Gloria Ali, ils
étaient arrivés à Tirana en Albanie à 17h30.
Ils ne savaient pas ce qu’ils allaient faire.
Depuis, nous n’arrivons plus à les joindre...

Jusqu’à la dernière minute, la famille aura vécue dans la peur de
l’expulsion. Jusqu’à la dernière minute aussi, les heures passant,
l’espoir de la liberté commence à être présent.

Jusqu’au bout la préfecture aura mis son point d’honneur à faire
souffrir, à faire vivre l’insupportable à cette famille, jusqu’à
l’espoir de la liberté !

L’acharnement de la préfecture sur cette famille est innommable,
insupportable, intolérable...

Nous demandions au minimum que la famille puisse avoir une autorisation
de séjour jusqu’à l’examen de leur situation à la commission de Recours.
La préfecture ne leur aura pas laissé cette possibilité.

Le coût d’une telle autorisation de séjour était dérisoire et
incomparable au regard des moyens mis en oeuvre aujourd’hui pour
procéder à l’expulsion de cette famille ?
Quant au coût humain, lui est catastrophique.

Gloria et Vangjush Ali sont en danger en Albanie.
Compte tenu d’éléments nouveaux mettant en avant les menaces (et les
blessures) subies par la mère de Mr Ali, une nouvelle demande d’asile
était faite du centre de Rétention. La famille n’a pas été convoquée
devant l’OFPRA, ne permettant donc pas à Mr et Mme de s’expliquer,
d’étayer leur demande faite en urgence du centre de rétention. La
réponse négative de l’OFPRA n’a pas pour autant jugé irrécevable leur
demande. La famille pouvait donc déposer un recours à la Commission de
Recours des Réfugiés.

Nous rendrons responsable le préfet du Rhône Gérault et le ministre de la
Rafle et du Drapeau de ce qui pourrait arriver aujourd’hui ou dans
quelques mois à la famille Ali.

La préfecture du Rhône excelle dans les expulsions en catimini et en
avions spéciaux !
En décembre 2007 ce sont les Raba qui sont expulsés sur le Kosovo.
Le 24 aout 2007, c’est Sherazade Djhanine et ses deux enfants de 3 ans
1/2 et 2 ans qui a droit à un “petit avion” qui les emmènera à Paris
d’où ils seront expulsés sur l’Algérie ; expulsion également mise en
oeuvre quelques heures avant la fin de la rétention légale.
Le 12 octobre, un avion de la protection civile embarque 25 Roumains
escortés de 50 policiers....
Le 15 octobre, c’est un couple et un bébé (la famille Celikovic) qui
est à son tour expulsé de l’aéroport de Bron en avion de la protection
civile.

La politique du chiffre est terrible et n’a d’autre sens que celui de
semer la terreur.
Ne nous trompons pas, ce n’est pas une politique de l’immigration, mais
une politique contre toute immigration.

Après leur expulsion, nous demandons d’ores et dejà le retour de cette
famille !!

Vous pouvez envoyer vos félicitations et la demande du retour de la
famille à :

Contacts préfecture du Rhône :

mél + fax préfet :
jacques.gerault@rhone.pref.gouv.fr
, 04 78 60 49 38
mél + fax secrétaire général :
christophe.bay@rhone.pref.gouv.fr
, 04 72 61 60 86
mél + fax directeur de cabinet :
eric.barre@rhone.pref.gouv.fr
, 04 78 60 15 46
mél + fax directrice de la réglementation :
michele.denis@rhone.pref.gouv.fr
, 04 72 61 62 41
mél + fax sous-directeur de la réglementation :
stephane.beroud@rhone.pref.gouv.fr
, 04 72 61 62 52

Contacts ministère :

Fax ministère : 01 55 55 49 20
Standard 01 77 72 61 00

Conseiller du ministre :
patrick.stefanini@iminidco.gouv.fr

Directeur de cabinet :
thierry.coudert@iminidco.gouv.fr

Directeur-adjoint : guillaume.larrive@iminidco.gouv.fr

Conseillers techniques :
sabrina.belkhiri-fadel@iminidco.gouv.fr

geoffroy.didier@iminidco.gouv.fr

Brice Hortefeux au Conseil régional Auvergne
Tél. : 04 73 31 85 85 - Fax : 04 73 36 73 45
Guillaume Larrivé, Directeur-adjoint cabinet du ministère R et D, sur son blogue
g@larrive.com

Matignon :
www.premier-ministre.gouv.fr

Élysée :
www.elysee.fr
Maxime Tandonnet (conseiller immigration)
maxime.tandonnet@elysee.fr

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info