Site collaboratif d’infos alternatives

Le 24 septembre, journée de deuil pour le peuple Kanak colonisé par les Français

Le 24 septembre 1853, un colon Français pose le pied à Balade, un village sur une île du Pacifique Sud, la Kanaky. Il prend possession de l’île au nom de la France. Cette date symbolise aujourd’hui le jour de la prise de possession et le début du colonialisme en Kanaky.

Depuis 1853, les kanak ont été relégués géographiquement, économiquement et politiquement dans leur propre pays. Ils ont été dépossédés de leurs terres, ce qui revient pour eux à la perte de leur identité. Ils ont vu aussi leurs moyens de subsistance s’amoindrir et leurs sites sacrés confisqués.

De 1888 à 1946, ils furent confinés dans des réserves et régis par le Code de l’indigénat qui les maintenait en dehors du droit commun.

Les Kanak ont toujours manifesté leur opposition à cette colonisation, mais les incessants soulèvements furent tous réprimés brutalement par l’administration française.

Parmi les plus mémorables résistances, il y a le soulèvement de 1878 conduits par Ataï et d’autres chefs kanak visant la prise de la capitale, Nouméa, à la date anniversaire du 24 septembre.

JPEG - 48.7 ko
Fresque murale du chef Ataï - Hienghene - Kanaky

Le 24 septembre est devenu une date anniversaire, symbolisant la prise de possession du pays par la France, marquant le début de la colonisation. C’est une journée de deuil pour le peuple kanak.

A de nombreuses reprises, la date anniversaire a été symboliquement reprise :

- Pierre Declercq, leader indépendantiste de l’UC [1], assassiné par les milices loyalistes [2], est symboliquement enterré le 24 septembre 1981 (son assassin court toujours).

- Le Front de Libération Nationale Kanak et Socialiste est fondé symboliquement le 24 septembre 1984.

- Radio Djiido Kanaky, la radio indépendantiste est elle aussi créée un 24 septembre.

Kanaky indépendante !

P.-S.

Actualités sociales (de la Kanaky) et rendez vous de soutien : Solidarité kanaky

Un peu plus d’infos sur l’histoire de la colonisation de la Kanaky sur Le Bulletin Solidarité Pacifique

Notes

[1Union Calédonienne, parti politique indépendantiste

[2Les milices loyalistes sont fidèles à la France et opposées à l’indépendance

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info

Derniers articles de la thématique « Résistances et solidarités internationales » :

Thomas Sankara : « Malheur à ceux qui bâillonnent le peuple ! »

Le 15 octobre 1987 à Ouagadougou, Thomas Sankara a été assassiné par Blaise Compaoré, celui qui a pris le pouvoir à sa place. Sankara avait redonné le nom local à son pays : le Burkina Faso , "le pays des hommes intégres", à la place du nom colonial de Haute-Volta. Il avait bouleversé la façon de faire...

> Tous les articles "Résistances et solidarités internationales"