Le mouvement lycéen s’amplifie dans les rues de Lyon ce 10 avril

1845 visites
7 compléments

Face aux mesures de réduction des dépenses dans l’éducation, la mobilisation prend de l’ampleur. Pour dénoncer la réforme du Bac pro (qui va passer de 4 à 3 ans), la suppression du BEP et les milliers de suppressions de postes dans l’enseignement secondaire, 1000 à 1500 manifestant-e-s étaient présents aujourd’hui à Lyon.

Une importante manif a eu lieu contre la réforme du Bac pro, la suppression du BEP et les suppressions de postes de profs, de Bellecour à Guichard.

Dès ce matin, le lycées Lacassagne et Lumière étaient bloqués. À 14h30 pétantes le cortège, composé très majoritairement de lycén-ne-s, mais aussi de quelques profs et étudiant-e-s, est parti de Bellecour en direction de l’Hôtel de Ville sous un impressionnant dipositif répressif : 9 estafettes de gardes mobiles, au moins 2 équipes de la BAC et de nombreux flics en civil encadraient un cortège plutôt coloré et bonne ambiance. Des colonnes de gardes mobiles en tenue de combat marchaient devant et derrière la manif. Dès le début la BAC provoquait au faciès les jeunes.

Deux arrestations

En arrivant à Hôtel de Ville, et pour une raison inconnue, la BAC a arrêté 2 jeunes qui ont été embarqué-e-s et évacué-e-s du cortège. Rien n’a pu être fait, l’origine, l’identité des 2 jeunes ainsi que leur lieu de détention étant inconnus. Si quelqu’un-e a des précisions, il-elle peut appeler Témoins.

Les orgas chiens de garde avec la police

Sur le cours Lafayette une tentative de détournement de manif a eu lieu : tout le monde a commencé à suivre le cortège libéré des colonnes de gardes mobiles jusqu’à ce que la FIDL et l’UNEF, en étroite collaboration avec la police et les équipes de la BAC, aient « rétabli l’ordre », c’est-à-dire ramené le troupeau épris de liberté derrière les casqué-e-s et leur banderole.

À Guichard, FIDL et UNEF ont fait rentrer rapidement tout le monde dans les trams prévus à cet effet, remplissant à merveille leur tâche policière d’encadrement de la manif.

Solidarité avec les jeunes arrêté-e-s !

Soyons vigilant-e-s dans les manifs !

Dans les manifs et les piquets de grève, soutenons les lycéen-ne-s en lutte !

- Nouvelle manifestation à Lyon le Mardi 29 Avril ! (rentrée des vacances), heure et lieu à préciser.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 19 avril 2008 à 11:44

    Je disais juste qu’il était normal et juste de faire profiter aux lycéens des pratiques que les étudiants connaissent mais que eux ignorent. Et qui sont nécessaires pour qu’une lutte soit efficace. Telles les AG.

  • Le 14 avril 2008 à 10:25

    Le message n’a pas dû être enregistré. En tout cas, nous ne l’avons pas reçu. Merci de le refaire.

  • Le 14 avril 2008 à 08:05

    Merci de publier les commentaires où les membres de la FSE se justifient !

  • Le 13 avril 2008 à 15:47, par Animateur

    La prochaine manifestation sera plutôt le 29 avril ! Sinon les lyonnais ont les vacances les plus longues de France.

    Trouvez ici le compte-rendu d’un lycéen Nantais qui a manifesté avec les Lyonnais : http://lecrc.forumactif.fr/coor-lyon-f43/manifestation-a-lyon-le-10-avril-08-t3848.htm#16864

  • Le 11 avril 2008 à 12:05

    Autre complément d’info, enfin, l’organisation d’une AG sur les quais était, il me semble, une demande en amont faite par Sud Lycéen - et non pas un délire de la FSE.

  • Le 11 avril 2008 à 11:58

    Pour compléter, notons que non seulement 90% du temps de parole était aux lycéens, mais que l’UNL n’a pu parler qu’une fois, les autres lycéens s’exprimant étant soit de Sud, soit non encartés d’extreme gauche (libertaires et communistes). Enfin, je ne me rappelle pas que l’Unef se soit exprimée

  • Le 10 avril 2008 à 19:36

    Outre la capacité des lycéens à sortir dans la rue (que l’on connaissait déjà), si la manifestation d’aujourd’hui nous a appris quelque chose c’est bien la capacité de certains à contrôler son prochain, à se faire leader autoproclamé, etc....

    Exemple : l’UNEF, attristé de son désaveu par les étudiants cherche déjà à embrigader la prochaine génération. Ces derniers ont fait les petits chefs, donné des ordres, dirigé la manifestation et engueulé (parfois violement) les désobéissants. Assez surprenant de voir une manifestation constitué de 90 % de lycéen (+5% de profs et 5% d’étudiants) se faire diriger par un syndicat étudiant, qui plus est qui ne représente que lui même (moins de 2% des étudiants ont votés pour eux !!)

    Pendant ce temps là la FIDL et l’UNL (dont le slogan devrait être Dans cinq ans à l’UNEF, dans dix au PS !) continuent leur cirque médiatique en s’autoproclamant leader d’un mouvement qui se caractérise pourtant par son absence d’organisation et sa spontanéité (le fait que les mouvements lycéens n’ai jamais eu de véritables chefs ne semble pas les avoir atteint...) Et ils font bien sûr les petites mains pour l’UNEF où ils comptent bien adhérer une fois leur bac passé...

    Fin de manifestation c’est les organisations qui se battent pour la masse de ce qu’ils semblent considérer comme du bétail.. alors qu’UNEF et FIDL tentent tant bien que mal de faire rester les lycéens sur place (pour les faire adhérer peut-être ?), la FSE (qui se sent en force après leur succès électoral à la fac) cherchent à emmener les lycéens faire une AG sur les quais. AG où la parole est tenue à plus de 80% par des responsables syndicaux étudiants (FSE, UNEF) et un peu lycéen (FIDL)...

    Niveau profs surtout SGEN, quelques personnes de la CGT et de la CNT étaient présentes, pour la CNT des étudiants aussi. A noter que ces syndicats, à qui on peut rajouter SUD lycéen comme étudiant, n’ont pas choisit de jouer les petits chefs, merci... Mais le syndicat reste avant tout un outil de lutte, ce n’est ni un parti à qui l’on doit obéissance ni un tremplin pour assouvir les envies autoritaires de certains, merci de ne pas l’oublier...

    Alors faire des mouvements, faire de la lutte sociale OUI, mais si c’est pour prendre les manifestants, les lycéens ou les étudiants pour du bétail, NON MERCI...

    L’autoritarisme, la cogestion et les petits chefs ont de beaux jours devant eux.....

    Enfin on a quand même pu apercevoir un drapeau noir, et surtout quelques énervés prêt à changer l’itinéraire imposé d’en haut, une habitude qu’il serai dommage de perdre.

    Syndicats de cogestion, syndicats de collaboration !

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info