Les mosquées de Bron et de Valence attaquées après le meurtre de masse à Nice

1845 visites
1 complément

Des insultes racistes avec menaces de mort ont été inscrites sur les murs de la mosquée de Bron dans la nuit de mardi à mercredi. A Valence un incendie criminel a été déclenché à l’intérieur de la mosquée dans la nuit de samedi à dimanche.

Des insultes racistes avec menaces de mort ont été inscrites sur les murs de la mosquée de Bron dans la nuit du mardi au mercredi 20 juillet. L’injonction suivante « Bicots, Islam, dehors ou la mort » a été taguée à la bombe sur le mur d’enceinte du site.

Pour rappel, cette mosquée ouverte en 2015 offre aux musulmans de Bron deux salles de prière (hommes/femmes) avec une capacité d’accueil de 700 fidèles, d’une salle de conférence ainsi que d’un bureau et une salle de réunion.

L’association culturelle musulmane de Bron dénonce des faits "malheureux" qu’elle relie à l’attentat de Nice, qui a fait 84 morts le 14 juillet dernier.

Dans la nuit de samedi à dimanche 17 juillet, un début d’incendie criminel a été déclenché dans la mosquée de Valence, par deux individus visibles sur la vidéosurveillance, entraînant des dégâts matériels. Fort heureusement, personne n’était à l’intérieur de la mosquée à cette heure tardive de la nuit.

Le gouvernement Hollande et particulièrement le ministre Valls stigmatisent les musulmans après chaque attentat ou meurtre de masse commis en France. Les conséquences de ces discours racistes dans la bouche des ministres sont la montée des actes racistes à l’encontre des musulmans ou supposé tel et d’un sentiment d’impunité de leurs auteurs.

Depuis 2013 les actes racistes à l’encontre des musulmans ou supposées musulmans augmentent chaque année de 20% en moyenne :

- femmes dévoilées dans la rue
- insultes inscrites sur les mosquées, tête de sanglier aux portes de celle-ci
- ségrégation illégale dans les écoles, les lieux publics ou les activités périscolaires
- insultes et violences dans les rues à l’encontre des musulmans ou supposés
- incendies de mosquées, de coran
- Insultes islamophobes sur les murs des villes ("on est chez nous", "musulmans hors de france", sur les murs de la Croix rousse notamment)
- pogrom raciste et islamophobe (en corse)
- mise à sac de commerces (à Lyon)
- mise à sac de tombes musulmanes
etc.

PNG - 58.4 ko

Désigner l’islam comme responsables du terrorisme/ des meurtres de masse permet au gouvernement de se positionner plus à droite que l’extrême droite pour les élections 2017 mais permet aussi de masquer son incompétence à prévenir les attentats/meurtres de masse qui se produisent en France.

Soutenons les musulmans et supposées musulmans, dénonçons la politique islamophobe des gouvernements, les actes islamophobes des paumés, nous sommes toutes et tous unis ensemble contre l’islamophobie, contre tous les racismes et le capitalisme, le grand gagnant des inégalités, des dominations et des divisons.

P.-S.

Sources : CCIF, Quartiers Libres, Reuters

Proposer un complément d'info

Les compléments d'infos ont été désactivés temporairement.

Le collectif d'annimation tourne en effectif minimum jusqu'au moins septembre et se concentrera autant que possible sur vos propositions d'articles.

  • Le 28 juillet 2016 à 18:18, par Coco

    Il manque une légende qui explique les chiffres du graphique :
    « Évolution du nombre d’actes islamophobes »

    Avec en sous-titre une explication sur ce qu’est un acte islamophobe : « il s’agit d’actes délictueux, punis par la loi, tels que des discriminations, des violences physiques et verbales, des discours de haine, ou encore des dégradations ou profanations des lieux de culte. »

    En prenant en compte que ces objectivations chiffrées, selon leurs auteurs [CCIF], « minorent l’ampleur de ce phénomène ».

Publiez !

Comment publier sur Rebellyon.info?

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info